Cherchez-vous une jolie lecture d’été ?

Le cirque du bonheur est alors une proposition à considérer ! C’est un des derniers nés des éditions Belle Émeraude puisqu’il est sorti en novembre 2017. J’aurais voulu en parler plus tôt, mais, comme vous le savez, j’ai été bien occupée !

D’abord, en ce qui me concerne, je suis définitivement sous le charme des talents d’aquarelliste de Marie-Laure Viriot. Ses illustrations sont de toute beauté, comme dans chacun de ses albums. L’aquarelle est une technique exigeante ; elle ne se laisse pas apprivoiser rapidement. Cependant, Marie-Laure Viriot la maîtrise complètement ; Le cirque du bonheur est un album sublime : chaque illustration a dû nécessiter des heures de travail (des années d’entraînement) et transmet  cependant une grande poésie. Les illustrations contiennent de très nombreux détails qu’il est plaisant de dénicher. On ne peut pas dire que les illustrations de la plupart des albums d’aujourd’hui s’embarrassent de beaucoup de détails…

Le cirque du bonheur

Quelle chance de pouvoir déposer de tels livres entre les mains de nos enfants ! Ce sont des ouvrages de cette qualité dont ils ont besoin pour forger la valeur du beau dans leur coeur, dans leur vie, surtout dans leur petite enfance ; si celle-ci a été nourrie de bons et beaux livres, même les « escapades » vers des livres de moins bonne facture, plus tard, n’emporteront pas de conséquences négatives : l’enfant aura la distance nécessaire pour les apprécier au regard d’une analyse littéraire qu’il se forgera (et de longues et passionnantes discussions s’ensuivront !)

Le cirque du bonheur

Le cirque du bonheur a pour personnage central Zoé, une petite fille, mi fée mi enfant sauvage, en phase avec son environnement et avec son potentiel. Un jour, elle rencontre le vieux Leonid qui avait autrefois décidé de monter un cirque « où les animaux seraient libres et heureux » et, ensemble, ils vont décider de relancer Le cirque du bonheur.

« Les mots, tu les apprivoises en les apprenant par coeur ;
les animaux, en les prenant dans ton coeur. »

Le cirque du bonheur

Le texte est aussi poétique que les histoires. Le niveau de langage est très riche ; il convoque les images de manière dynamique, soutenues par le rythme des mots. Les moins de 6 ans peineront peut-être à entrer dedans (le texte est long et riche comme je le soulignais ci-dessus), encore que cela dépendra des enfants ; de plus, les enfants en fratrie bénéficieront de l’effet de groupe : sur ce dernier point, je vous invite à relire cet article, Quelles histoires pour quel âge, avec ses commentaires, car j’y avais apporté des compléments précieux.

Le cirque du bonheur

Les plus âgés entreront intuitivement dans la dimension allégorique de l’album Le cirque du bonheur. Le chapiteau, véritable arc-en-ciel de couleurs grâce au minutieux patchwork réalisé par Zoé, cette « tente aux mille et une merveilles« , est à l’image de la vie, fait de milliers de bonheurs assemblés patiemment, non sans une bonne dose de détermination.

« Car, tout est d’abord
dans la tête, dans le coeur et dans la volonté. »

Le cirque du bonheur

Finalement, et plus pragmatiquement, Le cirque du bonheur trouvera aussi tout simplement sa place dans le cadre d’un atelier ou d’un bloc sur le travail manuel de la classe 3.

Le cirque

Se procurer Le cirque du bonheur

Image cliquable (lien affilié) :

Le cirque du bonheur

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
 

Enregistrer

Enregistrer

Partagez76
Enregistrer10
Tweetez
Partagez
86 Partages
%d blogueurs aiment cette page :