Gratitude et simplicité

Gratitude et simplicité sont au coeur de deux thèmes qui me tiennent à coeur : la gratitude, mais aussi la précarité. Je me demandais juste sur lequel de mes blogs il serait plus approprié de le faire. Et puis finalement, ce soir, en préparant le repas, il m’est apparu clairement qu’il était opportun de le faire ici, car, d’une part la gratitude est une valeur que j’ai toujours souhaité transmettre à nos enfants, d’autre part, c’est une valeur qui a une place centrale dans la pédagogie Waldorf Steiner.

Pourquoi lier la précarité ? Simplement parce que nous sommes une famille vivant avec un minima social et qu’en tant que maman faisant face à cette réalité de vie, j’ai dû déployer énormément de créativité et de force intérieure pour affronter les difficultés. Cette dimension est toujours plus ou moins sous-jacente lorsque je poste ici ; j’ai en effet toujours le soucis de permettre à d’autres de trouver des alternatives économiques pouvant s’adapter à leur budget (par exemple, une gouache qui vient remplacer une coûteuse aquarelle peut être bien utile). Sans la gratitude, je n’y serais sans doute pas parvenu aussi bien. Elle me soutient et me permet de traverser les moments les plus douloureux et les plus pénibles sans (trop ?) devenir aigrie.

Pendant des années, j’ai eu énormément honte de vivre dans la précarité et c’est un sentiment que je connais encore ponctuellement, mais, la plus grande arme que j’ai trouvée face à cette honte, c’est de rassembler la force de parler ouvertement de mes conditions de vie. Non seulement je le fais pour moi, pour nous, mais aussi pour tout ceux qui aujourd’hui en France sont en butte aux même difficultés (et il y en a malheureusement beaucoup) et n’osent pas parler.

Je ne cache à personne que je suis outrée par ce que je peux observer de la société française d’aujourd’hui : montée des fascismes, xénophobie, discours de haine, égoïsme, petit esprit, absence de culture et plus encore de culture du « vouloir-vivre ensemble », haine de la différence, etc.. j’arrête ma liste, je pourrais l’égrainer encore assez longtemps et je ne suis pas sûre que cela soit utile ; tout pourrait se résumer à une seule chose : nous n’avons plus de coeur les uns pour les autres sauf dans les quelques îlots où le trésor du coeur est préservé… Ce que je vois de la société française « mainstream » est quasiment l’exact opposé de ce que j’essaie de transmettre à mes enfants.

Malgré toutes les difficultés dont j’ai écopées (entre les problèmes de santé, les difficultés sociales et les fins de mois plus que difficiles), je suis heureuse de pouvoir vivre au côté d’un homme aimant et de deux petites filles extraordinaires ; je m’estime vraiment chanceuse de pouvoir vivre à leur côté et de pouvoir instruire nos filles en famille.

Aussi, aujourd’hui j’ai ressenti énormément de gratitude envers mes petites filles pour leur immense gaieté et leur grande tendresse.  Voilà des jours que nous ne pouvons plus faire aucune course jusqu’à ce que nous percevions notre minima dans deux jours, et malgré la pénurie – le manque de légumes, de beurre sur les tartines , de petits gâteaux et autres douceurs qui fait leur quotidien – , elles sont rayonnantes et totalement compréhensives : pas un pleur, pas un grognement, juste des bisous, des rires, de la joie ! Oh oui, je suis reconnaissante pour ces fabuleux moments que je vis grâce à elles et grâce à l’homme qui m’a permis de rencontrer ces deux fillettes incroyables.

Voilà, la vie m’est témoin que même au coeur des moments le plus difficiles, la lumière peut être là. Mon objectif est d’inscrire ici  chaque jour ce pour quoi je ressens de la gratitude.

gratitude et simplicité

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares