Voici une nouvelle ressource que je trouve extraordinaire pour les classe 6 et 7 : « Les Robinsons de l’île Tromelin – L’histoire vraie de Tsimiavo », par Alexandrine Civard-Racinais, illustré par Aline Bureau, et paru aux éditions Belin en 2016. C’est un album de 33 cm par 25 cm, qui compte 40 pages.

On peut l’utiliser avec les grands enfants lorsque l’on étudie la question de l’esclavage. Celle-ci peut être traitée (si je me souviens bien), soit lors des blocs d’histoire et de géographie de la classe 6 soit durant le bloc sur les grands explorateurs de la classe 7.

RobinsonsC’est un album qui trouvera naturellement sa place durant les enrichissements de ces blocs. Le caractère biographique ajoutera encore de la force à cette histoire véritablement extraordinaire que je ne connaissais pas, ni mon mari d’ailleurs, et qui mérite vraiment d’être sue et racontée.

L’album alterne du texte et des illustrations que je trouve sublimes, empreintes d’une grande tendresse. Pour beaucoup elles sont en noir et blanc, ce qui – petit détail qui a toute son importance – correspond en plus à la progression Steiner en art plastique qui réserve le dessin noir et blanc à partir de la classe 7. Il pourra donc aussi servir d’inspiration lors des séances de dessin et de peinture.

Revenons-en à l’histoire : Les Robinsons de l’île Tromelin est l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants Malgaches qui furent emmenés de Madagascar par les Français, en 1761, pour être esclaves. Un terrible naufrage a lieu et les rescapés se retrouvent sur l’île de Sable. C’est une très petite île en plein milieu de l’Océan Indien à l’Est de Madagascar et au Nord de l’île de la Réunion.

Là, les rescapés s’organisent, récupèrent tout ce qu’ils peuvent de leur bateau sombré à quelques encablures de la plage. Les Blancs se protègent sous une grande tente, laissant les survivants malgaches se protéger du soleil sous les minuscules arbustes qui peuplent l’île… La nourriture est répartie ; la vie s’organise.

RobinsonsEt puis, vient l’idée de construire un bateau ; tout le monde s’y met. Mais le bateau est trop petit pour emmener tout le monde. Seuls les Français embarquent ; le capitaine, quand même très gêné… promet de revenir. Cette promesse ne se réalisera que 16 ans plus tard. L’album retrace la vie de ces survivants malgache sur l’île Tromelin durant tout ce temps.

J’ai adoré cette fresque historique contée avec beaucoup de sensibilité : à la fois émouvante, tragique, révoltante, percutante, mais belle et riche. Elle est centrée sur l’histoire personnelle de Tsimiavo arrivée toute jeune enfant sur l’île et qui la quittée très jeune femme, accompagnée de son bébé, le seul bébé né sur l’île qui survécut à ces conditions de vie.

A travers son récit, on apprend comment les survivants, pour beaucoup des femmes, se sont organisé(e)s durant tant d’années pour les traverser, continuer à se nourrir, à se loger, y compris durant quelques épouvantables tempêtes dont les premières vont anéantir le peu qu’ils avaient…

C’est vraiment un album, et un pan de l’histoire, à faire découvrir à nos enfants. Ici, nous l’avons tous lu et il a marqué chacun d’entre nous.

En plus, à la fin de l’album, il y a un dossier pédagogique qui explique les fouilles archéologiques qui ont été menées sur l’île ; encore une autre histoire extraordinaire menées par des personnes passionnées. Finalement, la réalisation même de cet album est une histoire extraordinaire !

Produits disponibles sur Amazon.fr

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 470 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d'expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne "rémunère" pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l'action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

- Monique

28 Partages
Partagez21
Enregistrer6
Tweetez