Warning: The magic method GAINWP_Manager::__wakeup() must have public visibility in /home/clients/549afa10738745f8b8f4c872bb8524b4/web/wp-content/plugins/ga-in/gainwp.php on line 78
Jeux des semis pour le cercle

Jeux des semis pour le cercle

par | Avr 11, 2011 | Le temps du cercle, Printemps | 4 commentaires

Jeu des semis pour le cercle

Le Jeu des semis pour le cercle peut être ajouté à votre temps du cercle – laisser les enfants mimer mouvements et gestes après que vous ayez partagé chaque verset:

Jeu des semis pour le cercle

Tout d’abord, nous allons charruer et ratisser le champs
Lissez la terre pour une meilleure récolte.
(Charruage : Laissez les enfants remorquer, guider, pousser, tourner dans les coins, « ho ! », faire des bruits (de langue par exemple), etc, mouvements d’épaule et de dos. Sol lissé avec les mains.)

Puis creuser les fossés longs et profonds,
Et accumulez la terre sur des côtés hauts et escarpés;
(Bêchage : Placer le pied sur la pelle, pousser, se baisser, lancer, etc, de haut en bas dans les allées.)

Maintenant dispersion des semences de gauche à droite,
À travers le champ, sur de grandes distances,
(Semis : A droite, à gauche avec les deux mains en alternance, dans les allées ; mouvements de l’épaule large, libres, le bras balancé vers l’extérieur, à hauteur d’épaule.)

Ouvrez les portes, versez de l’eau dedans
Pour couvrir les pousses si tendres et vertes.
(Ouverture des portes : Pousser lentement et régulièrement vers le bas, comptez 1, 2, 3;. Répéter quatre fois)

Sur les bords maintenant marchons
Et allons voir comment se développe chaque minuscule tige.
(Marcher sur les bords, dans les allées, autour de la salle où vous êtes, les bras derrière la tête, en regardant d’un côté à l’autre.)

Lorsque les pousses ont bien grandi, juste ainsi
L’eau doit retourner à l’étang.

Quand l’eau et le soleil ont fait de leur mieux
Vient notre tour de faire le reste.

Avec une faucille tranchante, rangée après rangée.
Tout autour du domaine, nous fauchons.
(Fauchage avec la faucille : se baisser, mimer le fauchage avec le côté aiguisé à l’aide du bras droit, dans une allée. Répéter avec le bras gauche)

Les gerbes sont maintenant liées
Pour le sauver de la tempête, du vent et de la pluie;
(Lier les gerbes : Se baisser, tourner, jeter, répéter.)

Ensuite, à la grange, pas un seul ne manquera,
Pour le battre avec le fléau.
(Battage : Deux rangées d’enfants avec leurs fléaux, se baissant alternativement pour mimer le battage au fléau. Mouvements d’épaule et de dos.)

Nos sacs nous allons maintenant remplir rapidement,
Accourez au moulin bien occupé.
(Remplissage -Soulever les sacs, les transporter sur le dos au bateau, plier sous le poids du sac.)

Ici, dans le mortiers tremblent et martèlent
Les cosses de la graine autour des semences;
Ensuite, la ventilation emmènera la paille au loin,
Et voici du riz pour le déjeuner d’aujourd’hui.
(Broyage : roues qui tournent, piler dans le mortier, ventiler. Insister bien sur le travail réaliste, ce qui rend les mouvements forts, mais rythmiquement réactifs.)

Newsletter Avril 2011 de http://www.littleaccornlearning.com

Traduction et adaptation Monique Tedeschi

You can download the english original text with french translation :

Jeu du semis, pour le cercle

Jeu des semis pour le cercle

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Commentaires

  1. elane

    j’aime les pholcus parcequ’ils mangent les tégénaires ici!
    j’ai horreur de celles là elles sont énormes! et courrent à une vitesse. A l’arrivée de l’hiver on en a une 15ene par pièce c’est un enfer… j’en pleurais de trouille à la naissance de Keneth quand je dormais sur le canapé, à chaque reveil j’en avais une à 20cm de ma tete ><

    Réponse
    • Monique

      Tu sais, on peut vraiment alléger sa peur des araignées, notamment en travaillant sur la mort : nos croyances vis-à-vis de la mort, nos peurs, nos expériences douloureuses, etc… L’araignée est un très grand archétype ; elle n’est jamais anodine. Elle peut te convier à une exploration intérieure très libératrice.
      C’est très marrant parce que depuis que nous avons cette conversation, j’ai découvert qu’une très grosse tégénaire habite juste au-dessus de mon bureau, près du plafond ! Bon, pour le moment, je me contente d’observer. Je n’aime pas tuer les animaux… L’idéal serait de la remettre dehors 🙂
      Il paraît que les araignées n’aiment pas les tiges de tomates ; ce serait répulsif pour elles. Tu peux essayer 😉

      Réponse
  2. elane

    pouah je déteste ces araignées!!! ><
    ma soeur en ramenait des champs, dans un aquarium et combien de matins j'ai hurlé d'avoir pleeiin d'araignées dans la cuisine brrr (elle est superbe)

    J'aime beaucoup ton idée pour le cercle ^^

    Réponse
    • Monique

      C’est sûr que nous on se contente de les observer dans notre champs ! Ce sont des araignées qui ne rentrent pas dans les maisons (enfin, pas d’elles-mêmes !) Je les trouve fascinantes avec leur corps de frelon et j’aime beaucoup cette photo avec les gouttes prises dans sa toile. Ici, il y a beaucoup d’araignées des champs, notamment l’argiope que j’ai photographiée ci-dessus, et les épeires de toutes sortes. Dans les maisons, on trouve les pholcus et les tégéneires (j’aime bien moins ces dernières quand elles atteignent une taille… certaine. Les étudier m’a beaucoup aidé à vaincre mes peurs. Je n’ai presque plus peur des très grosses tégéneires et j’aime beaucoup les pholcus que je trouve très aimables (si, si !) Mon soucis est souvent de trouver à les remettre dehors sans leur faire de mal !
      A bientôt !

      Réponse

Causerie au coin des fees

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :