ressources de printemps

Quelques ressources de printemps aux éditions Belle-Emeraude

Dans le cadre du partenariat entre Chant des Fées et les éditions Belle-Émeraude, je vais vous présenter aujourd’hui deux ressources de printemps. Juste un petit mot à propos de ce partenariat dont je suis très heureuse ;  je suis encore plus heureuse de voir que Belle-Émeraude élargit ses partenariats à plusieurs blogs de mamans instruisant en famille. Dernièrement, il y a eu le blog de Mère-Poule que je connais depuis bien longtemps maintenant et je crois savoir qu’il va y en avoir d’autres 😉 J’en suis heureuse car, pour moi, cela veut dire que beaucoup d’autres enfants vont pouvoir bénéficier de très belles ressources prenant soin de leur enfance.

Mais revenons-en à nos ressources de printemps. A l’instar de ce que j’avais déjà fait pour les ressources d’hiver, je parlerai au préalable du magazine Fanette et Filipin édité par Belle-Emeraude. Pour moi, Fanette et Filipin constitue une véritable ressource pédagogique à exploiter avec des enfants de 3 à 10 ans ; cette affirmation vaut non seulement dans le cadre d’une instruction sur la base de la pédagogie Steiner (que l’enfant soit scolarisé en école Steiner ou instruit en famille), mais aussi pour toute famille souhaitant préserver les enfants d’un monde totalement désenchanté et leur offrir des lectures qualitatives.

Avec Fanette et Filipin, vous aurez toute l’année plusieurs histoires à conter ; par exemple, en terme de ressources de printemps, dans le volume 12, les histoires sont les suivantes : Fanette et Maman-Cane, Lapin de Pâques, Jacinthe des bois, Les fabliaux des animaux : Le héron cendré, et Pourquoi l’edelweiss ne peut-elle pousser qu’en haute montagne ? Les histoires sont souvent des histoires relative au monde de la nature, ses changements, les êtres qui  y vivent ; elles peuvent être aussi issues de contes traditionnels, ou encore des créations contemporaines.

Comme je l’avais déjà souligné, toutes les illustrations sont réalisées en peinture à l’aquarelle, ou bien en laine feutrée, ou encore en petite poupée Waldorf confectionnées pour les histoires à conter. Toutes les illustrations sont remarquables par leur qualité : d’un grand niveau esthétique, elles raviront les plus petits comme les plus grands et permettront à vos enfants d’éveiller et de maintenir un grand sens esthétique.

ressources de printemps

De surcroît, en instruction en famille, voilà un support qui peut vous servir à plusieurs niveaux : pour le jardin d’enfant, en histoire à conter ; en classe 1, en histoire de la nature ou en histoire à conter ; en classe 2, durant un bloc sur les fables ou pour un bloc d’étude de la nature.

Dans le même esprit, n’oublions pas qu’il contient un poème (dans ce numéro, c’est le poème Jacinthe des Bois) et une chanson de saison(Ou il ou la, le printemps arrive, toujours dans le numéro 12), tout à fait utilisables pour les 3/10 ans lors du cercle. Il contient aussi un dessin de forme exploitable lors des leçons.

Enfin, comme il comprend des jeux, des bricolages de saison et une recette de cuisine, vous pouvez aussi programmer les enrichissements nécessaires ! C’est donc une ressource formidable à exploiter durant le jardin d’enfant et les petites classes.

 

ressources de printemps

La deuxième des ressources de printemps que je souhaite vous présenter est un merveilleux album intitulé Kokina et Trois-Noisettes. Trois-Noisettes est un gentil petit nain qui vit dans une très belle forêt et va vivre une grande amitié avec Kokina la coccinelle. Le texte et les illustrations sont de Marie-Laure Viriot dont j’adore les aquarelles.

En effet, toutes les illustrations sont constituées de scènes à l’aquarelle, une technique que l’auteure maîtrise. J’aime au plus haut point les expressions attachantes de Trois-Noisettes, le choix des couleurs ; tout est très beau : j’ai eu un coup de coeur formidable pour cet album qui emmènera toute la famille dans une jolie histoire et constituera une de vos remarquable ressources de printemps dans votre bibliothèque.

L’album conviendra au plus petit, mais aussi sans problème jusqu’aux enfants de dix ou onze ans sensibles à la beauté. Lorsque les enfants ont baigné dans la pédagogie Steiner, leur sens artistique est très développé et même les grands demeurent ouverts à toute expression artistique sans y adjoindre des commentaires dépréciatifs. Mes filles de douze ans ont tourné les pages de Kokima et Trois-Noisettes avec émerveillement, alors qu’elles lisent couramment des énormes pavés sans images de plus de 500 pages.

 

ressources de printemps

Rendez-vous d’ici quelques semaines pour une nouvelle présentation !

ressources de printemps

Pin It on Pinterest

Shares