roi Houx

Petite Elfe rencontre le roi Houx

Le 11 novembre ou l’arrivée du roi Houx

Quarante jours avant le solstice d’hiver se produit une bascule dans la respiration de la Terre. Ce moment de l’année nous invite à entrer dans le monde souterrain ; c’est dans les profondeurs de la terre que se prépare la fécondité. C’est l’époque de l’année où l’on sent dans tout son corps que l’on bascule dans l’obscurité, dans le ventre de la Déesse ; frissons et baisse de luminosité nous l’indiquent sans erreur. Les premières gelées couvrent les bogues de châtaigne d’un fin manteau blanc. On aime à rentrer chez soi dans le noir pour y retrouver la rougeoyante chaleur du foyer.

Alors commence le temps de la Chasse Sauvage.

Ainsi débute le règne du Roi Houx, austère mais généreux, sévère mais aimant.

C’est en nous que nous allons chercher et trouver la lumière de notre humanité, en affrontant notre propre obscurité, en irradiant les valeurs du coeur, celles qui, pour reprendre une jolie formule célèbre, éclaire tout à la fois notre chemin et celui des autres. La lanterne n’est jamais qu’une extension de notre propre lumière.

roi Houx

Petite Elfe rencontre le roi Houx

Cric-crac, écoutez-bien, ce sont des histoires de la forêt enchantée et du village de Petite Elfe.

Depuis quelques temps, Petite Elfe est triste. L’été est vraiment terminé… Malgré les somptueuses couleurs d’automne qui parent la nature qu’elle aime tant, elle doit porter à nouveau sa chaude cape rouge, rentrer plus tôt à la maison, aider papa à allumer le feu…

– « En plus », se tourmente Petite Elfe, « ma meilleure amie est partie ».

Eh oui ! Mary, l’oie cendrée, est partie avec sa famille pour de plus chaudes contrées.

Petite Elfe se désespère vraiment des longs mois de froids et d’obscurité dans lesquels le petit village douillet des Elfes s’enfonce. Elle regarde par la fenêtre et aperçoit les champs nus, Brindoux, le rat des moissons, qui coure vite se terrer dans la grange douillette, Dame Écureuil qui se presse chez elle avec son grand sac de commissions rempli d’une réserve de noix et de glands.

Comme tout lui semble morne et maussade ! Elle laisse échapper un long soupir qui fait se retourner vers elle Maman Elfe. Celle-ci connaît bien sa fille, et elle sait qu’une des occupations favorites de Petite Elfe, lors de l’automne, est d’aller ramasser des champignons et des châtaignes.

– « Mon enfant », dit-elle, « j’aurais bien besoin de champignons et de châtaignes pour le repas. Serais-tu d’accord d’aller m’en chercher ? »

Petite Elfe ne saurait refuser. Maman est toujours tellement serviable et gentille avec elle. Elle enfile sa cape rouge et prend ses deux jolis paniers d’osier. C’est décidé, elle va aller s’aérer. Un bisous à maman et à ses frère et sœur, et la voilà partie dans les bois.

Le soleil est un peu chaud, c’est bien agréable. Il peint de jolies couleurs sur les feuillages encore en place, et par terre, un épais tapis de feuilles aux tons chauds s’étale et bruisse sous les pas de Petite Elfe. Finalement, c’est bien agréable d’être dehors et Petite Elfe s’en donne à coeur joie ! Elle ramasse tant de champignons et de châtaignes que ses paniers vont déborder !

L’après-midi a passé sans que Petite Elfe s’en rende compte. Ses joues sont rouges de bonheur et un large sourire vient désormais égayer son visage fin. Peu importe que la nuit noire soit tombée tout autour d’elle ! Petite Elfe est dans ses bois et n’a peur de rien !

Cependant, au bout d’une heure, force est de constater qu’elle s’est égarée et ne retrouve plus le chemin qui mène à la chaumière de ses parents ! Petite Elfe, à bout de souffle, s’assoit sur une souche d’arbre mort.

Curieusement, elle qui était si désespérée depuis l’arrivée de l’automne est maintenant très paisible et confiante. La nuit est belle ; les étoiles étincelles majestueusement dans le ciel et un joli croissant de lune éclaire faiblement mais avec constance.

roi Houx

Petite Elfe réalise alors qu’elle a faim ! Ni une ni deux, elle sort quelques champignons de son panier, les essuie avec son mouchoir, et croque avidement dedans. Leur parfum émerveille Petite Elfe. La voilà bientôt rassasiée.

Mais maintenant, elle commence à avoir froid ! Que faire ? Elle n’a pas de quoi allumer un feu et ne sait absolument pas de quelle côté se rendre pour retrouver la chaumière. Autour d’elle, rien ne lui permet de se faire un abri de fortune jusqu’au lendemain matin. Petite Elfe pense avec appréhension à l’inquiétude sa maman et de son papa.

Alors que la nuit autour d’elle se fait d’un noir d’encre et que le coeur de Petite Elfe est tout refroidi d’inquiétude, elle entend une joyeuse mélodie résonner loin dans la forêt. Aux aguets, elle se redresse pour tenter de saisir d’où vient la musique. Petit à petit, une guirlande de lumière apparaît tandis que les paroles d’une chanson sont désormais perceptibles :

roi Houx

Lanterne, lanterne,

Soleil, lune et étoiles

Brûle, ma lumière

Brûle, ma lumière

Mais surtout pas ma lanterne.

Lanterne, lanterne

Soleil, lune et étoiles

Enferme-le, le vent

Enferme-le, le vent

Il doit attendre que nous soyons à la maison

Lanterne, lanterne

Soleil, lune et étoiles

Reste lumineuse, ma lumière

Reste lumineuse, ma lumière

Sinon ma chère lanterne ne rayonne pas.

roi Houx

Petite Elfe n’en croit pas ses yeux ! Devant elle, sur le sentier forestier, le Roi Houx entouré de ses parents et de nombreux villageois s’avancent vers elle, portant chacun une lanterne rougeoyante. Majestueux, le roi Houx fait se trouve désormais devant elle.

– « Comme je suis heureux que nous t’ayons retrouvée, Petite Elfe ! », lui dit-il en se baissant vers elle. « Ta famille et tout le village se sont faits beaucoup de soucis pour toi ».

– « Oui », dit Papa Elfe. « Nous étions tellement inquiets que nous sommes allés consulter le bon Roi Houx qui était justement revenu d’un long voyage ! »

– « Il y a déjà bien longtemps, j’ai fais le serment de veiller sur ce royaume tous les hivers. Au fond des bois, sous mon règne, jamais personne ne manquera de lumière. La saison sombre est rigoureuse, il est vrai, mais au plus profond de l’obscurité resplendit la lumière de notre coeur ».

Petite Elfe, réconfortée par les bras chaleureux du roi Houx et de ses parents, pense que la forêt est vraiment magique, peut-être même encore plus à cette époque de l’année.

Après de réconfortantes embrassades, tout le monde reprend le chemin du village, le roi Houx en tête ; chacun portant sa lanterne et chantant la chanson que Petite Elfe avait entendue. De retour à la chaumière, tout le monde prit une bonne tisane chaude et des petits gâteaux en forme de feuilles de houx ou de petits bonshommes que Maman Elfe avait concoctés pour le retour du roi Houx, célébrant ainsi la générosité et le partage.

Cric, crac, écoutez bien, je l’entends d’ici, la fauvette fait cui-cui et voilà, le conte est fini.

roi Houx

L’histoire « Petite Elfe rencontre le roi Houx » à télécharger

Enregistrer

Quelques chansons

Une marche aux lanternes serait grandement incomplète si il n’y avait une chansons à entonner en coeur ! Alors, avec les filles, nous nous sommes beaucoup amusées à chanter pour vous non seulement en français, mais aussi, en anglais, en allemand et en italien ! Nous nous sommes d’autant plus amusées que nous avons eu beaucoup de mal à aller au bout de nos chansons ; de nombreux obstacles s’étaient mis en travers de notre route, y compris une de nos minettes qui a cru devoir chanter avec nous ! Finalement, nous avons laissé quelques vidéos en l’état, car elles sont vraiment sympas comme ça. Nous espérons qu’elles vous plairont beaucoup.

La chanson en français

 La chanson en anglais

  La chanson en allemand

La chanson en italien

roi Houx

Quelques pistes supplémentaires

Toute l’équipe de Chant des Fées vous souhaite un joyeux festival !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

roi Houx
f913c6b0ccc1d5a0273e5ebcabe30859uuuuuuu

Pin It on Pinterest

Shares