Les Celtes

Dans le milieu Waldorf Steiner, anglophone comme francophone, on entend régulièrement que les blogs de familles instruisant en famille sont certes aidants par certains côtés, mais qu’ils ont aussi une conséquence fâcheuse pour bon nombre de mamans : ils ne présentent que le meilleur, le plus beau, le plus « réussi », le plus abouti, etc, etc, etc… et ça n’est pas faux ! Ceci pourrait tendre à faire croire que certaines mamans qui instruisent leurs enfants ne ratent jamais une leçon, ne sont jamais emberlificotées dans des doutes affreux et sans fins, savent toujours comment présenter les apprentissages à leurs enfants qui, bien sûr, écoutent/comprennent/s’exécutent parfaitement, sans aucun cris, ou refus, ou rejet, ou trépignement d’aucune sorte !

C’est pourquoi j’ai décidé que dorénavant, je ferai également part de mes ratages ! Et au bout de plusieurs années d’instruction en famille, j’en vis encore, bien entendu ! Rien n’est figé ; nos petites filles sont pleines de vie, ont chacune une personnalité bien à elle que je ne peux que relativement prévoir et on a beau vivre depuis des années tous ensemble, on en apprend toujours les uns sur les autres ; j’ai moi-même des moments où je suis moins en forme et moins réceptive, etc… Voilà, tout un tas de chose que vous connaissez aussi bien que moi. Alors, voici un exemple peu ancien de leçon B qui n’a pas été vraiment fluide…

La leçon B est la leçon qui intervient après la leçon principale, dans la matinée ; elle dure généralement une quarantaine de minutes. Souvent, à partir du grade 3, elle portera sur du français, ou des mathématiques (selon le thème traité durant le bloc de travail), mais cela peut être aussi une leçon complémentaire, comme nous l’avons fait ici avec les Celtes, puis plus tard avec les Nibelungen.

 J’ai choisi de ne traiter ici que de la civilisation Celtes (comprenant bien sûr les Gaulois) à l’exclusion des Gallo-romains parce que j’aborderais ceux-ci plus tard. Bien sûr, ça n’est pas aussi tranché dans les faits, car selon les questions posées par les enfants, j’ai d’ores et déjà donné des indications sur le déclin celte et la romanisation de la société celte, mais je ne me suis pas appesantie dessus. Je voulais vraiment leur permettre de mieux rentrer en relation avec une civilisation dont l’influence est encore présente dans la nôtre et dont, heureusement, les fouilles archéologiques des vingts dernières années lui redonnent toute son importance.

Celtes

Néanmoins, je ne me suis pas assez écoutée sur ce point. Comme je le fais très souvent, j’ai basé notre bloc sur un livre ; or, je l’ai mal choisi. J’avais sous la main le livre d’Ella Young des éditions Triades, Les Dê Danaan créateurs de la terre, qui reprend les grands mythes des celtes gaéliques (c’est à dire principalement, les Celtes d’Irlandes, auxquels il faut joindre ceux d’Ecosse, et de l’île de Man). Fatiguée et redoutant la tâche de devoir adapter quelques histoires pour m’en servir, je me suis soumise à la « loi de la moindre difficulté » qui n’est pas toujours le meilleur chemin, loin s’en faut…

Celtes

Comme vous le savez sans doute, les Gaulois n’ont pas vraiment laissé de trace écrite surtout concernant leurs mythes, mais en cherchant bien il existe quelques livres pour enfants sur les mythes et légendes gauloises, ce que j’ai vu trop tard ; qui plus est, les Gaulois appartiennent aux Celtes Brittoniques et parmi ceux-ci on trouve un florilège de mythes et de légendes tout à fait exploitables pour les enfants (et que j’adore…) Mais, écoutant ma lassitude hivernale et mon sentiment à ce moment-là de ne pas être à la hauteur,  je ne me suis pas fait confiance, j’ai voulu rester dans les « clous »… Le fait est que je trouve la mythologie gaélique bien moins abordable pour des enfants de 9/10 ans que certains mythes brittoniques que j’ai déjà pu exploiter avec les filles par le passé ; et ça n’a pas loupé : la mayonnaise n’a pas très bien pris ! C’est d’autant plus rageant que je suis très familière de la mythologie celte (tant gaélique que brittonique).

C’est le genre d’erreur qu’on peut faire en instruction en famille et qui sont très constructives. Bien sûr, sur le moment, je n’étais pas forcément très contente, car j’adore voir les filles se délecter des histoires qu’on aborde et travailler dessus avec passion (surtout qu’on sortait du bloc de mythologie nordique qui avait été un franc succès !) Néanmoins, je persiste à dire que c’est vraiment très constructif de faire de telles erreurs, car on en revient à soi et au tissage familial. Est-ce qu’on a bien cerné ce qui conviendra vraiment à sa famille, renforcera l’intérêt, la joie et le développement des efforts ? Le but n’est pas de forcer ; le but est plutôt de trouver l’axe tout à fait personnalisé grâce auquel on va faire passer des enseignements de manière vivante et joyeuse. C’est pourquoi je crois primordial de bien s’écouter et, au final, de ne pas hésiter à s’affranchir de certains tendances pour mieux aller à la rencontre de sa famille 🙂 C’est notamment en cela que j’adore l’instruction en famille, car on se découvre toujours plus et on s’enrichit toujours plus !

En complément, nous avons lu deux livres :

Celtes

Le défi des druides, d’Evelyne Brisou-Pellen, chez Folio Junior. L’action se situe principalement à la veille de l’effondrement de la société gauloise et par conséquent comporte une dimension plus tragique. Les personnages principaux sont attachants. Une chose que j’ai regrettée, il n’est pas exempt de quelques clichés sur les gaulois… Il ne convient pas pour de très jeunes enfants.

Celtes

La pourpre du guerrier, de Rosemary Sutcliff, chez Folio Junior également. C’est un livre que j’avais lu il y longtemps et j’avais hâte de le partager avec nos filles. C’est un excellent roman écrit par une grande auteure Britannique. L’action se passe chez les Celtes de l’âge de Bronze, en Angleterre. L’histoire est passionnante et basée sur de bonnes notions historiques.

Sources utilisées pour préparer :

  • Un fichier pdf sur les dieux gaulois
  • *Mythes et dieux de la Gaule« , de Jean-Jacques Hatt, un écrit de qualité et en téléchargement libre !
  • Un petit cours synthétique sur les Gaulois
  • Dvd Les Gaulois, Sur nos Traces, Arte-Editions, un très bon DVD composé de petits épisodes thématiques reprenant les connaissances étayées par les découvertes archéologiques de ces vingt dernières années.
  • Mes tableaux Pinterest sur les Celtes, ICI,  et ICI.

Enregistrer

Enregistrer

fe2bf6ef557e7fbb94c0c9f4d6ca4b22MMMMMMMMMMMMM

Pin It on Pinterest

Shares