Le 11 juillet prochain paraîtra chez Nathan A la tombée du ciel, de l’auteure anglaise Sophie Cameron.

A la tombée du ciel (Out of the blue dans son titre original) est un gros succès outre-Manche. Il faut dire que l’histoire est des plus originales.

Le synopsis d’A la tombée du ciel

Quelques jours après le décès accidentel de sa mère, Jaya Mackenzie, une jeune fille métis vivant en Écosse avec son père et sa petite soeur, est témoin de chutes d’anges. Malheureusement, aucun d’eux ne peut atterrir en douceur sur notre sol et pas un seul ne survit. Une sorte d’hystérie collective se déchaîne alors sur notre planète. Le père de Jaya – dont la famille est encore sous le choc du décès de la maman -, se jette avec obsession dans la recherche d’un ange. Une obsession qui semble folle au coeur de la jeune fille ; elle ne peut ni la partager ni la comprendre. Pourtant, de manière lucide, elle voit bien que c’est pour son père une tentative de donner un sens à la mort de son épouse.

Au comble d’une situation d’abandon multiple (décès de la mère, obsession envahissante du père, disparition inexplicable de sa petite amie), Jaya va faire une rencontre surprenante : elle va inopinément tomber sur le seul ange vivant et prendre la responsabilité de lui permettre de repartir chez elle (c’est une fille, en effet !), une opération très difficile au coeur d’un monde bouleversé.

A la tombée du ciel

(Quoi ? Comment ça, il n’y a pas de chat-ange dans A la tombée du ciel ??? C’est une faute impardonnable alors !)

L’originalité de A la tombée du ciel est double : tout d’abord, l’incursion d’anges dans notre monde (je n’ai jamais lu de fantasy où il en était question… mais je n’ai pas tout lu…) ; ensuite, l’homosexualité de l’héroïne.

C’est un premier point fort de A la tombée du ciel. Une autre série de point fort réside dans les personnalités des personnages principaux et secondaires : bien dépeints, les adolescents en particuliers sont riches de valeurs humanistes et de coeur. Une mise en lumière réussie et marquée de par sa juxtaposition avec des adultes pour le plupart devenus fous de cupidité ou, pour le moins, complètement déstabilisés par la chute des anges. Étonnamment (par rapport à un monde qui serait « normal »), les adolescents font preuve de bien plus de réflexion, de responsabilité et de maturité que les protagonistes adultes.

A la tombée du ciel

Ensuite, pour moi, l’homosexualité assumée de Jaya est également un point fort. Ayant eu pas mal d’amis homosexuels (tant masculins que féminins), j’ai vraiment connu de près les ravages que font les familles et les sociétés non inclusives. De ce point de vue, la perte de Jaya est encore plus profonde, sa maman le soutenant avec pudeur et discrétion dans l’affirmation de sa propre identité sexuelle.

Sophie Cameron est d’ailleurs elle-même une homosexuelle assumée, vivant avec son épouse à Barcelone.

Dernier point fort à mes yeux, l’ouvrage contient très peu de violence ; les scènes fortes ne sont pas crues bien qu’elles se veulent réalistes. Elles demeurent empruntes d’une certaine pudeur.

Les thèmes abordés, le deuil, la cupidité de l’humain, le besoin de justice, sont traités de manière sensible et fine.

Cela fait beaucoup de points forts pour ce roman d’un peu plus de 300 pages.

A la tombée du ciel

Quelques mots quand même sur ce qui, à mes yeux, est moins réussi, sachant que j’ai lu une épreuve non corrigée et que cela peut avoir son influence.

Comme pour De rage et de sang, je déplore que les points forts du livre soient occultés par un style qui ne vise pas la fluidité, la beauté, de l’écriture. La narration toujours au présent alourdi considérablement la lecture. Je suis très sensible à la musicalité de l’écriture et, dans A la tombée du ciel, j’ai parfois eu mal aux oreilles…

Peut-être est-ce dû à la traduction ; ou encore à un décalage générationnel ? En tous les cas, je ne parviens pas à me faire à ce style d’écriture.

Il y a un deuxième point à mes yeux qui pèse dans la balance, mais sur lequel je n’ai pas d’avis décisif : il me semble que le livre ne fait pas l’économie de certains clichés relatifs aux adolescents, surtout au début. Ayant deux adolescentes à la maison, on en a discuté, mais je ne parviens pas à démêler ce point. Peut-être parce que mes deux jeunes filles ne rentrent pas dans les cases et que je fus moi-même une adolescente non conventionnelle ? Dans tous les cas, si vous lisez A la tombée du ciel, j’aimerais connaître votre avis sur la question.

A la tombée du ciel

Enfin, tout personnellement, le monde des anges ne me passionnent pas ; je lui préfère grandement celui des royaumes féeriques. Mais c’est un avis on ne peut plus personnel, car de nombreuses personnes seront touchées par la présence de créatures angéliques. Notez d’ailleurs que cette nature angélique n’est pas explorée comme un des thèmes dominants de A la tombée du ciel : on sait peu sur eux, ni pourquoi les anges tombent, ni d’où ils viennent…. On a juste des synchronicités avec des pertes d’êtres chers subies par certaines personnes. Peut-être est-ce que cela sera abordé dans un deuxième volet ?

Au final, le roman est intéressant à lire, à partir de 14 ans. La fin est extrêmement touchante et bien menée. Certains personnages sont très attachants : j’ai adoré Allie, une jeune fille atteinte de mucoviscidose, à la fois sage, enjouée et vraie.

Il y a donc beaucoup de bons points pour en faire un succès en France également !

A la tombée du ciel

Produits disponibles sur Amazon.fr

A la tombée du ciel

Crédits photos dans l’ordre d’apparition : Science FreakBirgl ; Capri23AutoAndreea Swank sur Pixabay et PixabaysDesignecologist sur Pexels

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 500 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d'expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne "rémunère" pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l'action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

- Monique

27 Partages
Partagez24
Enregistrer2
Tweetez
Partagez1