Mon année positive – L’almanach du bonheur

« Mon année positive » est un petit cahier très pratique (mais bien plus!) conçu à la manière d’un almanach, destiné aux jeunes enfants. Idéalement ces derniers savent déjà lire et écrire et peuvent ainsi s’en servir de manière autonome, mais le cahier peut aussi servir d’inspiration aux parents d’enfants qui ne sont pas encore en mesure de lire et d’écrire par eux-mêmes.

Il se divise en 52 semaines, sur une totalité de 54 pages. L’album est au format 21 x 0,4 x 21 cm. La présentation est poétique et douce.

Chaque page couvre une semaine ; chaque semaine contenant deux activités sous forme de questions et de réflexions.

L’enfant est invité à noter ses réponses, mais, parfois, il s’agit juste pour lui d’y réfléchir.

Deux exemples :

  • « Je raconte une chose que j’ai vue cette semaine et que j’ai trouvée très belle » (Semaine 41)

  • « Je pense aux personnes que j’aime. Je ramasse un petit caillou pour chacune d’elle. Je sers les cailloux un à un dans ma main le temps de trois respirations en pensant à la personne qu’ils représentent et je lui envoie de l’amour » (Semaine 17)

J’ai toujours pensé qu’une des choses les plus importantes en tant qu’adulte est de permettre et d’aider les enfants à se connecter à leur intériorité : les mettre en situation d’identifier leurs émotions et la nature de celle-ci, les aider à faire un cheminement avec elles, et expérimenter le potentiel de vie qu’elles recèlent. C’est une chose difficile, car nous-mêmes, adultes, avons bien souvent du mal à le faire à l’égard de notre propre intériorité.

Les 52 semaines recouvrent une grande variété d’émotions que l’enfant est susceptible de traverser, des plus « admises » à celles qui sont le moins considérées ; c’est en cela notamment que réside à mes yeux un premier point fort de ce cahier : permettre à l’enfant (et accessoirement aux parents ou à l’adulte qui s’occupe de l’enfant) d’identifier une émotion et d’en faire quelque chose de positif pour sa vie et celle de ceux qui la partagent. C’est une tâche très complexe ; de par l’éducation que nous avons reçue, beaucoup de nos émotions sont jugées et censurées avant même que nous puissions les identifier et les utiliser pour croître intérieurement ; nous avons ensuite endance à les condamner chez nos enfants. Or, nous savons désormais avec exactitude, avec le travail par exemple d’Isabelle Filliozat dans son livre Au coeur des émotions de l’enfant, que dénier et censurer ces émotions, y compris celles qui sont jugées comme étant les plus « moches », fait plus de mal que de bien. Les activités de ce cahier entraîneront votre enfant à accepter et travailler ses émotions ; elles vous aideront à reconnecter avec les vôtres par la même occasion.

Sachez que vous pouvez télécharger un extrait de Mon année positive sur le site d’Adeline :

http://explorerensemble.com/wp-content/uploads/2017/12/extrait-une-ann%C3%A9e-positive.pdf

année positive

Le deuxième point fort, à mes yeux, de ce cahier est qu’il est axé sur le sentiment de gratitude. Dans mon analyse de nos sociétés occidentales contemporaines revient immanquablement le manque cruel de reconnaissance des humains à l’égard de la vie et que c’est un sentiment que nous devons réhabiliter. Rudolf Steiner en faisait une valeur cruciale :

« De nos jours, le sentiment de gratitude est sous-estimé. La gratitude relie les gens au monde, leur fait sentir qu’ils font partie du monde. Si l’on guide l’enfant de telle sorte qu’il puisse développer de la gratitude même pour les choses les plus insignifiantes ou triviales qu’il rencontre dans la vie, alors cet enfant ne se ferme pas au monde de manière égoïste, alors il devient altruiste, il se sent faire partie de l’environnement. […]

Et quand on a donné à l’enfant le sentiment de gratitude, on se rend compte que la base de l’éducation morale a été plantée. Parce que si l’on a éprouvé ce sentiment de gratitude et la gratitude comme étant compatible avec toute connaissance, alors les sentiments de l’enfant seront facilement pénétrés par l’amour que l’être humain doit avoir pour tout le reste de l’humanité et finalement pour toutes les créatures du monde. On peut développer l’amour de la meilleure façon possible par la gratitude. »

Rudolf Steiner GA297a, traduction personnelle depuis https://rudolfsteinerquotes.wordpress.com/tag/gratitude/

Dans une perspective d’avenir, la gratitude est une valeur que l’on s’efforcera de cultiver, pour soi et pour son environnement. Cependant, n’oublions pas que le rôle de l’adulte est ici central comme nous le rappelle Rudolf Steiner :

 « Pourquoi les enfants font-ils une chose ou une autre pendant la période précédant les sept ans ? Parce qu’ils ont le désir d’imiter ; ils veulent faire tout ce qu’ils voient dans leur environnement immédiat. Mais ce qu’ils font doit être connecté avec la vie ; cela doit mener à l’activité de la vie. Nous pouvons faire beaucoup pour apporter cela si nous accoutumons les enfants à se ressentir de la gratitude pour ce qu’ils reçoivent de leur environnement. La gratitude est la vertu essentielle chez les enfants entre la naissance et le changement de dents. Ils devraient voir que tous ceux qui ont une certaine relation avec eux dans le monde montrent de la gratitude pour ce qu’ils reçoivent de ce monde. Si, en se confrontant au monde extérieur et en voulant l’imiter, les enfants voient des gestes de gratitude, cela les aide à établir l’attitude humaine et morale juste, en eux. La gratitude appartient aux sept premières années de la vie.

Si la gratitude a été développée chez les enfants au cours de la première période, alors entre sept et quatorze, il est facile de développer ce qui doit devenir l’impulsion motivante, l’amour dans tout ce qu’ils font. L’amour est la vertu qui appartient à la deuxième période de la vie. Et après la puberté, les expériences d’amour entre le changement de dents et la puberté deviennent le devoir, la plus intime des motivations humaines. Il devient la ligne directrice pour la vie. Goethe, un jour, a magnifiquement exprimé cela quand il a demandé : « Qu’est-ce que le devoir ? C’est quand nous aimons ce que nous exigeons de nous-mêmes. » Ceci est le but que nous devons atteindre. Mais nous ne pouvons pas l’atteindre à moins que nous soyons guidés par les étapes de la gratitude, de l’amour et du devoir. »

Rudolf Steiner, « Human values in education », traduction personnelle.

Voilà comment trois valeurs – la gratitude, l’amour et le devoir – sont le trépied d’une attitude humaine juste chez Steiner.

« Mon année positive«  contient de nombreuses occurrences permettant à l’enfant de ressentir et de travailler sur sa propre gratitude tout au long de l’année. Celle-ci est constituée de diverses pensées, paroles et actions que l’almanach met bien en valeur.

« Mon année positive » est donc un cahier que beaucoup de familles aimeront se procurer !

année positive

Je n’ai qu’un regret : que son auteure, Adeline, ne se soit pas un peu présentée dans l’ouvrage. C’est pourquoi je lui ai proposée de répondre à quelques questions qui me taraudaient !

Petite interview d’Adeline :

Bonjour Adeline ! J’aimerais savoir comment t’es venue l’idée de réaliser ce cahier à l’intention des enfants ?

Bonjour Monique. En fouinant à la librairie au rayon développement personnel, j’ai découvert les journaux de gratitude plutôt destinés aux adultes. J’ai trouvé que ce serait intéressant à faire avec des enfants, mais deux choses me retenaient. D’une part écrire tous les soirs me semblait bien compliqué pour des enfants entre les activités, la fatigue de l’école ou toutes les autres choses qu’ils ont envie de faire le soir. D’autre part, je trouvais que ces journaux de gratitude restaient parfois un peu abstraits. J’ai donc essayé de trouver des questions variées dont certaines assez précises (parler d’une recette qu’ils aiment bien par exemple) pour les guider. J’ai eu aussi envie de profiter de ce cahier pour faire découvrir plusieurs activités d’épanouissement personnel aux enfants, gratitude, mais aussi méditation ou travail sur ses émotions.

Comment le présentes-tu à ta lutine de 7 ans ? S’en sert-elle seule ou bien avec toi ou un autre adulte ?

Nous le lisons ensemble le dimanche soir, et pour l’instant j’ai vu à chaque fois qu’elle avait rempli la page de la semaine toute seule au préalable. Elle aime beaucoup réfléchir sur elle-même, sur ses émotions. Pratiquer la gratitude est assez naturel chez elle (et certainement chez beaucoup d’enfants), car elle aime ce sentiment de bonheur que cela lui procure.

Pour les méditations, nous essayons de les faire régulièrement dans la semaine. Cette semaine par exemple, le cahier propose à l’enfant de se concentrer sur la flamme d’une bougie. Nous avons monté une bougie dans sa chambre et tous les soirs de la semaine nous avons passé une minute ou deux à nous concentrer sur sa flamme. C’était très agréable, pour moi aussi d’ailleurs !

Quelles sont les observations que tu peux partager avec nous à propos de l’utilisation par ta fille de ce petit cahier ?

Cela nous aide à nourrir nos rituels du soir. Au moment du coucher, je lui lis une histoire, puis nous faisons ensemble un petit rituel : méditation, gratitude ou autre. Depuis que j’ai repris le travail, j’ai moins d’idée à cause de la fatigue. Ce petit cahier me permet d’avoir une ressource pour les manques d’inspiration, et c’est même parfois la lutine qui me propose de réfléchir autour des propositions de la semaine.

On sent aussi l’influence de ta pratique de professeur de Français dans l’élaboration de ce cahier. Peux-tu nous en parler un peu ?

C’est amusant, je ne m’en rends pas vraiment compte. Peut-être est-ce dans mon goût pour les mots et mon désir de faire ressentir leur beauté et leur pouvoir aux enfants… J’espère tout simplement que ce cahier permettra à ses petits (et grands !) lecteurs de prendre le temps de réfléchir à eux-mêmes, à leur vie, de prendre le temps d’en voir toute la beauté et de l’écrire.

Merci Adeline d’avoir répondu à mes questions ! Je te souhaite beaucoup de succès avec ce charmant Almanach du bonheur !

L’album est auto-édité par Adeline ; vous pouvez le trouver sur Amazon en cliquant ici (lien affilié) :

 année positive

Enregistrer

Partagez72
Enregistrer7
Tweetez
79 Partages