Créativité

 Créer, développer sa créativité, c’est s’ouvrir à l’Univers.

La créativité est une des capacités les plus importantes dans la Vie d’un être. Si vous êtes créatif, votre vie est toujours en mouvement, vous n’êtes jamais dans l’impasse et vous saurez toujours vous sortir des situations les plus difficiles. La connexion à votre créativité vous permettra d’imaginer des solutions et la façon de les mettre en place : être créatif est l’antithèse de l’impuissance si dommageable dans la vie d’un être. Si vous êtes créatif, vous ne pouvez pas rester à la surface des choses en vous contentant de les effleurer.

Nos éducations « modernes » ont eu pour conséquence en grande partie de reléguer la créativité aux oubliettes. Les apprentissages uniquement centrés sur le développement du seul mental, conduisant à son hypertrophie, et ce de plus en plus jeune, aboutissent à l’inverse de ce qui était prétendument attendu.

Lire la suite...

L’explosion de la technologie avec la banalisation de la télévision et des consoles de jeux de toutes sortes – auxquelles les enfants sont également exposés de plus en plus tôt – ont condamné la créativité de générations d’enfants sauf quelques heureux îlots d’exception. La durable perte de la créativité est une véritable mort intérieure qui ampute l’enfant d’un potentiel infini sans compter qu’elle ampute gravement l’Humanité.

Le désenchantement terrible des enfants devrait être un cri d’alarme amenant à de profondes remises en question. Limiter le temps d’écrans en tous genre des enfants est le minimum à faire. Leur permettre d’être créatif est à mon avis un des plus beaux cadeaux que nous puissions faire à nos enfants.

Et pour ce faire, dans un monde où la dictature de la normalisation est de plus en plus brutale, il est devenu impératif d’être fier d’être différent et d’assumer sa singularité en offrant à ses enfants un environnement dénué de marques commerciales et d’effets de mode, de films débiles et/ou violents, de jeux brutaux et dénués de valeurs humanistes, sous quelques formes polluantes soient-ils, tout simplement en les en protégeant.

Les faire accéder à de beaux livres, bien écrits et poétiquement illustrés, sans couleurs criardes ni dessins appauvris ; leur apprendre de belles chansons inspirées de la nature ; leur raconter des histoires qui préservent leur enfance et leur donnent des clés pour grandir sainement ; leur fournir des jouets simples en matière naturelle avec lesquels ils vont pouvoir raconter des histoires pendant très longtemps ; les préserver des films qui déflorent leur enfance (y compris dans les très nombreux films d’animation soi-disant pour enfants) ; leur apprendre des techniques créatives souvent ancestrales, voilà autant de choses qui favorisent la créativité de nos enfants et revivifient la nôtre.

Il y a trop d’enfants qui, à 9 ans, ne sont plus capables de jouer à un jeu de société et de s’y amuser ; ou qui sont incapables d’apprécier une belle histoire. Il y a trop d’enfants aussi qui ont perdu le sens du merveilleux et qui sont blasés, intérieurement moribonds.

C’est d’abord à nous, en tant que parents, de retrouver la voie de la créativité dans notre vie et d’en faire profiter nos enfants. L’enfant n’a pas toutes les clés, ni le recul, ni l’expérience pour décoder les danger du monde dans lequel nous vivons ; c’est à nous de baliser son chemin.

Créer, c’est une respiration. Un flux et un reflux. Il est important également d’apprendre à gérer les moments de reflux, en toute confiance. Je connais un certain nombre de créatifs qui sont angoissés par les phases non productives de la créativité et j’ai moi-même été longtemps ainsi. C’est compréhensible, mais vraiment dommage ; ces moments sont extrêmement riches et le processus créatif est lumineux même dans ce qui n’est encore qu’à l’état de potentiel. Il est important d’amadouer ces phases, d’en faire des amies et de les laisser prendre possession de nous, de nous modeler, car elles sont fécondes, très fécondes. Malheureusement, il s’agit là encore d’une disposition que notre monde « moderne » ne nous laisse pas facilement.

Un petit truc pour aider à relativiser ces moments ; si, comme moi, vous aimez créer selon plusieurs techniques différentes, aidez-vous durant ces phases en créant une pièce avec la technique qui ne vous pose aucun souci ; il en est ainsi pour moi avec la laine : je peux feutrer, tricoter, crocheter en n’importe quelle circonstance et, quand je ne suis pas au mieux de ma forme, la laine me remonte toujours. Cela me permet d’attendre patiemment que le processus créatif se fasse sous la surface et que l’inspiration revienne.

Le journal créatif est également une précieuse aide, tant pour les adultes que pour les enfants. Il permet entre autres choses de poser des idées et de venir en chercher lorsqu’on est dans une phase de creux. En plus, à eux seuls, ils constituent bien souvent une œuvre d’art.

Catégories

La magie de Twitter

Suivez moi sur Ravelry

Abonnez-vous au Chant des fées par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Waldorf inspired homeschoolers

Partenaire Éditions Belle-Émeraude

Le collectif L’école est la maison

Si vous aimez le chant des fées, suivez les sur les réseaux !

Pin It on Pinterest

Shares