Les femmes sages

Voici la traduction d’un petit texte appelé « Les Femmes sages » que je viens de terminer. Il s’agit de l’introduction d’un livre de Susun W. Weed qui est passionnant : « Childbearing Year«

Loin des traités d’herboristerie à la française, rébarbatifs et indigestes (oui, oui, je caricature à dessein), Susun Weed écrit le plus simplement du monde et c’est limpide. Si vous aimez vous soignez par les plantes, que vous compter faire encore des petits, ou êtes intéressés par tout ce qui touche à la grossesse et que vous lisez l’anglais, il risque de vous plaire.

Traduction de l’article Les Femmes sages

« L’année de la maternité est une année de treize mois : les deux mois avant la conception, les neuf mois de la grossesse, et les deux mois suivant la naissance. L’année de la maternité est un temps de changement et une opportunité de croître, emplie d’ajustements physiques rapides et d’émotions violentes. L’année de maternité touche toutes les saisons. Ce livre traite des plantes relatives à l’année de maternité.

Depuis plus d’un million d’année, les Femmes Sages ont utilisé les herbes – ont rassemblé, mangé, se sont occupés, aimé les herbes – et parlé à leurs filles de la sagesse des herbes pour l’année de la maternité.

En Europe, il y a cinq cent ans, les hommes ont torturé et brûlé les Femmes Sages qui soignaient avec les herbes, les sage-femmes, celles qui célébraient les chemins cycliques. Les appelant sorcières, ils les brûlèrent par million et brisèrent le courant de la transmission de mère à fille. Aux Amériques, leurs fils tuèrent les femmes-médecines et les curanderas, les Femmes Sages du Nouveau Monde. Alors, ils dénièrent l’existence des Femmes Sages dans l’Histoire.

Sans nos connexions les uns aux autres et à la terre, sans la sagesse de nos mères, nous oublions notre puissance. Quand on nous a dit que nous n’avions pas d’âme, pas d’esprit, et aucune sœur, nous avons cru que cela était vrai. Quand ils nous ont dit que l’année de la maternité était trop dangereuse et difficile pour les femmes, les sage-femmes, et les herbes, nous avons cru que c’était vrai.

Femmes sages

Mais les Femmes Sage habitent dans nos rêves, nos visions, nos mémoires profondes. Nous écoutons leurs chuchotements et nous entendons.

La guérison de la Femme Sage travaille avec les cycles et les saisons, avec la rotation des planètes , et la pulsation de la vie. Les Femmes Sages recueille chaque herbe en son temps et l’utilise pour nourrir et construire les six millions de cellules que chacun créé à chaque seconde. Elles comprennent l’attroupement construit par nos cellules après des milliers de générations nourries de nourriture sauvage, la parenté spéciale que nos corps ont avec les éléments vitaux condensés dans les herbes.

Les Femmes Sages herboristes voient la plante dans son entier, les forces physiques et les forces subtiles, et respectent cette unité. La Femme Sage fait usage de la couleur, de la forme, de l’esprit, et de la substance de la plante, l’utilisant comme un ensemble, non divisé en parts et voyant son pouvoir seulement dans son principe « actif ». Les Femmes Sages savent que chacun de nous est un tout et unique, en une relation individuelle avec les plantes, toujours changeante, symbiotique.

La guérison de la Femme Sage ramène à terre , relie à la terre, enracine. La Femme Sage s’accepte elle-même et ses changements, ses humeurs et ses saignements. Elle tend à naître et mourir sans s’aliéner elle-même ou ceux qu’elle aide. Elle est ouverte à la chanson de la vie l’entourant, elle écoute les secrets des herbes. Les fées lui apparaissent ; les dévas la bénissent. Tout ce dont elle a besoin pour la santé et le bien-être croit en-dessous ses pas. Elle prépare la nourriture, elle concocte des médecines. Elle est plein de créativité. Sa vie, ses enfants, son art, sa guérison sont façonnés par sa compréhension de la couleur, du son, de l’harmonie, et de la balance. Elle est sage sur le chemins du cœur, du corps et de l’esprit.

Ce livre parle de la Femme Sage en vous – la femme enceinte – et des Femmes Sages dans votre partenaire, amoureux, sage-femme, docteur, accompagnant à la naissance, et amis. Il est basé sur la croyance que vous êtes capables d’observer votre propre corps, votre cœur, et votre esprit, répondant aux messages que vous recevez durant l’année de la maternité, et vous occupant de vous-même dans un contexte de soutien et d’assistance aimants.

L’information que je partage ici avec vous représente l’expérimentation attentive et les expériences de nombreux herboristes et gens ordinaires. Ce n’est pas une compilation de remèdes rassemblés d’autres livres avec l’espoir que ces herbes marcheront, mais un enregistrement des pratiques d’herborisations qui ont été testées dans de nombreuses situations et par une large variété de personnes. Je vois ce travail comme un lien pour nous souvenir de nous comme de Femmes Sages, nous joignant avec les Femmes Sages en Chine et dans d’autres régions où la médecine des plantes a une tradition préservée, nous joignant avec les Femmes Sages dans les plantes, nous joignant avec les Femmes Sages qui maternent la terre.

Vous souvenez-vous ? Est-ce une image de votre grand-mère dans son jardin ? Nous sommes toutes des Femmes Sages. «

Traduction Monique Tedeschi

Femmes sages

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares