Conte pour Imbolc : le conte de Cailleach, Bride et Angus

Voici un conte pour Imbolc. C’est un conte traditionnel que j’ai traduit pour vous permettre de célébrer cette belle fête en famille, dans l’esprit de la pédagogie Waldorf-Steiner.

Imbolc est un des quatre grands festivals de l’année celte. Il commémore les premiers frémissements du printemps, après un hiver long, froid et obscur, encore présent. Ces tous premiers signes du printemps, alors que règnent encore le gel et la nuit, sont généralement associés à la sortie de terre des premières fleurs : crocus et perce-neige pour l’essentiel.

Les premiers Celtes appelaient ce festival « Imbolc » ou « Oimelc », deux noms qui se réfèrent à la lactation des brebis, le lait étant ainsi assimilé à cette époque à la force de vie qui revient après l’hiver. On imagine peut-être assez mal combien cet apport de lait était important pour eux à une époque où seule la capacité à cultiver et les bonnes récoltes assuraient de ne pas manquer de nourriture lors de la saison obscure… De cette époque, nous avons gardé le lait, ou, pour le moins sa symbolique, comme élément de cette célébration. De par cet axe, Imbolc marque également le début de l’année agricole.

De très nombreuses histoires font intervenir la déesse Brigit lors du festival d’Imbolc. Elle est la déesse principalement honorée lors de cette fête. Brigit a été tellement aimée et révérée que le christianisme n’a pu l’occulter ; Sainte Brigitte en est devenue la digne héritière. En Bretagne, on la nomme Berc’hed. Beaucoup de sites dispensent largement ces informations et je vous invite à faire quelques recherches si vous voulez de plus amples renseignements.

Dans le conte que j’ai traduit et que je mets ci-dessous en téléchargement, Brigit apparaît sous le nom de Bride et est aux prises avec la Cailleach. Cette dernière est elle aussi une grande figure du panthéon celte : sorcière à la peau bleue, Vieille femme, Elle est également l’hiver. Lors d’Imbolc, Elle laisse sa place à Brigit/Bride la Jeune, étroitement associée au feu du printemps. C’est ce que retrace ce conte qui fait, en outre, intervenir Angus, le jeune Soleil.

conte pour Imbolc

Vous pouvez télécharger ma traduction en cliquant sur le lien ci-dessous :

Le conte de Cailleach Beira, Bride et Angus

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares