La maison des lutins

La maison des lutins est l’histoire qui nous a servie d’histoire-cadre pour nos apprentissages de la semaine.

La maison des lutins

Mardi, nous avons bien aimé le conte La maison des Lutins, trouvé sur le forum A la maison selon Steiner.

« Ecoutez tous, écoutez bien, élargissez vos coquillages, nettoyez bien vos grandes feuilles… »

Celui qui parle est un vieux lutin des forêts, un très ancien, très vieux, très sage et très savant lutin.

Il est raconteur d’histoires aussi. Mais attention, ce sont des histoires vraies, vraies de vraies : comment les lutins sont arrivés sur terre, comment ils ont fait alliance avec les animaux de la forêt, leur lutte incessante avec les sorcières, leurs ruses pour toujours rester invisibles aux yeux des adultes et comment choisir un enfant pour qu’il devienne ami des lutins et…leur construise des maisons !!!….

Ce jour-là, le vieux lutin a rencontré des enfants qui se promènent en forêt, enfin, qui s’ennuient en forêt, ils n’aiment pas tellement ça, marcher, marcher…et il leur explique la manière de faire…

« C’est mieux si vous êtes à deux ou trois, c’est plus amusant. Il faut choisir un grand arbre, un arbre qui vous plait, avec de belles branches et des feuilles pas encore ouvertes tout à fait (Si c’est au printemps. De toute façon, c’est mieux de s’y prendre au printemps…) Mais c’est le pied de l’arbre surtout qui compte, là où les racines commencent…Plus c’est tordu, noué, avec des creux et des bosses, mieux c’est. Surtout, l’arbre doit être situé bien à l’abri des regards indiscrets ! Vous nettoyez bien autour du tronc avec des branchages, vous enlevez les vieilles feuilles sèches et les brindilles. Puis, vous prenez votre sac et : à la découverte !

Laissez -vous guider par vos yeux, par votre nez, vers des mousses douces, des cailloux colorés et bien ronds, des écorces de bouleau et des graines de toutes les formes. Certaines sont germées déjà, alors il faut les laisser,elles deviendront des arbres. Il y a les châtaignes, les glands, les hélices, d’autres graines rondes comme des billes… Mettez tous vos trésors dans votre sac.

Prenez aussi des jolis bâtons et des feuilles bien sèches, pas abîmées : il y en a qui sont toutes en dentelle, elles sont rares mais nous les aimons beaucoup… Quand votre sac est plein, vous déposez toutes vos découvertes au pied de l’arbre, les cailloux et les pierres ensemble, les feuilles et les graines à part etc…

Ensuite, l’un après l’autre et sans vous disputer, vous disposez vos merveilles à l’endroit bien nettoyé… Parfois, il y a de la sciure quand les bûcherons sont passés, vous pouvez faire un lit de sciure, on adore !…La mousse fera nos lits, les écorces, les tables et les chaises peut-être un toît, si ça tient…Un jour, un enfant m’a fait une balançoire avec une branche fourchue et une écorce…Bref, laissez faire votre imagination… Et la nuit, quand tout sera calme et la forêt endormie, nous sortirons de dessous l’arbre et nous viendrons visiter notre nouvelle maison. Si elle nous plait, nous l’habiterons. Mais, avant de partir, quand vous avez fini de tout installer, il y a encore une chose très importante à accomplir : Il faut, chacun votre tour, saluer et remercier l’arbre qui accueille cette nouvelle maison de lutin, saluer et remercier les pierres, les herbes, le vent et les insectes, la forêt entière…

Puis chanter et danser autour de l’arbre. Nous vous entendrons sous la terre et nous aussi nous chanterons et danserons pour notre nouvelle maison !!!»

Le vieux lutin s’éclipse en un instant comme s’il a encore cent ans et les enfants se font la promesse de revenir demain installer une magnifique maison à leurs nouveaux amis… »

Voici le dessin de Gwendolyne :

La maison des lutins

Je trouve qu’au niveau du coloriage, ça n’est vraiment pas terrible ; j’essaie de les inciter, l’une et l’autre, à faire des mouvements de crayon plus doux et moins grands, mais elles expriment clairement que c’est trop long pour elle. Donc, je vais changer de medium pour le prochain dessin en attendant que les demoiselles développent la patience nécessaire pour colorier aux crayons de couleur.

Voici celui d’Enora :

La maison des lutins

Elle avait fait plein de petits dessins mignons et puis, au coloriage, rien ne ressort vraiment. Je suis persuadée que cela vient du fait que l’on a utilisé les crayons de couleur (pourtant géniaux), pas trop adaptés au « remplissage » avec de jeunes enfants.

Je trouve très marrant que nous ayons toutes les trois mis du doré autour du lutin, soit derrière lui, soit sur lui !

L’après-midi nous avons toutes les trois oeuvré chacune de son côté, sur le tissage ou du découpage et pour ma part, avec mon crochet pour réaliser un cadeau destiné à l’une de mes nièces.

La maison des lutins

Enfin, j’ai longuement admiré cet extrait d’une vidéo sur l’eurythmie. Je suis extrêmement touchée de ce que j’ai vu, j’adorerais en faire.

Enregistrer

Enregistrer

5eb15f18c137de33f6a212b258c08b85]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]

Pin It on Pinterest

Shares