La roue de l’année a tourné, voici revenu le temps d’Imbolc, avec un nouveau conte sur Chant des Fées : « Brigit et la vache aux oreilles rouges ».

C’est un conte traditionnel que l’on peut trouver à l’origine en langue anglaise ; beaucoup d’histoires traditionnelles se réfèrent souvent à la sainte, mais la figure de la grande Déesse est tellement perceptible en-dessous, tant elles se confondent l’une l’autre en une éternelle transmission, que nous pouvons utiliser ce matériau. Je vous en livre ici une traduction et une adaptation personnelles.

Dans le monde celtique, l’animal blanc aux oreilles rouges (ça n’est pas forcément une vache) est toujours le signe que nous sommes en présence de l’Autre Monde et fonde, dès lors, une expérience numineuse. Pour une signification de ce qu’est l’Autre monde celtique, voir notamment ICI.

La vache est un animal qui a une place importante dans la tradition celtique. La capacité de la vache à fournir du lait et ainsi à nourrir toute une communauté était vue comme un miracle. Une triade fait d’ailleurs état de l’importance du lait :

Il y a trois choses ténues qui soutiennent le mieux le monde :

le mince filet de lait qui coule du pis de la vache dans le seau,

le mince épi de blé en herbe sur la terre,

le fil mince dans la main d’une femme habile.

Trois bruits d’abondance :

le meuglement d’une vache traite,

le vacarme d’une forge,

le bruissement d’une charrue.

Trois cierges illuminent toute obscurité :

Vérité, nature, connaissance.

Parmi tous les animaux qui peuvent être associés à Brigit, la vache a une place de choix. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi ce conte cette année. Ici, nous vivons au milieu des vaches ; ce sont des animaux d’une grande bonté. Elles sont très maternelles (il y aurait d’ailleurs beaucoup à dire sur la façon dont l’être humain manifeste une dureté terrible en lui ôtant ses petits pour en faire des animaux de boucherie), ce qui est aussi un des traits de la déesse Brigit et de Sainte Brigitte.

NB : On retrouve son nom sous de multiples graphies Brighid, Brigit, Bríd, Brigid, Bride, Bridey, Briggidda, Brigantia, Brigindo…

Brigit et la vache aux oreilles rouges

Brigit et la vache aux oreilles rouges – Un conte sur table pour Imbolc

Brigit était une enfant particulière, et très sensible.

Il s’avéra que son père, Dagda, un puissant druide, était inquiet. En effet, à chaque fois que la maman de Brigit l’allaitait à son sein, elle vomissait ce qu’elle consommait. La maman avait beau essayer d’autres positions, ou bien de manger autrement, son divin bébé vomissait.

Alors, en désespoir de cause, son père et sa mère tentèrent différents laits d’animaux afin que leur enfant chérie soit nourrie.

Cependant, aucun lait de vache, de chèvre, ou de brebis ne permettait de la nourrir : elle continuait de vomir tous les aliments qu’on essayait de lui faire manger.

Pourtant, son apparence était celle de la santé ; Brigit était un magnifique bébé, qui grandissait bien alors que, curieusement, elle ne pouvait pas manger.

Cette observation mit son père sur la voie d’une sage réflexion :

« J’ai compris ! », se dit le druide.

« Elle ne peux pas consommer le lait d’un humain ou d’un animal, car Ses pouvoirs sont bien plus grands que ceux d’un être de nature mortelle ! »

Et le druide, en père attentionné, trouva enfin la solution : « Je vais aller faire chercher la vache blanche aux oreilles rouges du Pays d’Été, et du lait de cette bête, Elle se régalera pour toujours ! »

Le druide fit en effet quérir l’animal qui venait de l’Autre Monde ; son lait de nature immortelle fut tiré et Brigit put enfin se nourrir à satiété.

A partir de ce jour, sa chère vache et elle-même furent inséparables. Un jour, il apparut de plus que si il y avait besoin, Brigit Elle-même pouvait changer l’eau en lait, un lait qui lui aussi avait la capacité de guérir ceux qui étaient affligés. On les vit souvent, Elle et sa vache, arpenter la terre ensemble, et grâce à leur passage, nourriture et santé se manifestaient ; car la vache sacrée pouvait fournir trois fois plus de lait qu’une vache mortelle et son lait pouvait guérir bien des maux.

Chaque fois qu’elle ou quelqu’un d’autre avait besoin de nourriture, cette vache bénie produisait toujours de quoi les nourrir amplement.

Et Brigit, à jamais, fut considérée comme la donneuse de vie.

« Bride avec sa baguette blanche souffle la vie dans la bouche du mort Hiver et pour lui faire ouvrir les yeux aux larmes et aux sourires, aux soupirs et aux rires du printemps. »

Alexander Carmichael, Carmenica Gadelica

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Marionnettes à doigt Brigit et sa vache en laine feutrée

Pour accompagner votre conte, voici deux marionnettes à doigt en laine feutrée à confectionner. Elles sont d’un niveau délibérément simple, afin que le plus grand nombre se lance dans leur réalisation.

Il vous faut d’abord feutrer à l’eau deux rectangle d’environ 15 x 10 cm. Le feutrage à l’eau est réputé comme étant le plus simple. J’avoue que c’est celui qui m’a toujours posé le plus de soucis… M’enfin, j’ai quand même feutré à l’eau très chaude et au savon ces deux rectangles pour les besoins de la cause !

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Le vert va me servir pour ma petite Brigit, le blanc pour sa vache.

Je les découpe de manière à ce qu’il soit de forme trapézoïdale. J’ai quand même, avant de tailler, veillé à ce que la dimension corresponde à mon doigt.

Dans les chutes blanches, je découpe deux formes allongées qui me serviront à faire le col de ma Brigit. Mais il est bien entendu que la « décoration » vous appartient : vous êtes libre de faire un col ou pas, et de lui donner l’apparence et les attributs que vous souhaitez.

Brigit et la vache aux oreilles rouge
Brigit et la vache aux oreilles rouge

Sur l’envers de mon rectangle, je couds chaque corps, de sorte que j’obtienne un cône pour chacun d’eux. Je retourne ensuite mon travail à l’endroit.

Brigit et la vache aux oreilles rouge

J’obtiens donc deux corps coniques ; un vert pour la petite Brigit, un blanc pour la vache.

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Passons à Brigit

Feutrer à l’aiguille une tête toute ronde ; je rappelle sommairement comment : rouler en boule de la laine à feutrer, piquer dedans de tous les côtés de sorte qu’elle soit bien ronde. Ajouter des couches de laine pour la faire à la taille voulue.

Une fois qu’elle a la taille adaptée au corps, cousez-la sur la robe conique, en fronçant un pue celle-ci autour du cou.

Si vous le souhaitez, cousez lui un col.

Ajoutez-lui des cheveux et tout ce que vous souhaitez. Personnellement, je lui ai fais aussi une petite couronne et je lui ai tressé ses cheveux dans le dos.

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Et maintenant, la vache

Feutrez un petit ballot de laine en longueur. Donnez une légère forme ovoïde. Une fois la taille à peu près obtenue, renforcer l’arrière avec une couche de laine afin que la rondeur soit plus volumineuse ; à l’opposé, le museau sera plus fin.

Feutrez des oreilles rouges et deux petites cornes marrons. Liez-les en les piquant sur la tête.

Rosissez le museau.

Coudre la tête sur le cône blanc en fronçant un peu autour du cou.

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Vos deux marionnettes à doigt sont terminées. Amusez-vous !

Et joyeux Imbolc à toutes et tous !

Brigit et la vache aux oreilles rouge

Pour terminer

Sur Chant des Fées, vous trouverez déjà un grand nombre de matériaux pour célébrer Imbolc en famille :

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 530 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

84 Partages
Partagez78
Enregistrer5
Tweetez
Partagez1