« La seule et unique manière de prendre soin du petit enfant »… est un titre qui paraît exclusif comme ça, mais il englobe en fait uniquement une manière très inclusive de concevoir l’accompagnement du petit enfant.

Cynthia Aldinger est, à la base, une enseignante Waldorf en jardin d’enfants ; très investie dans la pédagogie Steiner, elle ne conçoit néanmoins pas sa mission comme une voie étroite. Son cheminement la conduite à fonder LifeWays, qui prend comme modèle le foyer en tant que modèle de développement du jeune enfant.

Cynthia Aldinger a écrit plusieurs livres dont « Life is the curriculum » qui, sauf erreur de ma part, n’a pas été traduit en français. En se basant sur les conseils de Rudolf Steiner, elle montre que les activités du jeune enfant doivent découler de la vie elle-même et non de la « prétendue culture de l’enfant intellectualisée par l’adulte ».

J’ai hésité à ne vous livrer que la fin de son article, les tous derniers paragraphes, parce que ce sont ceux qui me touchent le plus, que je trouve les plus fondamentaux. Mais finalement, ses développement antérieurs culminent heureusement vers cette importance et ont leur place.

J’apprécie beaucoup l’esprit souple et libre avec lequel elle parle des diverses approches pédagogiques qu’elle connaît et comment elle déjoue les pièges de la comparaison qui deviennent vite de la compétition pour se concentrer sur le fait humain, celui qui nous relie tous et nous met tous au même niveau de potentiel ; au fond, les enfants ont seulement besoin d’adultes aimants et créatifs, se consacrant avec bonheur à accompagner ces « énigmes lumineuses » qu’ils sont – selon le joli mot de Daniel Pennac – vers leur potentiel à développer.

L’article originellement en anglais se trouve ICI.

prendre soin des petits enfants

La seule et unique manière

Dans notre empressement et notre dévouement à offrir aux jeunes enfants et à leurs familles le meilleur de ce que nous avons à offrir, nous trouvons un grand enthousiasme lorsque nous découvrons ou entendons de nouvelles approches significatives et créatives.

Beaucoup d’entre nous se souviennent de la toute première fois que nous avons entendu parler du travail de Nökken au Danemark. Alors, beaucoup d’entre nous ont décidé que nous devrions avoir des jardins d’enfants en plein air ou, à tout le moins, passer la plupart de notre temps à l’extérieur. Parfois, j’ai entendu des gens dire : « Je suis le modèle Helle Heckman ».

Avec l’approfondissement de notre intérêt, de la naissance aux trois étapes du développement de l’enfant, nous avons découvert le travail d’Emmi Pikler, et le travail connexe de Magda Gerber et des Ressources pour les éducateurs d’enfants en bas âge (RIE). Nous sommes encouragés par leurs idées sur le mouvement du jeune enfant et l’importance de la non-ingérence, entre autres aspects de ce travail. Maintenant, nous entendons l’expression : « Je veux faire un RIE / Waldorf ».

Des discussions animées ont également eu lieu sur le groupe de discussion en ligne sur la petite enfance Waldorf au sujet des programmes parents-enfants et de la multitude de façons dont les gens se lancent dans ce travail.

Plus récemment, le travail de LifeWays, mettant l’accent sur les activités domestiques d’une maisonnée saine et la relation nourricière des adultes avec les enfants, est apparu1. Encore une fois, nous entendons l’expression « Je fais un modèle LifeWays ». En fait, en parcourant le pays pour enseigner LifeWays, j’ai moi-même utilisé cette expression.

C’est merveilleux et rassurant d’une manière ou d’une autre d’avoir à suivre une étoile. C’est aussi une indication de notre volonté de laisser tomber l’ancien et de faire de la place à de nouveaux idéaux, même lorsque certains d’entre eux sont en réalité de vieux idéaux avec de nouvelles idées. Je trouve formidable que nous ayons une telle ouverture d’esprit et une telle flexibilité.

Comme pour tout nouvel enthousiasme, nous faisons attention ne pas penser que nos nouvelles découvertes représentent une manière singulière d’aborder les soins et le développement des jeunes enfants et de leurs familles. Autrement, nous pouvons nous attendre à penser qu’un collègue qui adopte une approche différente de la nôtre a tort, et que nous avons raison.

En outre, nous faisons attention à ne pas définir de manière étroite aucun des « modèles » ci-dessus par une ou quelques pratiques ou principes. Nökken est plus qu’un jardin d’enfants en plein air. RIE est plus que la liberté de mouvement du jeune enfant. LifeWays est plus que les arts domestiques et nourriciers.

Le fait est que les principes et les pratiques se chevauchent dans toutes les approches ci-dessus. Par exemple, Nökken insiste également sur la liberté de mouvement. RIE reconnaît également l’importance de la relation adulte-enfant, en particulier en ce qui concerne les soins corporels de l’enfant. LifeWays croit également que l’enfant a besoin de longues périodes de temps à l’extérieur et de la liberté de mouvement.

Il est important de reconnaître un autre « modèle » en constante évolution – celui du jardin d’enfants Waldorf. Beaucoup d’entre nous cherchent des moyens d’animer notre travail et de répondre aux besoins de l’enfant contemporain. Certains ont trouvé l’inspiration dans le cadre de l’Extra Leçon, de l’approche d’intégration sensorielle ou d’autres approches de soutien à l’apprentissage. D’autres sont inspirés par certaines des approches mentionnées ci-dessus.

Le terme « le jardin d’enfants Waldorf traditionnel » n’est plus approprié, s’il l’a jamais été. Rudolf Steiner s’est opposé à ce que l’éducation Waldorf devienne un corpus de tradition et nous a mis au défi de la re-fonder chaque jour.

La principale source de recoupement pour la plupart d’entre nous est notre intérêt commun pour les œuvres de Rudolf Steiner, grâce auxquelles nous avons accès à des archétypes et à des idéaux spirituels profonds et puissants qui guident notre travail et se manifestent en pratique de différentes manières. Ces sources, plutôt que les « traditions » et les pratiques spécifiques, donnent vie à notre mouvement. Sans une telle fondation, notre travail risque de devenir simplement une autre « application ».

Il est difficile de ne pas parler avec des définitions étroites. Je le fais souvent moi-même – surtout pour des raisons de simplicité quand j’essaie d’expliquer LifeWays, RIE, Nökken, Reggio Emilia ou Montessori ou Waldorf !! Sans prendre chacune des formations requises ni me plonger dans chaque approche, il est tout à fait compréhensible que j’ai tendance à parler de la partie qui me passionne le plus à un moment donné. La plupart d’entre nous le font. Ce que nous devons peut-être faire, c’est parler de notre propre enthousiasme, tout en reconnaissant que chaque approche a bien plus que ce que nous pouvons représenter. Nous pouvons également choisir d’apprendre davantage, en lisant, en observant dans des lieux qui portent ces noms, en prenant des cours et en suivant des formations et en trouvant ce qui résonne en chacun de nous.

Au bout du compte, il existe véritablement un « seul et unique moyen » de prendre soin des jeunes enfants et de leurs familles. C’est la manière dont vous, en tant qu’individu, pouvez être le plus créatif et le plus honnête, basé sur des pratiques internes et externes, qui comprennent une compréhension profonde de l’enfant en développement et dans laquelle vous êtes rempli d’amour pour votre travail. .

Cynthia Aldinger, membre du conseil d’administration de WECAN, est la directrice de Lifeways North America.

1NDT : Inspiré de Rudolf Steiner, LifeWays prend pour modèle le foyer comme base de développement de l’enfant de 0 à 6 ans ; http://lifewaysnorthamerica.org/

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 500 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

44 Partages
Partagez37
Enregistrer6
Tweetez
Partagez1
%d blogueurs aiment cette page :