Voici la traduction d’une histoire écrite par Christine Natale, une pédagogue Steiner bien connue outre-atlantique : Le roi Hiver, Dame Holle et la princesse Neige. Une jolie histoire que son auteure m’avait permis de traduire. Elle est parfaite pour ce temps de l’Avent et j’espère que vous aurez grand plaisir à la découvrir en famille ! Elle est téléchargeable librement ICI.

Le Roi Hiver, Dame Holle et la princesse Neige

Il y a très longtemps, lorsque le monde était encore très jeune, les choses n’étaient pas les mêmes qu’elles le sont aujourd’hui. Aujourd’hui, nous avons des endroits sur terre qui sont très froid tout le temps et des lieux qui sont très chauds tout le temps. Mais dans la plupart du monde, il y a des terres dont le climat varie de très chaud à tempéré et de frais à très froid. Nous appelons cela le changement des saisons.

La saison du printemps est tempérée. C’est la saison de la vie nouvelle – bourgeons de feuilles et fleurs sur les arbres, bébés d’animaux, nouvelles pousses d’herbe fraîche toute verte.

L’été est chaud. La glace d’hiver fond sur la montagne et remplit les rivières et les lacs. Le soleil d’été chante pour que le blé pousse en hauteur et que le fruit mûrisse.

Les vents d’automne soufflent la fraîcheur et apportent un refroidissement. Les premières gelées ont mis fin au temps de croissance, avertissant les animaux et les gens de faire leur récolte de nourriture pour l’hiver et de préparer des maisons et des tanières chaleureuses et confortables.

L’hiver apporte froid profond. La Terre peut désormais se reposer et attendre à nouveau les saisons des pousses et de la croissance. Les graines et les racines se terre profondément et concentrent leur force profonde. Beaucoup d’animaux dorment et se préparent à la venue de leurs petits. Quant aux gens, ils se rassemblent autour de leurs feux.

Chaque saison a sa beauté et aussi ses dangers. Le printemps peut apporter de soudaines inondations. L’été peut tarir les eaux, provoquant la sécheresse. Les tempêtes d’automne peuvent causer des dommages aux cultures qui ne sont pas rentrées à temps. Et, bien sûr, le cruel gel en hiver peut tuer ceux qui sont mal préparés.

Même ainsi, chaque saison a ses richesses et ses bénédictions ainsi que ses dangers. Mais ce ne fut pas toujours le cas et il a fallu un certain temps pour démêler tout cela de manière satisfaisante.

La saison la plus difficile pour la Terre Mère, ou Dame Holle, pour trouver un équilibre était l’hiver. Le Roi Hiver avait établi son royaume de glace très profondément. Alors qu’il régnait, les lacs se durcirent comme la pierre, les rivières comme le verre.

Peu d’animaux osaient s’aventurer et ceux qui le faisaient ne trouvaient que peut à manger ou d’endroits pour se reposer. Il manquait quelque chose. Quelque chose était nécessaire pour adoucir les coups durs du Roi Hiver. Car durant les jeunes jours du monde, il n’y avait pas de neige.

Il avait de la glace – oui, de grandes quantités de glace – mais pas de neige. Lorsque la pluie tombait du ciel, elle ne gelait pas dans le ciel. Les pluies d’hiver tombaient et imbibaient la terre et toutes les choses sur la terre. Puis, le Roi Hiver gela soudainement et complètement l’eau de la pluie. Les routes et les voies se transformèrent en plaques de glace et ceux qui voyageaient sur elles devaient se garder de glisser ou de tomber, à moins d’être instantanément coincé dans la glace. Les branches d’arbres se couvraient de glace et, craquaient et rompaient soudainement. Les personnes et les animaux dont le manteau étaient humides se retrouvaient soudain enfermés dans la glace, durcis comme de la pierre. Mais pire que tout, l’eau de pluie s’infiltraient dans le sol, gonflaient les graines qui éclataient dans le gel et n’étaient plus en mesure de croître. Les terres du nord ne pouvaient plus guère soutenir les hommes ou les bêtes ; ceux qui essayèrent d’y vivre, durant ces terribles temps de glaciation, maudissaient le Roi Hiver et envoyèrent des prières à Dame Holle pour les aider dans leur détresse.

Dame Holle entendit ces prières et fut bouleversée pour tous de bonnes personnes et ces animaux innocents. Elle réfléchi longuement pour trouver une façon d’aider. Elle ne pouvait pas enlever les pouvoirs du Roi Hiver, mais elle voulait trouver un moyen pour adoucir leur dard.

Cependant, durant ce temps, Dame Holle aimait à faire des siestes d’hiver. Surtout quand elle avait un problème à résoudre, elle aimait dormir dans lit de plumes, sous des couvertures de duvet doux. Ses cygnes, oies et canards sacrées fournissaient beaucoup de plumes douces pour rembourrer ses oreillers et ses couettes. Quand elle se réveillait, elle les redressait tous, les secouant jusqu’à ce que les plumes volent et, après, ils étaient moelleux et doux à nouveau.

Dame Holle et la princesse Neige

(Illustration de la merveilleuse Daniela Drescher)

Après un long moment à réfléchir à ce problème du Roi Hiver et sa glace mortelle, Mère Holle eut finalement une idée. Elle sortit son rouet doré et commença à filer une quantité de la laine la plus pure des chèvres qui vivaient sur les sommets les plus élevés de montagne, chèvres dont les sabots d’argent étaient bien adaptées même pour les pics les plus durs de la montagne de glace. Lorsque la laine fut filée, elle prit ses aiguilles à tricoter en or et commença à tricoter. Au début, son tricot était sans forme, comme une mitaine ou une chaussette, mais quand il fut plus avancé, il commença à prendre la forme d’une jeune fille.

Le tricot de Dame Holle était, bien sûr, tout à fait magique. Ce qui fut créer de ces aiguilles dorées était plus fin et plus beau que tout ce que vous ou moi pourrions créer. Quand elle eut terminé sa forme tricotée, elle la rembourra avec les plumes les plus douces et les duveteuses. Elle prit des brins de laine plus longs et fit de longs cheveux blancs pour sa belle fille ; elle tricota une longue robe blanche pour elle. Quand tout fut terminé et parfait, Dame Holle prononça les mots secrets et magiques qu’elle seule connaissait et la jolie fille vint à la vie.

Elle vivait avec Mère Holle depuis un moment, pendant lequel Dame Holle lui apprit tout ce qu’elle avait besoin de savoir. Lorsque le moment fut venu, Mère Holle l’emmitouflas et l’emmena pour un long voyage vers le palais gelé du Roi Hiver.

Mère Holle présenta la fille Roi Hiver et lui dit son plan.

« Grand Roi Hiver ! Vous êtes puissant et féroce. A cause de vous, le monde gèle beaucoup trop vite et cela brise les arbres et détruit les cultures du printemps. Les gens et les animaux, tout à la fois, on peur de vous et vous détestent ; et il n’y a pas d’équilibre dans le monde lorsque vous en êtes à la tête. Quelque chose est nécessaire pour adoucir vos coups et jai créé cette jeune fille pour vous aider dans votre règne. Son nom est Neige. Si vous voulez lui accorder un peu de votre pouvoir de refroidissement, elle gèlera les gouttes de pluie quand elles tombent du ciel. Cela aidera à empêcher l’eau de s’infiltrer dans la terre et, au lieu de faire éclater les graines, cela fera une couverture blanche qui les aidera réellement à être au chaud et en sécurité là où ils dorment dans mon sein. Cela permettra également de donner aux gens et aux animaux le temps de chercher un abri pour éviter d’être trempé et de mourir de froid. Je lui ai enseigné quoi faire si vous lui donner un peu de votre pouvoir et votre permission ».

Le Roi Hiver examina soigneusement ce plan. Comme cela ne diminuait pas son pouvoir et que son but n’était pas d’apporter la mort et la destruction dans le monde, il accepta de laisser l’enfant de Dame Holle partager un peu de son pouvoir. Il la bénie et dit : « Maintenant, tu es ma fille aussi, et tu seras la princesse de lHiver – qui doit vivre et régner avec moi pour l’éternité ».

Puis la jeune fille de neige, qui était déjà belle, commença à devenir encore plus belle. Ses cheveux brillaient comme de l’argent. Ses yeux scintillaient comme des étoiles et sa robe était couverte de diamants et de cristaux de toutes tailles et formes. Le Roi Hiver lui remit un manteau garni de la plus belle hermine blanche, bordée de peaux de lièvres des neiges, pour la protéger. Mère Holle lui donna de nombreux baisers et bénédictions. Elle déclara : « Quand les pluies d’hiver seront en chemin, je secouerai mes édredons et ferai voler les plumes. Quand tu verras les plumes, tu prononceras tes paroles magiques et tourneras la pluie en neiges de cristal. Lorsque le règne du Roi Hiver sera terminé pour l’année et que Mme Thaw1 et la Dame de Printemps reviendront dans les pays du nord, tu reviendras à la maison et tu te reposeras ».

Avec encore des baisers d’adieu, Mère Holle retourna chez elle et on donna à la Princesse Neige de beaux appartements dans l’énorme palais de glace du Roi Hiver. Chaque jour, la Princesse des Neiges guettait les plumes de Mère Holle volant à travers le ciel. Enfin, le moment arriva où les plumes volèrent vers le nord et la Princesse Neige commença à tisser la magie des sorts que sa mère lui avait appris. Tandis qu’elle dansait et chantait ses sorts, chaque petite goutte d’eau gela en une exquise étoiles de cristal duveteuse. Ces cristaux de neige tombèrent doucement sur la terre, restant à la surface en créant une couverture souple qui conservait en toute sécurité la chaleur de la la terre autour des graines endormies. Les gens et les animaux regardaient avec émerveillement la neige tomber. Ils constatèrent qu’ils devaient encore être prudents à l’égard des grandes tempêtes d’hiver, mais qu’ils étaient mieux alertés de leurs dangers ; ils observèrent que les chutes de neige étaient plus courtes, plus bénéfiques et belles. Enfin, ils trouvèrent nombreuses façons de jouer et de faire usage de cette neige merveilleuse.

Finalement, Mme Thaw vint pour faire fondre la glace et pour libérer les rivières et les ruisseaux afin qu’ils puissent courir à nouveau librement. Derrière elle venait, venait la Dame du Printemps et sa troupe de fées réveillaient les bébés semences endormis et les habillaient de leurs robes colorées. La Princesse Neige retourna à Mère Holle et dormit en sécurité tout l’été dans ses couettes de duvet.

Le Roi Hiver ne fut plus haï et craint. Avec l’arrivée de la neige, il y eut un équilibre de la saison de givre et de glace. Le Roi Hiver devint le monarque des plaisirs d’hiver avec ses pistes de ski, la luge, le patinage sur glace – avec ses combats de boules de neige et bonshommes de neige qui montent la garde. Les gens découvrirent la merveilleuse beauté des cristaux de neige qui lui rappelaient la beauté des étoiles d’été. Les enfants, surtout, bénirent la belle Princesse Neige et ils commencèrent à secouer leurs édredons chaque matin aussi fort qu’ils le pouvaient pour l’encourager à apporter encore plus de sa belle neige.

Christine Natale

Le 26 décembre 2011

Tous Les Droits Sont Réservés

1NDT : Littéralement « Mme Dégel » ! Utilisez le mot français ou anglais à votre convenance.

Dame Holle et la princesse Neige

(Illustration traditionnelle des Contes de Grimm)

Si cette histoire vous a plu, je vous invite à la télécharger en format pdf pour plus de confort :

(Première illustration : http://brer-powerofbabel.blogspot.fr/2012/02/frau-holle.html)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Shares