Quelques nouvelles d’un drôle d’été en vérité ! Nous avons passé quasiment tous les mois d’été en pull polaire, hormis quelques journées chaudes à compter sur les doigts d’une seule main pendant lesquels nous avons pu nous baigner.

nouvelles

Mon seul regret est que ce temps a considérablement nuit à la pousse des légumes au potager, ce qui nous a fait, par ailleurs, plonger dans l’étude de la permaculture qui permet la culture en milieu plus difficile (pour ne pas dire hostile quand il y a une hygrométrie aussi élevée que celle que nous avons connue cette année). Nous devrions donc l’an prochain avoir mis en place les prémisses d’un jardin en permaculture ; je dis les « prémisses » car il faut quand même pas mal d’aménagements à la base et nous ferons au mieux de nos capacités.

nouvelles

Malgré tout cela, je me réjouis chaque jour d’aller au potager voir les quelques légumes qui ont réussi à pousser dans toute cette humidité et m’extasier devant les fleurs qui accompagnent les légumes. C’est une visite que les petites filles adorent réaliser avec moi, d’autant que cette année, elles ont chacune eu leur carré de potager qu’elles m’ont demandé dernièrement d’agrandir en leur octroyant un second carré. J’y ai vu un heureux appel du pied pour la préparation de notre grade 3 (pédagogie Waldorf Steiner) que nous entamerons en septembre prochain et je me suis bien sûr empressée de leur accorder. Nous avons pu observer un très beau spécimen de Prione Tanneur qui s’était posé un soir sur notre parasol. Il aime vivre dans les vieilles souches de chêne et mon mari en avait justement bougé une tout à côté de la maison. On s’est dit que cela avait dû l’embêter ;  mais ainsi, nous aurons eu le plaisir de le regarder assez longuement.

nouvelles

Malgré cette météo plutôt fraîche, c’est néanmoins un été très riche, tant en terme de décision familiale, qu’en terme de réflexions et avancées personnelles pour chacun d’entre nous.  Nous y voyons bien plus clair dans nos projets, et,  plus précisément, dans le sens de nos vies respectives, et ça, c’est plutôt très agréable à vivre !

nouvelles

Parmi les livres que nous avons lus dernièrement, deux nous ont beaucoup plus. Il s’agit, d’une part, de Le secret du manoir, de Catherine Cookson, une auteure anglaise de la fin du 19ème. Ce livre est un petit bijoux de beaux sentiments ; il décrit pourtant la bien triste réalité du travail des enfants dans les cités minières anglaises du 19ème siècle.

nouvelles

D’autre part, nous avons beaucoup aimé La ballerine de Majorque de Paul-Jacques Bonzon. Magnifiquement écrit, il traite, curieusement, lui aussi en filigrane de la vie difficile des enfants, mais en Espagne cette fois-ci. Je dirais que ces livres ne sont pas encore tout à fait pour des petites filles de tout bientôt 8 ans (ils conviennent plutôt à des 9/10 ans), mais en lecture accompagnée, ça passe vraiment. Les filles ont été très  intéressées de connaître la condition qui était celle des enfants en Europe il y a seulement un siècle et l’est encore dans certaines régions du monde.

nouvelles

Notre table des saisons a à nouveau bougé. Je l’ai mise sur un meuble d’angle qui devenait vacant et qui a pour particularité d’avoir une tablette juste au-dessus de lui. Cela permet d’avoir une table des saisons à deux étages (bien que pour le moment, je ne suis pas encore sûre de comment je vais exploiter cette surface supplémentaire…)

nouvelles

Parvenez-vous à les compter ?

nouvelles

J’adore les imbroglio de chats 😉

Enregistrer

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares