Présentation d’une nouvelle ressource : le cahier Au beau château des lettres d’Hélène Besnard

Il y a peu, j’ai reçu ce cahier édité chez Nathan qui est sorti tout récemment : « Au beau château des lettres – 26 contes pour découvrir le son des lettres et apprendre à les écrire », par Hélène Besnard, Éditions Nathan, 2018, 80 pages, 13,90 €.

J’adore le format (25 x 29,8), le grain du papier et sa souplesse.

J’aime aussi beaucoup ce que fait Hélène Besnard, enseignante Steiner dont le travail est très qualitatif. J’avais pu découvrir son travail grâce à une amie qui l’utilisait. Toute la puissance de sa formation, conjuguée à sa grande expérience, se ressentent dans sa démarche et transparaissent dans ce cahier. Par ailleurs, il est très précieux de voir que le travail d’une pédagogue Steiner comme elle soit proposé au grand public ; c’est d’une telle rareté !

Concrètement, vous trouverez dans Au beau château des lettres une petite introduction sur la façon dont l’apprentissage de l’écriture se fait dans la pédagogie Steiner, l’explication du rythme sur la base d’un rythme ternaire, et comment vous pouvez utiliser ce support.

Le cahier Au beau château des lettres contient 26 contes, un pour chaque lettre de l’alphabet.

beau château des lettres

Toutes les parties sont structurées de la même manière :

  • la première page de chaque lettre expose le début du conte et un dessin qui lui correspond
  • la deuxième page est constituée d’une page blanche où l’enfant est censé dessiner l’élément principal du conte
  • la troisième page livre la fin du conte avec la lettre illustrée
  • la dernière et quatrième page est blanche afin que l’enfant trace lui-même la lettre.

Pour les novices d’entre vous, les page 4 à 6 sont très précieuses ; elles contiennent de manière condensée beaucoup d’éléments très riches qui peuvent vous permettre d’élaborer vos blocs de lettres. Elles sont à lire et relire et à décortiquer pour votre démarche : prenez des notes, car elles proposent des enrichissements fondamentaux dans la démarche Steiner basée sur le corps/le coeur/et l’esprit sans toutefois trop les détailler ; les plus autonomes d’entre vous seront ravis de cette marge de liberté ; les plus débutants et hésitants seront peut-être un peu sur leur faim et auront besoin de compléter les informations.

Les contes sont traditionnels et conviendront donc sans problème au plus grand nombre de familles et aux différentes configurations de celles-ci, ce qui est un avantage indéniable.

Ce cahier sera sans nul doute une aide pour les parents très pressés, ce qui est le cas de nombre d’entre eux. Si j’étais encore dans le cas des parents de jeunes enfants, je n’hésiterais pas à m’en servir.

Néanmoins, je l’utiliserai à ma façon pour créer mes blocs.

C’est certainement à cause de ma déformation universitaire, mais je suis incapable de m’en tenir à une seule ressource pour élaborer nos programmes d’instruction en famille… Je crois savoir que bien d’autres personnes d’ailleurs sont ainsi faites !

beau château des lettres

Comment puis-je planifier mes blocs avec Au beau château des lettres ?

Tout d’abord, notez que je ne ferai pas écrire mes enfants dessus ni leur présenterai cet album en tant que tel la première année.

Ainsi, il me servira l’année d’après (classe 2) pour les faire lire dessus les histoires qu’ils connaîtraient déjà en partie, car, tout à fait personnellement, les soucis d’économie et d’écologie interviennent dans mon choix ; une fois que l’enfant a complété ce cahier, de tels supports ne sont plus réutilisables pour d’autres enfants et c’est un état de fait qui me gêne.

Toujours concernant la classe 2, j’envisage éventuellement avec Au beau château des lettres un travail tel que celui que j’avais proposé pour Les fabliaux des animaux.

De la même manière, je m’inscris plus avant dans l’esprit de respect de la Terre-Mère (économie durable) qui appartient aussi à la pédagogie Steiner en accompagnant mes enfants dans la création de leur cahiers fait maison, reliés par eux-mêmes et décorés par eux-mêmes, comme ça, je satisfais également leur besoin de créer et je soutiens leur développement par du travail manuel.

Je pioche un certain nombre d’histoires que contient Au beau château des lettres pour former mes blocs de lettres, peut-être pas toutes, mais je m’épargne ainsi beaucoup de travail… L’ensemble des contes du cahier forment un tout cohérent, une « histoire-cadre » comme on dit, mais cela peut aussi être aménagé pour rencontrer davantage l’esprit de votre famille et celui en particulier de l’enfant.

Je remplace les dessins numériques du cahier par un dessin à la craie sur le tableau noir que je ferai ensuite reproduire à mes enfants sur leur propre cahier ou feuille destinée à relier les cahiers.

beau château des lettres

Concrètement…

… Je planifie mes blocs sur l’année en choisissant l’ordre de présentation des lettres. Rudolph Steiner disait que l’ordre d’introduction des lettres n’avait pas d’importance et qu’on n’était donc pas obligé de suivre l’ordre alphabétique (in « L’art de l’éducation – Méthode et pratique », éditions Triades, 1993, page 61). Mieux vaut alors se concentrer sur le choix d’histoires pertinentes de façon à imprégner au mieux l’enfant par l’imitation. Cependant, les consonnes sont les premières à être présentées, les voyelles ensuite.

Je table sur trois blocs de lettres présentant : 1/ les consonnes, 2/ puis les voyelles, 3/ puis les dernières consonnes. Vers la fin de l’année, je ferai intervenir un bloc présentant les minuscules.

Chaque bloc est prévu pour trois à quatre semaines maximum ; avec mes filles, lorsqu’elles avaient cet âge, faire un bloc plus long était impossible.

Je planifie aussi pour une semaine de quatre jours qui me semble adaptée à mes enfants, d’autant que des activités culturelles, manuelles et artistiques seront toujours prévues pour les autres jours et pourront donc être incluses dans le bilan à présenter à l’inspecteur lors du contrôle. Mais cette durée peut être allongées à cinq jours comme expliqué plus bas.

 

beau château des lettres

Voici comment se présenterait le bloc sur une semaine :

Jour 1

Leçon : Raconter l’histoire de la lettre choisie. Lui indiquer le son de la lettre et apprendre ensemble une petite comptine autour de ce son. Laissez l’enfant imaginer son propre dessin au cahier.

Pratique : « pratiquer la lettre » avec divers exercices/jeux appropriés comme tracer la lettre dans les airs (toujours en prononçant son son), la « marcher » en suivant une lettre dessinée par terre grâce à un long fil réalisé en tricot à doigt par l’enfant (mes filles adoraient ça!), essayer de former la lettre avec son corps ou à plusieurs, tracer la lettre dans du sable/du riz/de la terre/de la semoule (ce que vous avez sous la main…), faire des gâteaux ayant la forme de la lettre (ou bien réserver cette activité pour un moment où l’enfant connaîtra plusieurs lettres différentes afin de varier les formes). Feutrer la lettre à l’aiguille afin de compléter un joli alphabet en laine feutrée ; on pourra par la suite coller en-dessous des petits aimants afin de faire tenir l’alphabet sur le frigo de la cuisine…

Ne le faites pas encore écrire la lettre au cahier.

Jour 2

Leçon : Demander à l’enfant de narrer l’histoire contée la veille avec ses propres mots ; au besoin, poser des questions pour l’aider à retrouver la trame du conte. Récitez ensemble la comptine du son.

Lui demander de reproduire au cahier le dessin du conte que vous aurez préalablement dessiné au tableau.

Pratique : Trouver ensemble des mots du conte autour du son de la lettre étudiée : d’abord des mots qui commencent par cette lettre, puis des mots qui le contiennent. Les marquer au tableau.

Continuez de pratiquer la lettre en « la marchant », en l’air, dans du sable, etc…

Tracer la lettre sur la feuille opposée au dessin du conte. Tracer la lettre en petit sur des lignes.

beau château des lettres

Jour 3

Leçon : Demander à l’enfant de narrer l’histoire contée la veille avec ses propres mots ; au besoin, poser des questions pour l’aider à retrouver la trame du conte. Récitez la comptine du son ou, si l’enfant la connaît bien, le laisser la réciter seul.

Demander à l’enfant de lister les oralement les mots trouvés le jour 2.

Pratique : Recopier les mots trouvés au cahier ; l’enfant aura préalablement ligner sa feuille avec un pavé de cire d’abeille.

Continuez de pratiquer le son en cherchant dans l’environnement de l’enfant d’autres mots autour du son de la lettre étudiée ; des mots commençant par cette lettres ; des mots la contenant. Éventuellement, complétez la liste de mots au tableau.

En fin de journée (c’est-à-dire de la journée de travail), raconter l’histoire de la lettre suivante.

Jour 4 (on reprend au jour 2)

Leçon : Demander à l’enfant de narrer l’histoire contée la veille avec ses propres mots ; au besoin, poser des questions pour l’aider à retrouver la trame du conte et/ou narrer à nouveau l’histoire. Apprendre ensemble une comptine sur le son. NB : cette comptine peut très bien être intégrée à la partie rythmique (le cercle).

Pratique :

Trouver ensemble des mots du conte autour du son de la lettre étudiée : d’abord des mots qui commencent par cette lettre, puis des mots qui le contiennent. Les marquer au tableau.

Continuez de pratiquer la lettre en « la marchant », en l’air, dans du sable, etc…

Tracer la lettre sur la feuille opposée au dessin du conte. Tracer la lettre en petit sur des lignes.

Si la progression semble trop rapide pour l’enfant, il vaut mieux alors passer sur un planning de 5 jours. Certains enfants ont besoin de plus de temps.

Bonne planification à tous avec cette nouvelle ressource bien utile !

Produits disponibles sur Amazon.fr


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 450 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

66 Partages
Partagez50
Enregistrer16
Tweetez
Partagez
%d blogueurs aiment cette page :