Halloween et Samain

A quoi peuvent ressembler Halloween et Samain dans le cadre de festivals célébrés en famille ?

« Les bois gémissent sous les tourments
que leur claque la pluie, que leur siffle le vent,
les bois gémissent, et les feuilles meurtries
tournoient et tombent lentement.

Les maisons du village tapies au coin du bois
se groupent et se pressent
pour résister au vent qui frôle la terre
et vient en ricanant
tordre les fumées bleues des cheminées craintives.

Rémi Bourgerie«

Halloween et Samain

(Petite poupée en laine feutrée par Gwendolyne)

 Samain est un des grands portails de l’année celte ; il marque l’entrée dans la grande saison de l’obscurité. Autour de nous, dans la nature, tout est en train de mourir et de se décomposer, préparant ainsi le terreau d’une future germination. Nous plongeons dans l’obscurité tout comme la graine se tapie sous les feuilles tombées des arbres, à l’abri de la lumière, resserrée sur ses forces vives. Nos ancêtres, qui étaient encore très connectés aux grands cycles de la vie, savaient que nous ne sommes pas différents de cette petite graine, à l’instar de l’embryon qui se développe dans la chaude obscurité du ventre maternel. C’est ainsi que la Samain était considérée comme étant la nouvelle année.

Halloween et Samain

Mourir pour renaître, la Mort n’étant que le milieu de la Vie. C’est en ce sens que les Ancêtres (et les morts) sont honorés à cette époque de l’année ; mais point de peur de la mort, point de peur des spectres : tout cela n’est qu’une déperdition au cours des siècles passées de l’antique croyance de nos ancêtres Celtes. Il en a résulté Halloween dont il ne reste plus grand chose chez nous si ce n’est le souvenir des Anciens qui se rappellent les gros navets creusés et illuminés de leur enfance… Mais combien le savent parmi ceux qui râlent que l’Halloween est une fête venue d’outre-atlantique avec son cortège de bonbons bien chimiques ?

Halloween et Samain

C’est le temps de se régaler avec les citrouilles et autres potirons et pourquoi pas de les illuminer ? Mais aussi de les peindre à l’aquarelle tout en écoutant une jolie histoire qui s’appelait La citrouille généreuse (trouvée sur le forum A la maison selon  Steiner)

Halloween et Samain

Nous nous sommes délectés de soupe au potiron et nous avons pris du bon temps pendant cinq jours, tandis que la tempête soufflait dehors.

Halloween et Samain

Nous nous sommes contés une légende de saison à la lueur des bougies :

Halloween et Samain

 Et puis, pour que mes filles se tiennent bien au chaud afin de bien grandir, une paire de jambière à chacune, l’une en mérinos, l’autre en mohair.

Halloween et Samain

Avec un joli point de torsade, très facile à réalisé (modèle de chez Drops Design, c’est un modèle adulte, mais mes filles sont très grandes et j’ai tricoté la plus petite taille) :

Halloween et Samain

 Bien sûr, pendant ces quelques jours de repos, quelques chevaux ont été peints !  😉

Halloween et Samain

Halloween et Samain

Je vous laisse sur cette très jolie citrouille creusée par mon amie Elizabeth chez qui et avec qui nous avons passé un très bon Halloween !

Halloween et Samain

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares