Les alignements de Lagatjar

Les alignements de Lagatjar se trouvent sur la charmante commune de Camaret, à l’extrême ouest de la presqu’île de Crozon, le bout du bout du Finistère…

Sur la stèle posée par la mairie, on peut lire en substance :

Les historiens datent ce site de 2500 ans avant notre ère ; c’est un alignement contemporain de Carnac.

En 1776, il y avait 600 menhirs.

Lorsque le site a été classé monument historique en 1883, il n’en restait plus qu’une centaine à cause des destructions.

L’ensemble dessine une ligne orientée nord/sud d’où partent à angle droit deux lignes parallèles. Cette orientation a longtemps été interprétée comme étant celle d’un observatoire astronomie [c’est d’ailleurs ce que j’ai ressenti la première fois que je l’ai visité…]

En 1928, l’administration des Beaux Arts aidée par le conseil général du finistère, par la société archéologique du finistère, et par l’institut finistérien d’études préhistoriques décida de relever les menhirs encore présents sur le site. C’est cela que nous voyons désormais.

On dit que dans les temps anciens, toute la presqu’île était un sanctuaire sacré et quand on voit la beauté sauvage à vous couper le souffle de ses paysages, notamment de certaines de ses pointes, on peut comprendre que nos vieux pères et nos vieilles mères aient ressenti une dimension sacrée en les contemplant.

On trouve aussi une légende très intéressante sur les menhirs de Lagatjar.

La voici :

« Ewen, un simple travailleur n’avait pas grande fortune. Et comme il était tombé amoureux de la fille d’un marchand qui abitait Camaret, Ewen était prêt à tout pour rendre la belle Marie-Jeanne heureuse !

Un beau jour, un compère lui proposa une affaire.

Ewen aurait dû se méfier, car l’homme, nommé Jakez, était un colporteur doté d’une bien mauvaise réputation… . Ewen n’avait jamais su choisir ses amis!… Mais revenons-en aux faits : Jakez qui avait abusé de la crédulité du curé , avait découvert dans les archives de la paroisse, le secret du « Grand Jour des Pierres »: Tous les cents ans, les menhirs de Lagatjar se déplaçaient pour aller s’abreuver dans la mer et pendant leur absence, on pouvait aisément s’emparer des trésors qu’ils cachaient à leurs pieds. Il fallait juste filer avant que les menhirs ne regagnent leur place !

Et justement, selon Jakez, ce fameux jour devait être à la fin de cette semaine. Lui et Ewen décidèrent donc de se retrouver le jour-dit, aux pierres de Lagatjar. Jakez s’était toute fois bien gardé de dire à Ewen que si l’on voulait profiter de ces trésors, il fallait les échanger contre une âme chrétienne… et celle de Ewen convenait parfaitement !…héhé ! Jakez avait également pris avec lui un trèfle à 5 feuilles qui devrait le protéger des démons ! Le jour venu, nos deux compères se retrouvèrent sur les lieux, quand les douze coups de minuit sonnèrent! La lune était pleine, et soudain, le sol se mit à trembler, les pierres sortirent de la terre dans un grondement inquiétant, et, s’élevant dans les airs, elles rejoignèrent la mer.

Ewen et Jakez se précipitèrent vers les trous pour amasser tous les trésors. Mais voici que déjà, les menhirs étaient de retour, et les deux hommes s’enfuirent, mais Ewen, terrorisé et tremblant tomba à genoux et se mit à prier! Jakez, lui, s’était arreté, portant sur lui le fameux trèfle qui devrait le protéger ! Mais lorsqu’il fouilla ses poches en quête de son talisman, il ne trouva rien ! Paniqué, il prit la fuite, mais dans sa panique, il tomba dans un trou, et avant qu’il ne puisse se relever, l’une des pierres reprit sa place et écrasa Jakez dans un craquement sinistre ! Ewen, après un long moment d’attente et de prières, releva enfin la tête. Les pierres avaient toutes regagné leur place.

Ewen s’éloigna au plus vite. Les menhirs l’avaient épargné sans doute à cause de son innocence, dit-on! Il possédait désormais un grande fortune, et épousa Marie-Jeanne. Depuis cette tragique histoire, on appela cet endroit…: « Le jardin de l’Ankou » ! « 

 Pour compléter, sur Wikipédia, on peut trouver les informations suivantes : « Alors que le Chevalier de Fréminville nous rapporte dans son livre Antiquités du Finistère 600 menhirs, les alignements ne comportent plus de nos jours que 65 menhirs seulement. Il faudra attendre 1928 pour que les alignements de Lagatjar soient restaurés et classés monument historique. L’alignement de Lagatjar est composé de trois files de menhirs. L’ensemble dessine une ligne orientée N 35°E et S 35°O, d’où partent, à angle droit, deux lignes parallèles. Cette orientation laisse présumer un caractère astronomique, que Georges-Gustave Toudouze associe à la constellation des Pléiades , celle-ci s’appellant en breton ar yar (la poule), d’où peut-être la toponymie du lieu-dit de Lagad-yar (l’œil de poule). »

311766dc73b01cf067ae0fa15c059b54w

Pin It on Pinterest

Shares