Capitaine Rosalie est un album de Timothée de Fombelle, auteur sensible et fin que j’adore (je vous avais déjà parlé de Tobie Lolness sur Chant des Fées) paru en 2018 chez Gallimard.

A quoi ressemble Capitaine Rosalie ?

C’est un petit format (18,5 x 15,5 cm) ; décidément, ce format (et approchant) a l’air d’être très en vogue et, à vrai dire, je l’aime beaucoup. On le tient bien en main ; il est « mignon » et permet une lecture un peu confidentielle, intime.

Il est illustré par Isabelle Arsenault, une illustratrice québécoise. C’est la première fois que je découvre son travail et j’ai bien l’intention de l’étudier de plus près. J’ai énormément apprécié ses illustrations pour  Capitaine Rosalie. Vous pouvez consulter son site web ICI et son Instagram . La charte graphique de Capitaine Rosalie est très intéressante : à la fois douce et pleine de personnalité, presque vigoureuse, en tous cas très dynamique ; mais l’impression de douceur est toujours là.

La dominante des couleurs est le noir et le blanc. Si la tristesse est présente en terme de tonalité générale du texte et des illustrations, elle n’est jamais écrasante, désespérée. C’est notamment – pour ce qui concerne les illustrations – grâce aux touches de couleurs très sélectives : orange, bleu, et sépia. C’est très beau, très fin et délicatement naïf. J’ai hâte de découvrir d’autres albums illustrées par Isabelle Arsenault.

Capitaine Rosalie

L’histoire de Capitaine Rosalie

Quant à l’histoire, elle est tout autant émouvante, belle, triste, douce et forte, que les illustrations. Rosalie est une petite fille de 5 ans. La Première Guerre Mondiale fait rage ; son papa est au front et sa maman est obligée de travailler à l’usine. Alors, chaque matin, elle dépose Rosalie à l’école. Une école où il n’y a que des garçons plus âgés qu’elle. Rosalie se fixe dès lors une mission, qu’elle mènera finalement à bien, en compagnie d’Edgar, un des jeunes garçons et son fidèle « lieutenant ». Dévoiler celle-ci vous priverait de la découvrir par vous-même ; je n’en dirais donc pas plus.

Bien sûr, l’album aborde la tristesse des familles dévastées par la Grande Guerre (ou la guerre en général), le deuil, la perte… Mais elle traite aussi du non-dit et de l’importance de ne pas le perpétrer. Ce n’est pas simple ; le besoin d’authenticité des enfants doit emprunter des voix qui respectent leur sensibilité, leur jeune âge et leur jeune psyché en développement ; mais il n’en est pas moins impérieux. Finalement, dans Capitaine Rosalie, c’est Rosalie elle-même qui donne les clés. Mais, n’en est-il pas ainsi avec tout enfant ? En tant que parents, notre plus grande difficulté ne résiderait-elle pas dans la nécessité d’entendre ce qui est souvent indicible ?

Capitaine Rosalie est un magnifique ouvrage, alliant la beauté et l’infini de l’imaginaire au cloisonnement de la réalité ; c’est de la belle magie.

Pour le parent Waldorf, il sera peut-être un peu difficile de savoir à quel moment le présenter, du moins si vous vous placez dans une démarche « puriste ». En effet, tant le sujet que son traitement en image (le noir et le blanc) ne conviennent pas aux jeunes enfants, alors que Ricochet le donne à lire à partir de 7 ans. Le noir et le blanc est très approprié pour les enfants de 12/13 ans (ICI, ICi et ICI); quant au sujet de la guerre, il est abordé dans les grandes classes (à partir de la classe 8). A mes yeux, rien ne fait obstacle à ce qu’il leur soit proposé à ce moment ; ce n’est pas un livre pour « bébés ». Mes filles l’ont beaucoup apprécié, tout comme mon mari et moi-même.

Si vous n’êtes pas puriste, Capitaine Rosalie aborde les thèmes de la guerre, de la mort et du non-dit avec pudeur et peut, de ce point de vue, être présenté à des enfants plus jeunes.

Dans tous les cas, c’est une belle oeuvre graphique et littéraire que je vous recommande chaleureusement.

Capitaine Rosalie

Produits disponibles sur Amazon.fr

Capitaine Rosalie

Pour aller plus loin que Capitaine Rosalie

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l’hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j’ai choisis avec soin, parce qu’ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 490 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d’expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne « rémunère » pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l’auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l’action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

Monique

32 Partages
Partagez29
Enregistrer2
Tweetez
Partagez1