Légende aborigène

Dans le cadre de mes recherches relatives à un (ou deux, je ne sais pas encore) prochain(s) lapbook (s) sur l’Australie et les Aborigènes, j’ai pu trouver une Llégende aborigène :

Tiddalike était la plus grosse grenouille du monde. Un jour, en se réveillant, il se sentit la gorge si sèche, il avait si soif, qu’il but, mais il but tellement qu’il avala toute l’eau fraîche du monde. Les plantes et les animaux commencèrent à mourir. Les animaux qui restaient se réunirent pour décider de ce qu’ils pouvaient faire. Le vieux wombat eut une idée excellente : il fallait faire rire Tiddalike. Comme cela, il ouvrirait la bouche, et toute l’eau pourrait sortir. Alors, le Kookaburra raconta à Tiddalike ses meilleures histoires drôles, mais elles ne faisaient rire que lui. puis, le kangourou sauta sur le grand émeu. Ces pitreries ne firent pas rire Tiddalike. Finalement, Nabunum, l’anguille, se dressa sur la pointe de sa queue pour essayer de danser. Il gigotait tant et son corps se tortillait en formes si drôles que Tiddalike éclata de rire. Toute l’eau qu’il avait avalée s’échappa à grands flots de sa bouche et se déversa sur la terre, remplissant les lacs, les étangs et les rivières asséchées.

Cette légende aborigène est contée afin d’expliquer à sa manière la sécheresse et les inondations en Australie.

Tirée du livre « De l’autre côté de la terre, l’Australie », Collection Découverte Benjamin, chez Gallimard, 1992.

Légende aborigène

Pin It on Pinterest

Shares