Célébrer les festivals avec de grands enfants

Quel est le problème, lorsqu’il s’agit de célébrer les festivals, me direz-vous ? En fait, avec les petits, c’est génial ! Avec eux, c’est tellement facile d’organiser une fête qui fonctionne ! Les petits enfants, élevés dans une ambiance Waldorf, s’émerveillent de tout, conservent longtemps une fraîcheur et un lien très riche avec l’innocence d’un monde premier sauvage et enchanté. Avec les grands, célébrer un festival devient un peu plus compliqué. (Mais, j’oubliais de le dire, les grands enfants sont géniaux aussi 😉 )

Il y a un âge critique, autour de dix ans où on sent qu’il faut se re-nou-ve-ler ; ce qui fonctionnait avec les petits suscitent moins d’engouement. Ça n’est pas que les enfants vont violemment rejeter ce qui fonctionnait très bien avant, comme des contes sur table, un bricolage et des comptines par exemple… Les enfants instruits avec la pédagogie Steiner gardent un lien inaltérable avec le monde des contes. Mais le passage qu’ils vivent à ce moment-là met une distance ; la satisfaction n’est plus entière.

harvest-festival

Le passage à vide du Rubicon

Rudolf Steiner décrivait ce passage des dix ans comme le franchissement du Rubicon par l’enfant ; plus tout à fait un petit enfant, mais pas encore un adolescent, il oscille entre ces deux âges, sans savoir trop où il en est ; il passe du rire aux larmes ; de la joie à l’humeur plus sombre… Il prend davantage conscience des ombres et des lumières de son environnement, des personnes qui s’occupent de lui… Ce n’est pas un moment facile pour l’enfant tout d’abord. Il fait face à des doutes douloureux, à des questionnements sans réponses. Son monde est en partie désenchantée et il en souffre.

En tant que parent, le mieux est d’essayer de ne pas en être affecté et de garder à l’esprit que cela n’est qu’un passage de notre enfant. Il expérimente un tournant majeur dans sa vie. L’enfant de 9/10 ans a besoin que nous soyons intérieurement stable et que nous puissions l’écouter, le rassurer et le conforter dans son effort de croissance. Si des limites sont à posées, elles doivent toujours être bienveillantes.

Renouveler les célébrations des festivals

Dans ces conditions, célébrer les festivals traditionnels de l’année peut s’avérer ardu avec les 9/10 ans. On s’efforce alors de garder un lien, même ténu, avec les saisons et leurs temps forts ; certains vont susciter davantage d’engouement (la période de fin d’année demeure magique même pour un dix ans!)

Pour le parent qui instruit son enfant avec la pédagogie Steiner, ce tournant peut être une intense période de tâtonnements.

Une fois ce passage réalisé, on redécouvre nos enfants et eux-mêmes s’en trouvent apaisés et renouvelés.

couronne

Quelques idées pour préparer autrement les festivals avec vos grands enfants

Voici quelques remarque et idées qui vous permettront d’insuffler un renouveau dans vos célébrations :

La présence de petits de la fratrie peut aider à tempérer cette période trouble. La mixité d’âge peut permettre alors d’équilibrer les humeurs.

Si vous le pouvez, célébrer les festivals avec d’autres familles. En effet, les grands auront l’opportunité de rencontrer d’autres enfants de leur âge. Des activités spécifiques à leur âge pourront alors être plus facilement prévues et mises en œuvre.

Misez sur le temps et petit à petit sollicitez-les davantage dans l’organisation des célébrations ; les enfants qui ont franchis le cap des 9 ans se sentent valorisés lorsqu’on leur confie des responsabilités.

Susciter leur engouement en leur demandant d’élaborer avec vous le programme des réjouissances : menu, activités diverses, chansons à reprendre tous en coeur…

Et demandez-leur de s’impliquer dans le déroulement des festivités ! Il y a là de quoi charmer les grands enfants.

J’espère que ces quelques idées vous aideront à négocier ce tournant des 9/10 ans qui n’est vraiment pas simple.

fire-festival

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares