Le 6 janvier, c’est l’Épiphanie, la visite des Rois mages au petit Jésus ; c’est traditionnellement le jour où l’on déguste une bien bonne galette cuite. Bien sûr, d’un point de vue culturel, il est toujours bon de connaître cette histoire et de la raconter aux enfants. C’est en plus une jolie histoire.

Maintenant, d’année en année, on a parfois envie de raconter d’autres histoires autour de la fameuse galette.

Alors, il y a la très fameuse histoire de Roule-Galette, reprise notamment par les éditions Père Castor.

On peut aussi aborder la galette par l’histoire de la Befana.

Et si l’on est plusieurs familles, on peut même organiser une procession des rois

Et si jamais vous ne trouviez pas votre bonheur dans tout cela, voici un conte de Grimm que l’on peut mettre en scène très facilement !

Bonne galette à toutes et tous !

galette cuite dans la cendre

La galette cuite dans la cendre, Grimm

Il était une fois un homme qui avait trois fils, dont le plus jeune avait été surnommé le Sot. On se moquait de lui, on lui faisait subir toutes sortes de misères.

Un jour, l’aîné devant aller couper du bois en forêt, sa mère lui donna une grosse galette aux oeufs et une gourde remplie de vin. Arrivé dans la forêt, il rencontra un vieux petit gnome, tout gris et tout desséché qui lui dit en le saluant :

– J’ai terriblement faim et soif : donne-moi un peu de ta galette et laisse-moi boire un peu de ton vin !

– Passe ton chemin, répondit le fils aîné : si je te donne du vin et de la galette, il ne m’en restera plus pour moi.

Il laissa là le petit homme, poursuivit sa route et se mit au travail. Mais à peine avait-il donné quelques coups de hache sur le premier arbre qu’il avait décidé d’abattre, qu’il eut un geste maladroit et s’entailla profondément le bras. Il dut rentrer au plus vite à la maison pour se faire panser. Ce qu’il ignorait, c’est que l’accident avait été provoqué par le vieux gnome.

Le second frère dut à son tour partir, et la mère lui donna aussi une bonne galette aux oeufs et une gourde de bon vin.

Il rencontra à son tour le vieux gnome qui lui demanda aussi un peu de galette et un peu de vin.

– Passe ton chemin, lui répondit le second fils : si je te donne de la galette et du vin, il ne m’en restera plus pour moi.

Il poursuivit sa route et se mit au travail. Cette fois non plus, la punition ne se fit pas attendre, la hache glissa, après qu’il eut donné quelques coups au premier arbre, il se blessa grièvement à la jambe. Celui-ci dut appeler à l’aide et on le ramena chez lui.

– Père, demanda alors le Sot, est-ce que je peux aller à mon tour couper du bois ?

– Tes deux frères se sont blessés, alors toi, qui ne comprends rien à rien, tu n’as pas besoin de te mêler de cette affaire.

Mais le Sot insista et pria et supplia si longtemps qu’à la fin, n’en pouvant plus, le père l’autorisa à partir.

– Vas-y donc, lui dit-il, après tout, rien de tel que de l’expérience!

Sa mère ne lui donna qu’une galette à l’eau cuite dans la cendre et, pour boire, de la petite bière un peu aigre. Tout comme ses frères, il rencontra dans la forêt le vieux gnome qui lui demanda un peu de galette et à boire.

– Je n’ai qu’une galette cuite dans la cendre et de la mauvaise bière, répondit le Sot, mais si cela te suffit, viens, nous partagerons.

Ils s’installèrent ; mais lorsque le Sot tira la galette de sa sacoche, c’était une belle galette aux oeufs magnifiquement dorée ; et lorsqu’il prit la bouteille de bière, c’était du meilleur vin ! Ils burent et mangèrent, et le Sot et le gnome devinrent les meilleurs amis du monde, et le sot ne fut plus jamais seul.

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 470 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d'expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne "rémunère" pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l'action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

- Monique

144 Partages
Partagez44
Enregistrer100
Tweetez
Partagez
%d blogueurs aiment cette page :