Bloc saints et Fête des Pères – Saints block and Father’s Day

Bloc saints et Fête des Pères – Saints block and Father’s Day

 

La semaine passée nous avons entamé un bloc sur les « saints ». Cette première semaine a été entièrement consacrée à des personnalités phares du bouddhisme que nous pratiquons à la maison et qui ont véritablement donné leur vie afin que le message d’humanisme et de paix du bouddhisme puisse se répandre dans le monde. Pour accompagner mon propos, j’ai choisi deux paraboles qui sont très souvent enseignées.

Last week we began a block on « saints ». The first week was devoted entirely to the leading lights of Buddhism that we practice at home and who truly gave their lives so that the message of humanism and peace of Buddhism could spread worldwide. To support my point, I chose two parables that are often taught. You can find it HERE.

Tout au fond du grand océan, vit une tortue. Elle n’a ni pattes ni nageoires. Son ventre est aussi brûlant que s’il était posé sur du fer chauffé à blanc, et sa carapace aussi froide que les montagnes de glace.

Cette tortue n’a qu’un seul désir, jour et nuit, soir et matin, à chaque instant : rafraîchir son ventre brûlant et réchauffer la carapace qui recouvre son dos.

Le santal rouge est un bois que l’on tient pour sacré. Il est, parmi les bois, comme un sage parmi les hommes. Comparés à lui, tous les autres bois semblent ordinaires, comme les autres hommes, comparés à un sage, semblent ignorants. Ce bois de santal rouge avait le pouvoir de rafraîchir le ventre de la tortue. Elle souhaite ardemment se hisser sur un morceau de ce bois pour se rafraîchir le ventre, placer son abdomen dans un creux et laisser le soleil lui réchauffer le dos.

Mais les lois de la nature ne permettaient à cette tortue de remonter à la surface de l’eau qu’une fois tous les mille ans ; et, même alors, il était difficile pour elle de trouver un morceau de bois de santal flottant.

L’océan est immense, la tortue toute petite, et les bois flottants sont rares.

Même si une tortue arrivait à trouver un morceau de bois flottant, ce bois flottant ne serait pas nécessairement du santal. Et même si elle avait cette chance, il est peu probable qu’elle découvrirait un morceau de santal creusé d’un trou de la taille exacte pour y loger son abdomen. Si le trou est trop large, elle tombera, elle ne pourra pas se réchauffer le dos, et personne ne pourra la hisser de nouveau sur ce morceau de bois. Au contraire, si le trou est trop étroit, elle ne pourra pas y loger son ventre, elle sera emportée par les vagues et retombera au fond de la mer.

Même si, par extraordinaire, la tortue trouvait un morceau de bois de santal flottant percé d’un trou de taille convenable, parce qu’elle n’a qu’un oeil, sa vision est déformée. Elle croit qu’il dérive vers l’est alors qu’il s’en va vers l’ouest. Ainsi, plus elle s’efforce de s’en approcher, plus elle s’en éloigne. De la même manière, elle prend le sud pour le nord. Ainsi, elle s’écarte toujours plus du bois flottant, sans jamais parvenir à l’atteindre.

C’est ainsi que le Bouddha Shakyamuni expliqua la difficulté, même pendant la durée infinie d’un kalpa, pour une tortue borgne de rencontrer un morceau de bois de santal flottant percé d’un trou à la taille convenable.

Cette histoire relate au fond la difficulté à naître en tant qu’être humain et à rencontrer le Sûtra du Lotus qui est un des textes de base majeur du bouddhisme.

This story tells deep trouble to be born as a human being and to meet the Lotus Sutra which is one of the major basic texts of Buddhism.

La deuxième histoire que j’ai choisie est une parabole du Sûtra du Lotus :

The second story i choosed is a parable of the Lotus Sutra that you can find HERE.

Un homme s’était rendu chez un ami proche qui vivait dans un village pas loin de là. Il passèrent ensemble quelques heures, partagèrent un repas et des discussions. L’homme, ayant trop bu, avait dû se coucher pour reprendre quelques forces dans la chambre que son ami mit à disposition. Pendant ce temps, l’ami dut partir pour ses affaires.

Cependant, avant de sortir de chez lui, il prit un joyau, d’une valeur inestimable, et le cousit dans la doublure du vêtement de son ami encore endormi ; comme celui-ci cuvait encore son vin, il ne se rendit pas du tout compte de ce qui était en train de se passer. L’homme parti et laissa son ami dormir dans sa maison.

A son réveil, l’effet du vin s’étant estompé, l’homme se leva et reparti à son quotidien difficile. Durant des mois et des mois, il se mit en quête de nourriture et d’un abri. Pour cela, il dut faire preuve de courage et d’endurance. Il dut aussi faire face à bien des difficultés, à bien des soucis et souvent, il dut accepter le peu qu’on lui offrait.

Un jour, il rencontra par hasard son ami proche. Celui-ci lui s’étonna de la pauvreté de son ami et lui dit : « Ô mon vieil ami, c’est vraiment dommage que tu aies été contraints à de telles extrémités pour te nourrir et te vêtir ! Quand tu es venu chez moi la dernière fois, je n’ai pu que constater tes difficultés et j’ai voulu faire en sorte que ta vie puisse être agréable et que tu ais de quoi satisfaire tes besoins, c’est pourquoi j’avais cousu dans ta doublure de vêtement, pendant que tu dormais, un joyau de très grand prix. Il doit d’ailleurs toujours y être ! Mais, bien sûr, tu n’en savais rien et depuis tu as errer et tu t’es épuisé à essayer de gagner ta vie. Quel dommage ! Prends vite ce joyau et va l’échanger contre tout ce qui te manque. Ainsi tu seras à jamais à l’abri du manque et de la misère !

Les paraboles sont des histoires que le Bouddha a employées afin de faciliter à ses disciples la compréhension de certains principes bouddhiques. Celle-ci met en image de façon très simple un des principes fondamentaux du bouddhisme, à savoir que chaque être humain possède en lui l’état de Bouddha et peut donc se libérer profondément des souffrances de la naissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort.

Parables are stories that the Buddha used to help his disciples understand some Buddhist principles. It uses a very simple image to teach principles of Buddhism, namely, that every human being has in him the state of Buddha and can therefore be free of deep sufferings of birth, old age, disease and death.

A l’occasion de cette semaine, nous avons confectionné plusieurs cartes contenant un lotus, symbole par excellence du bouddhisme pour plusieurs raisons. Le lotus est une fleur de toute beauté, mais qui pourtant plonge ses racines dans la vase ! Un enseignement qui ne peut que nous faire réfléchir sur les soucis (la vase) que nous pouvons rencontrer dans la vie ! En outre, le lotus produit ses fruits en même temps que sa fleur, symbolisant par là la Loi de causalité si importante dans cet enseignement de vie. Nous avons écrit une phrase du sensei de notre mouvement sur chacune de ces cartes et nous les avons offertes à nos amis pratiquants à l’occasion d’une de nos réunions mensuelles.

To mark this week, we have crafted several cards containing a lotus, a symbol of Buddhism for several reasons. The lotus is a flower of great beauty, but which nevertheless has its roots in the mud! An image full of wisdom which can only make us think about the worries (mud) that we may encounter in life! In addition, the lotus produces its fruit along its flower, symbolizing thus the law of causality so important in the teaching of life. We wrote a sentence of the sensei of our movement on each card and we offered to our fellow practitioners on the occasion of one of our monthly meetings.

Au milieu de la semaine, mercredi, comme c’était la St Antoine de Padoue, un saint avec qui j’ai une « histoire » personnelle (c’était un clin d’oeil à mon enfance !), j’ai raconté aux filles comment St Antoine avait littéralement captivé des poissons auprès desquels il avait prêchés et qui l’avait religieusement écouté, ce qui lui avait valu quelques belles conversions parmi les personnes avec qui St Antoine vivait.

In the middle of the week, Wednesday, was the St. Anthony of Padua, a saint with whom I have a personal « history »  (it was a nod to my childhood!), I told the girls how St Anthony had captivated the fish from which he preached and who had listened to him religiously, which earned him some nice conversions among the people with whom St Anthony lived.

Nous en avons profité pour réaliser des petits cadeaux pour la Fête des Pères. J’ai trouvé l’idée de ces poissons sur Pinterest. Les nôtres sont en pâte à sel peinte ; puis nous avons réalisé le tissage à l’intérieur du poisson. Le papa était très touché et émerveillé.

We took the opportunity to make small gifts for Father’s Day. I found the idea of these fish on Pinterest. Ours are painted salt dough and then we realized weaving inside the fish. Dad was very touched and amazed.

Notre Grisette s’occupe bien de ses bébés qui vont avoir un mois déjà !

Our Grisette takes good care of her babies who will have one month already!

Ils ne vont pas tarder à courir partout dans la maison.

They will soon running around the house.

Le papa, qui visiblement est un chat errant, trouve notre maison à son goût et s’intègre progressivement à notre famille.

The father, who is obviously a stray cat, find our house is to his liking and gradually integrates with our family.

Je continue de filer de l’alpaga, pas aussi vite que je le souhaiterais, mais j’avance. Après avoir terminé de l’alpaga blanc, je fais un fil bicolore.

I continue to spin alpaca, not as fast as I would like, but I advance. After completing the white alpaca, I do a bicolor thread.

Portez-vous bien !

Take care of you !

 

About Monique

Instruire en famille est une expérience singulière ; elle devient art de vivre lorsque les outils pédagogiques utilisés visent à l'épanouissement des enfants et de leurs parents. J'ai à cœur de partager des idées et des valeurs originales inspirées de la pédagogie Steiner.

6 Commentaires

  1. Merci Katia !

  2. Le papa chat errant me rappelle un chat dont nous nous occupions. En faisant des recherches nous avions découvert que sa race porte bonheur….Qui sait peut-être qu’il vous portera bonheur…en tout cas je vous en souhaite beaucoup à vous tous.

  3. Coucou Katell, Je suis contente d’avoir de tes nouvelles ; je ne t’ai pas recontacté depuis longtemps, le temps passe trop vite.
    Gros bisous à vous tous :-)

  4. J’adore cette ambiance ! J’aime suivre les progressions de tes filles , ce petit monde merveilleux que tu as créé est ressourçant pour moi .Merci Monique !

  5. Bonjour Sarah,
    Merci pour les compliments.
    J’aime bien la diversité et en plus aucun de nous à la maison n’étant plus de confession chrétienne, ça devenait assez cohérent d’aller voir un peu ailleurs :-) Après, il y avait l’embarras du choix : Gandhi, Martin Luther King, Rosa Parks, Mère Teresa, etc… C’était d’ailleurs difficile d’arrêter un choix.
    Nous prendrons des vacances au mois d’août. En juillet, on va juste continuer les tables de multiplication sur lesquelles nous avions pris un peu de retard, et puis nous ferons des mandalas. Et vous ?
    A bientôt.

  6. Bonjour Monique et merci encore une fois de partager de si belles histoires et des idées de projets très intéressantes. J’adore vos cartes avec les lotus. J’aimerais beaucoup faire cette activité (histoire et bricolage) avec mes filles l’année prochaine. Pour le bloc ‘Histoires de saints’ je n’avais pas pensé à inclure d’autres histoires que des histoires chrétiennes. Je n’ai pas encore eu le temps de me plonger dans mon curriculum pour l’année prochaine… Vous me donnez envie de m’y mettre. Est-ce que vous prenez des vacances cet été?

Proposer un commentaire

Pin It on Pinterest

Partage

Partagez cet article avec vos amis