Voici un article présentant un exercice vraiment très accessible pour l’apprentissage de l’écriture. Il est disponible en ligne, en téléchargement libre, sur le site Waldorf Online Library. Il a été publié la première fois dans la newsletter de septembre 2013 de l’Association for a Healing Education.

Cet exercice est très simple à mettre en place et un de ses intérêts est qu’il peut être fait à n’importe quel âge de l’enfant (et pourquoi pas de l’adulte… oui, en fait, j’ai très envie de l’essayer sur une période assez longue). Il est issu du livre L’extra Leçon de Audrey Mc Allen. Pour information, ce livre est traduit en français.

Je trouve cet exercice extrêmement intéressant à utiliser, du fait même de son accessibilité et de la possibilité de l’insérer facilement dans une semaine de travail. Je suis convaincue de son apport et de sa profondeur.  Nul doute que nous allons le mettre en place.

Il est un très bon complément à mettre en parallèle des articles que j’ai récemment publiés sur la question de l’écriture :

Bonne lecture !

écriture

(Titre de cahier de leçon principale, classe 8)

En juin 1921, quand la première Dixième classe de l’école Waldorf était prête à commencer, Rudolf Steiner donna huit conférences aux professeurs de l’école Waldorf de Stuttgart (maintenant collectées dans « Education for Adolescents »). Les six premières offrent un merveilleux compte rendu des conseils du Dr Steiner pour l’enseignement des classes élémentaires. En d’autres termes, avant d’entreprendre de parler du sujet de l’enseignement à des adolescents, il est revenu, avec les professeurs, sur ce dont les enfants entre 7 et 14 ont besoin afin d’être bien préparés pour la prochaine phase de école.

Au cours de la quatrième conférence, Rudolf Steiner a déclaré : «Nous devrions vraiment amener les gens à écrire d’une façon qui s’apparente à la peinture. Écrire de cette façon est beaucoup plus hygiénique. … Nous devrions cultiver cette écriture-peinture. Cela pousse à proprement parler l’activité mécanique dans le corps, et la connexion de celui qui écrit avec l’écriture est amenée à et au-delà de la surface. » Par cela, je crois qu’il était probablement en train d’indiquer un style d’écriture façon peinture – c’est-à-dire avec un stylo ou un crayon, mais pas l’utilisation d’un pinceau en soi.

Audrey McAllen, qui a étudié le travail de Rudolf Steiner, a écrit le livre intitulé « L’extra Leçon » et était de ce fait la fondatrice de l’enseignement extra-scolaire dans les écoles Waldorf à travers le monde. Dans un chapitre intitulé « Réintroduction du Travail formel en lecture et arithmétique », Mme McAllen a déclaré : « Compte tenu des méthodes de lecture que certains enfants ont expérimentées avant de venir à nous, il est essentiel qu’un tout nouvel enfant, quel que soit son âge, puisse faire l’expérience des lettres comme des images »1. Puis, sous le titre « Écrire une histoire », elle suggère la peinture écriture – avec un pinceau, dans un style Copperplate – en tant qu’exercice précieux pour activer le système de levage, main et œil, et récapitulant l’introduction de la première classe à la beauté de la langue écrite.

écriture

(citation en Copperplate)

J’ai travaillé avec les indications ci-dessus à travers les classes 1 à 8 à mon école (Aurora Waldorf, près de Buffalo) et j’ai constaté que beaucoup peut être accompli et apprécié, en travaillant progressivement avec chaque classe sur l’art de peindre l’écriture. Peindre l’écriture manuscrite peut être utilisé dans son propre intérêt comme dans une classe entière en tant qu’exercice de développement ; et comme une belle amélioration pour le cahier de leçon principale. Bien sûr, il peut également être utilisé avec des élèves en cours particuliers.

Ce qui suit est extrait de la conférence du 15 juillet 1921. « … En écriture, d’autre part, l’activité physique joue un rôle prépondérant.

Nous devrions vraiment aller dans les détails. Laissez-moi distinguer le sujet de l’écriture et vous montrer le rôle de l’activité physique. Il y a deux types de personnes en matière d’écriture. (Je crois que j’ai déjà mentionné cela à ceux d’entre vous qui ont assisté aux précédentes conférences.) Il y a ceux qui écrivent comme si l’écriture découlait de leurs poignets. La formation des lettres est effectuée du poignet. Les futur(e)s hommes et femmes d’affaires sont en fait formés pour écrire de cette façon. Leur écriture découle de leurs poignets, et c’est tout ce qu’il y a à faire. C’est l’un des deux types de personnes en matière d’écriture. L’autre type est disposé à regarder les lettres. Ces gens contemplent toujours ce qu’ils écrivent, en tirant un plaisir presque esthétique. C’est le type peintre, et ils n’écrivent pas beaucoup du poignet. Ceux du premier type ne peignent pas

J’ai vraiment appris à connaître la formation spéciale des gens qui sont préparés aux affaires. Ils sont encouragés à mettre une sorte de fioriture dans les lettres. Leur écriture se caractérise par des fioritures continuelles émanant d’un certain mouvement oscillant du poignet. Pris à l’extrême, ce genre d’écriture mènera à quelque chose qui est vraiment très affreux. Je connais des gens qui effectuent toutes sortes de mouvements balancés avec leurs stylos dans l’air avant qu’ils ne commencent à écrire – une chose finalement assez terrible quand c’est extrême.

Nous devrions vraiment faire écrire les gens comme on peint. Écrire de cette façon est, de loin, plus hygiénique. Lorsque l’écriture est accompagnée d’un plaisir esthétique, l’aspect mécanique est poussé dans le corps. C’est l’organisme intérieur plutôt que le poignet qui écrit. Et c’est le plus important, parce que l’aspect mécanique est alors détourné de la périphérie à l’ensemble de l’être humain. Vous remarquerez que lorsque vous apprenez aux enfants à écrire de cette façon, – comme on peint –, ils pourront aussi écrire avec leurs orteils. Cela constitue en fait un triomphe, un succès – quand un enfant est capable de tenir un crayon entre les orteils et de former des lettres adéquates. Je ne dis pas que cette capacité devrait être développée artistiquement. Mais nous avons en pareil cas un changement de l’activité mécanique à l’être humain tout entier. Vous conviendrez qu’à cet égard la plupart d’entre nous sont extrêmement maladroits. Pouvez-vous penser à quelqu’un qui est capable de choisir de ramasser un morceau de savon au sol avec ses orteils ? Faire cela, au moins, devrait être possible. Cela semble grotesque, mais c’est une chose qui revêt une grande signification.

Nous devrions cultiver cette écriture-peinture. Cela pousse à proprement parler l’activité mécanique dans le corps, et la connexion de celui qui écrit avec l’écriture est amenée à et au-delà de la surface L’être humain communique avec son environnement. Nous devrions vraiment nous habituer à voir tout ce que nous faisons, plutôt que de faire les choses sans réfléchir, mécaniquement. Beaucoup de gens écrivent mécaniquement, sans réfléchir. Parce que l’écriture est donc une activité à multiples faces, nous pouvons, d’une certaine manière, considérer cela comme un aspect important de notre leçon. En arithmétique, par contre, l’écriture proprement dite a une position subordonnée, car avec ce sujet, c’est la pensée qui préoccupe l’étudiant. »

Pour peindre l’écriture manuscrite dans les petites classes, les élèves auront besoin de lignes directrices pour chaque rangée d’exercice ou de lettrage. Bien sûr, photocopier le papier avec des lignes serait le moyen le plus rapide.Voici une autre façon à laquelle je suis venue, qui est beaucoup plus agréable à regarder et qui peut être faite relativement facilement. (J’ai aussi fait une vidéo sur Youtube afin de vous faire la démonstration de cette méthode.)

1NDT : notez bien qu’il s’agit ici de ma traduction personnelle que je n’ai pu malheureusement confronter à la traduction officielle de l’extra leçon. J’ai cherché à me procurer ce livre traduit en français, mais il était épuisé lorsque j’avais le budget pour l’acquérir. Il me faut donc attendre.

Vous aurez besoin de :

1. Une feuille de papier à peindre, ou tout autre papier rigide qui ne gondole pas quand il est humide. Ce sera votre fiche « maître » et elle sera réutilisable durant de nombreuses sessions de fabrication. Elle devrait être plus large de plusieurs centimètres que le papier que vous allez ligner

2. Une pile de papier à dessin ou de papier à cahier de leçon principale papier à ligner.

3. Une règle ou une bande de la hauteur des rangées que vous voulez faire (également plus large que le papier à ligner.)

4. Un crayon ou un stylo de couleur sombre.

5. Ruban de masquage.

6. Un plat avec un peu d’aquarelle. Vous devrez expérimenter l’opacité – vous aimeriez peut-être des lignes plus faibles, mais si la peinture est plus transparente, elle provoquera une courbure du papier.

7. Une éponge dont le bord a aussi la largeur des lignes que vous voulez.

8. Un espace sur une table ou au sol pour poser les feuilles finies individuellement pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’elles soient assez sèches pour être empilées.

Étapes :

1. Positionner votre feuille de papier « maître » – Assurez-vous que les lignes sont assez fortes pour qu’elles puissent être vues au moins un peu à travers le papier à dessin.

2. Fixez-la avec du ruban adhésif.

3. Mettre en place une feuille à ligner, humidifier l’éponge dans le plat, et tracez vos lignes.

4. Mettez la feuille à sécher et faites-en une autre.

5. Lorsque vous avez un lot de feuilles séchées, empilez-lez avec un poids sur le dessus pour minimiser le gondolement.

Jeff Tunkey

écriture

(Alphabet, classe 7)

102 Partages
Partagez86
Enregistrer14
Tweetez
Partagez2
%d blogueurs aiment cette page :