Compter et calculer est le dernier-né de la collection « Apprendre avec les pédagogies alternatives » de la maison d’éditions Eyrolles. Il est coécrit par Madeleine Deny et Anne-Cécile Pigache.

En guise de préambule, je voudrais préciser que je ne suis pas une personne qui a l’esprit scientifique développé. J’ai longtemps eu une peur terrible des maths, laquelle était tout à la fois provoquée et renforcée par des résultats dramatiques en mathématiques. Le fait d’avoir été dépistée adulte Asperger si tard m’a expliqué bien des choses et, notamment, la nécessité qui aurait été la mienne d’être accompagnée de manière juste, pertinente, dans mes apprentissages, en particulier mes apprentissages mathématiques.

Lorsque j’ai commencé l’instruction en famille avec mes filles – qui, pour mémoire, sont instruites à la maison depuis toujours -, j’ai dû, d’une part, amadouer mes angoisses et, d’autre part, j’ai dû ré-apprendre un nombre croissant de compétences mathématiques. C’est d’ailleurs ce que je continue de faire…

Parents anxieux face aux mathématiques, sachez que c’est donc possible de transformer vos angoisses en confiance (ainsi que j’en faisais part dans cet article) même si je ne suis toujours pas Einstein !

C’est donc en tant que personnes ayant été longtemps cataloguée dans la catégorie « cancre » (avec tout ce que cela suppose de culpabilité, de complexes et de honte) que je vous parle de cette nouvelle ressource, ce qui aura de l’intérêt pour ceux qui se trouvent dans une situation analogue à celle dans laquelle j’étais.

Compter et calculer

Cette précaution prise, revenons-en à Compter et calculer.

Comme son prédécesseur « Lire et écrire« , Compter et calculer est divisé en six chapitres, eux-mêmes subdivisés en parties (de 4 à 7 sous-parties) :

  1. Se préparer à compter
  2. S’initier au calcul actif
  3. Aller du concret vers l’abstrait
  4. Mesurer, peser, convertir
  5. Additionner, soustraire, multiplier, diviser
  6. Comprendre la géométrie avec des expériences

Comme son prédécesseur ainsi que dans le Grand guide des pédagogies alternatives, Compter et calculer vous permet de continuer de vous familiariser avec les grands pédagogues et même d’en découvrir d’autres encore : j’ai été passionnée par les explications sur la pédagogie de Ladislav Havranek (pages 14, 33, 66, 99, 100) que je ne connaissais pas du tout.

Compter et calculer

Pour les familles instruisant leur(s) enfant(s)

… et notamment pour tous ceux qui angoissent de pratiquer les mathématiques avec leur(s) enfant(s)…

« Faire des mathématiques, ce n’est pas poser des opérations, c’est penser, réfléchir, chercher des solutions à un problème que l’on se pose, essayer de comprendre, faire des erreurs puis recommencer à chercher, être créatif!« 

Compter et calculer est une vraie mine d’explications et d’exercices pratiques liés aux grandes compétences mathématiques qu’en tant que parent et/ou enseignant nous cherchons à faire intégrer aux enfants. Dans l’esprit de la citation ci-dessus, les enfants sont en mesure d’utiliser et de maîtriser de très nombreux processus mathématiques tout en s’amusant.

La difficulté pour le parent instructeur un peu (beaucoup) anxieux est peut-être de trouver comment utiliser une telle ressource, soit d’avoir confiance dans ses propres capacités.

Je ne saurais que trop conseiller à ces parents de beaucoup travailler en amont : à savoir de lire ce livre une toute première fois, puis de le décortiquer. L’idée est peut-être de l’utiliser en complément d’un manuel « lambda » pour établir sa propre programmation. Si vous prenez un manuel, par exemple de CP, utilisez sa table des matières pour examiner ce qui est traité ; quels sont les grands thèmes couverts ? Choisissez un manuel qui vous convient d’abord à vous afin de remettre à flots vos connaissances, que ce soit un manuel ancien ou un manuel récent. Le plus important est que vous trouviez le support qui vous permet de comprendre afin, ensuite, d’accompagner votre enfant.

Travailler en amont ces notions, revoyez-les pour vous dans un premier temps. Affrontez vos angoisses et développer les compétences que vous avez peut-être (sans doute?) bloquées lors de votre propre scolarité.

Reprenez votre respiration d’adulte : prenez de la hauteur ; pour un adulte, le programme de l’école primaire n’est vraiment pas difficile malgré les appréhensions que vous pouvez avoir et que je comprends, très sincèrement. Mais changer de regard ; vous n’êtes plus l’enfant perturbé par un apprentissage qui lui est difficile, voire inaccessible.

Une fois ce travail effectué, complétez ces notions par la relecture thématique de Compter et calculer. A chaque compétence abordée dans votre manuel lambda, cherchez la notion correspondante dans Compter et calculer afin de présenter à votre enfant des séances de mathématiques délivrées de vos appréhensions et échecs, et, surtout, de lui présenter des mathématiques basées sur une pédagogie active où l’enfant est acteur de ses apprentissages, manipule, construit et déconstruit, à son rythme.

Compter et calculer

Pour les familles Waldorf

Vous trouverez huit grandes références à la pédagogie Steiner dans Compter et calculer :

Dans le chapitre 2 :

  • Créer en calculant
  • Faire des mathématiques avec son corps
  • Inventer des histoires à compter

Dans le chapitre 4 :

  • Comprendre la conversion et la comparaison des mesures

Dans le chapitre 5 :

  • Calculer mentalement
  • Comprendre les fractions avec des formes

Dans le chapitre 6 :

  • Fabriquer des objets
  • Découvrir la géométrie avec le dessin de forme

Il y a quelque chose de très important à souligner, car si vous voulez utiliser ce livre dans le cadre de la pédagogie Steiner, certaines précautions sont à prendre. En effet, bien que retraçant diverses pratiques de la pédagogie Steiner, Compter et calculer ne prend pas du tout en compte sa progression.

Comprenez-moi bien : mon intention n’est pas du tout de conspuer un livre que je trouve très bien, simplement de souligner que, si ce que vous voulez c’est pratiquer la pédagogie Steiner, alors vous devez vous réinscrire dans son esprit. Rudolf Steiner a pensé la progression en fonction du développement de l’enfant : chaque matière, et, à l’intérieur de celles-ci, chaque notion, est introduite à un moment particulier de la vie de l’enfant.

Compter et calculer

Prenons l’exemple du dessin de forme : le dessin présenté aux enfants n’est pas le même pour les enfants de 7 ans que pour les enfants de 9 ans. Il y a une progression qui est pensée de manière très pertinente et subtile, faisant écho à ce qui se passe à l’intérieur de l’enfant, selon son âge.

Autre exemple : Les mesures sont étudiées à partir de la classe 3, soit avec des enfants dont l’âge se situe autour de 9 ans… Ici aussi, ça n’est pas « par hasard » que les mesures sont introduites à cet âge.

C’est vraiment l’étude sur du long terme de cette pédagogie qui vous permettra de vous orienter dans l’acquisition de ses fondements.

Cependant, Compter et calculer, si il est utilisé dans le respect de la progression Steiner (que vous pouvez trouver ici en français) sera d’un apport utile pour les familles qui souhaitent s’inscrire dans la pédagogie Steiner. Il vous permettra en effet de trouver des idées pour constituer vos blocs de mathématiques.

Enregistrer

Enregistrer

Partagez106
Enregistrer12
Tweetez
Partagez
118 Partages
%d blogueurs aiment cette page :