Un conte de Beltane pour une célébration en famille

Comme je ne trouvais aucun conte de Beltane qui me plaise, j’en ai écris un. Je le transcris ici au cas où il peut servir ou inspirer certains d’entre vous.

Un conte de Beltane : Bellissima et son roi d’été

Il était une fois une jolie princesse, au temps où l’on vivait encore avec les fées et les dragons. Cette jeune princesse s’appelait Bellissima.

Bellissima venait de passer plusieurs mois d’hiver au chaud dans un son château sous-terrain à dormir, ou du moins à se reposer sous sa confortable couette garnie de pétales de roses. Durant la longue période sombre, elle avait repris des forces et s’était laissée bercer au son des tempêtes ; son coeur avait ralenti son rythme sur celui, paisible, des doux flocons de neige qui tombaient.

Et le temps s’était ainsi écoulé jusqu’à ce qu’un jour, les élancements dans ses jambes lui apprennent que le temps était venu de s’étirer. La chaleur qui émanait des rayons du tout nouveau soleil et qui pénétrait jusqu’à son château sous terre lui avaient confirmé qu’il était temps d’ouvrir les portes de la terre. Elle se sentait prête à vivre une nouvelle saison de sa vie.

Tout doucement, Bellissima se décida à gravir les marches qui menaient à la surface de la terre. Elle monta lentement car elle n’était pas encore tout à fait réveillée ; mais, chaque jour, elle constatait combien sa vigueur se décuplait et c’est avec une grande joie qu’elle parvint à la porte du Soleil, celle qui était à la limite entre son royaume d’hiver et son royaume d’été. Bellissima était en effet une princesse chanceuse, car elle avait deux royaumes et deux châteaux : un royaume et un château pour l’hiver et un royaume et un château pour l’été.

Avec un grand sourire, elle poussa la porte du Soleil, sortit sa tête, puis ses épaules et respira profondément l’air frais qui sentait le jeune soleil et les bourgeons. Après s’être longuement étirée, elle franchit complètement la porte et se retrouva à l’air libre, heureuse de vivre. Bientôt elle allait retrouver ses compagnes qui, tout comme elle, allaient franchir la porte du soleil une à une. Elle décida alors de se rendre immédiatement à son château d’été afin d’y revêtir ses nouveaux habits.

Bellissima était vraiment une très belle princesse ; sa peau claire avait la couleur des lys et ses mains délicates avaient la grâce d’un cygne ; elle ferait une parfaite Reine d’Été. Elle choisit une magnifique robe couleur de jacinthes sauvages, assortie à ses beaux yeux bleus, coiffa ses longs cheveux bruns et y piqua de nombreuses fleurs des champs. Enfin, elle posa sur sa tête sa couronne de fleurs et sortie retrouver ses amies qui riaient en se parant elles aussi de mille couleurs dans les jardins fleuris du château.

Dans la nature, toutes les fleurs avaient revêtu leur plus beaux pétales pour faire honneur à Bellissima et au Roi d’Été. Chaque fleur était l’objet d’une bruyante activité de la part des abeilles enfin réveillées qui s’affairaient avec zèle, transportant le précieux nectar qui deviendrait le succulent liquide doré tant apprécié. Chaque animal se préparait pour rencontrer sa compagne ou son compagnon de vie ou d’une saison. Quant aux oiseaux, leurs chants étaient les plus doux et les plus enchanteurs que l’on est jamais entendus, célébrant ainsi la beauté de la vie renaissante, l’amour et la joie.

Chaque année, les habitants du royaume célébraient l’arrivée de Bellissima par la fête de Beltane. C’était aussi l’occasion de célébrer son mariage avec le Roi d’été par des réjouissances fastueuses. Cette fête était ainsi très importante, car on remerciait pour toutes les richesses que la terre d’été allait apporter à tous les habitants du royaume grâce à l’union de Bellissima et de son roi : cette fête était donc la promesse d’une abondance pour tous.

Toutes les jeunes filles et les femmes portaient des couronnes et des ceintures de fleurs. Tous les hommes et jeunes hommes portaient des couronnes de feuillages. Chaque personne avait pris grand soin de sa toilette afin d’offrir la lumière de sa beauté en hommage à la vie qui renaissait partout dans la nature et dans le coeur de tous les êtres.

Bellissima était allée attendre son Roi d’Été à l’orée de la forêt où celui-ci devait la retrouver. Ensemble, ils s’étaient rendus dans les jardins autour du château. Dans une grande allégresse, on y avait planter les graines qui serviraient à nourrir tous les habitants dans les mois à venir et lors du prochain hiver.

Plus encore, chaque habitant avait planté des graines dans son propre coeur, les graines d’amour, de joie et de paix, que toute personne souhaitait voir croître dans sa vie et celle de tous les êtres qui l’entouraient. Ces souhaits avaient été écrits sur de jolis rubans et accrochés à l’arbre sacré au milieu du jardin d’où ils se répandraient sur tout le royaume.

Les fées avaient ensuite invité tous les enfants à danser autour de l’arbre de Mai spécialement dressé pour la fête au milieu d’une clairière dans la forêt voisine. Tous les enfants y coururent joyeusement avec de beaux et longs rubans dans les mains. Une fée attacha les rubans tout en haut de l’arbre de Mai ; les enfants dansèrent et chantèrent en tissant leurs rubans autour de l’arbre. Une grande joie régnait parmi la foule, en particulier au sein des fées et des enfants.

Bellissima et son roi s’étaient donnés solennellement à chacun un anneau, symbole de leur lumineuse union ; les fées présentes prononcèrent des voeux de prospérité pour les jeunes mariés, souhaitant que leur union fut heureuse et sertie de nombreux fruits. Main dans la main, ils étaient alors passés au milieu de deux feux dressés par les fées pour sceller ces voeux sous les acclamations de toute la population.

Bellissima et le roi d’été avaient ensuite dansé autour de l’arbre, et invité tout leur peuple à en faire autant. On avait fait dresser une table où chacun pouvait trouver de bonnes choses à boire et à manger durant toute cette nuit de fête, y compris du miel et du lait pour les fées. Partout des feux avaient été allumés par celles-ci ; on dansait autour et puis aussi, on passait entre deux feux afin de bénir les fruits à venir. Tout le monde s’amusa beaucoup car c’était une très belle fête.

Chacun rentra chez soi, en paix et confiant dans l’avenir car tout avait été fait pour que le meilleur s’accomplisse dans les mois à venir.

Monique Tedeschi


Ecole des Fées by Ronde de Fées – Ecole des Fées est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 Unported.
Basé(e) sur une oeuvre à ecole.des.fees.free.fr.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.chantdesfees.fr.

J’espère que ce conte de Beltane vous aura plu !

maypole-364266_1280

 

 

Enregistrer

Enregistrer

cf30dc53153ac03461baf2fc720e42c2RRRRRRRRRRRRRR

Pin It on Pinterest

Shares