Il existe très peu d’article sur l’adaptation de la pédagogie Steiner aux monde des sourds. Il y a déjà deux ans, j’avais fais une première traduction : Pédagogie Steiner et personnes sourdes et malentendantes.

En voici une deuxième qui montre brièvement comment un programme Waldorf pour enfant sourd est progressivement bâti par une organisation californienne Trillium : A Deaf Program. Il y a énormément à faire dans ce domaine. Bien sûr, l’article concerne la société américaine, mais, d’après ce que je sais, la nôtre n’a rien à lui envier…

Il est issu de mon site fétiche Waldorf Online Library, et vous pouvez le trouver ici en anglais.

J’espère, par ce trop bref apport (j’en ai conscience), amener toutefois quelques éléments de réflexion aux parents sourds et parents d’enfants sourds avec qui je discute. Bon courage à vous, du fond du coeur.

(Je suis heureuse que ce 500ème article de Chant des Fées soit consacré aux enfants sourds ; puisse-t-il y en avoir bien d’autres en ce lieu !)

sourd

 

Programme pour les enfants sourds

du Dr. Patricia Ganz

Dehors, des étoiles scintillent dans la nuit froide. Les jeunes enfants sont nichés dans leurs lits. La maison est en ordre et l’eau du robinet se réchauffe – mais la journée n’est pas encore terminée. La jardinière d’enfant arrive, emmitouflée contre le froid, les joues roses, et avec elle ce sentiment de confort. Mais autour de ce confort, une autre énergie danse, une impulsion créatrice, une détermination, une inspiration. Deux autres arrivent et, étrangement, le silence n’est pas rompu, mis à part le ronronnement des manches de la veste, des claquements de mains ou des éclats de rire occasionnels alors que les salutations s’écoulent et que les nouvelles sont échangées dans une langue inexprimée.

Les deux visiteurs silencieux sont en effet de « braves soldats » courageux, engagés dans une quête solitaire et souvent difficile. Ce sont des enseignants sourds en formation pour devenir des enseignants Waldorf. Les relations interurbaines, les longues heures de travail, les factures d’interprètes énormes, les bas salaires et l’absence de sécurité de l’emploi, l’isolement, les préjugés et la souffrance de l’ignorance des autres sont endurés pour poursuivre un rêve : offrir l’éducation Waldorf aux enfants sourds.

Cette tâche a conduit à un examen minutieux de chaque verset, cercle, comptine et effort artistique utilisé en classe, dans le but de trouver un moyen de traduire cette expérience de l’âme en expérience accessible aux enfants sourds. Les tasses à thé sont posées sur les étagères et les appuis de fenêtres alors que le travail débute. « Le vent du nord souffle, et nous aurons de la neige, que fera le pauvre rouge-gorge alors ? Pauvre petit ». Comment pouvons-nous signer cela ? Le concept est assez facile à traduire littéralement, mais l’expérience, la mélodie enjouée de la langue, le rythme et la rime sont alors complètement perdus. Comment crée-t-on une expérience visuelle de la rime ? Une façon consiste à utiliser de formes modélisées par les mains. Le groupe joue avec la recherche d’une ou deux formes de mains pouvant changer, bouger, danser et se transformer pour représenter les images et les expériences changeantes du vers. Ils se mettent d’accord sur la forme modélisée par la paume ouverte et cinq doigts étendus.

Ce signe de main est à la base des gestes représentant le vent, la volute, la neige, la volonté, ce qui vole, les ailes, la chaleur, la maison et bien d’autres. Ils jouent avec les mouvements, la transformation d’un signe à l’autre, et tissent dedans une respiration de grands et petits gestes, de vitesse variée, de rythme et de pause. Le résultat est une rime visuelle riche et belle, enrichissant l’expérience du langage pour les enfants sourds et entendants. Nous le regardons tous une fois de plus, profondément absorbés par le mouvement des membres jusque dans l’image formée et par la transformation d’une image en une autre.

Le travail continue alors que le groupe discute silencieusement des transitions au jardin d’enfant. Plutôt que la chanson ou la musique utilisée pour suggérer doucement aux enfants entendants un changement d’activité, quels indices visuels peuvent servir à créer le même changement pour les enfants sourds ? Traditionnellement, dans les écoles pour sourds, les lumières sont allumées et éteintes. Une personne suggère d’utiliser un variateur de lumière, des rideaux et des puits de lumière pour renforcer ou atténuer l’éclairage. Une autre propose l’idée d’une marionnette de nettoyage désignant des tâches et éventuellement d’inspecter par la suite. L’un des professeurs sourds crée une comptine visuelle enjouée pour une chanson de nettoyage et nous remarquons que nous sourions tous.

D’autres défis liés aux expériences en classe sont amenés dans la discussion. Nous réalisons que se reposer les yeux fermés est une expérience différente pour les enfants sourds qui ne peuvent pas maintenir leur lien avec leur environnement par l’ouïe. Peut-être peuvent-ils se reposer les yeux ouverts ? Ou encore, l’enseignant peut leur donner une indication tactile lorsque le temps est venu de sortir du temps de repos. Qu’en est-il de se tenir les mains dans le cercle ou sur le chemin de la salle de bain ? Ni l’enseignant ni l’enfant sourd ne peuvent communiquer efficacement pendant cette activité.

Comment fonctionne le spectacle de marionnettes ? Les enfants sourds ne peuvent pas regarder l’histoire et les marionnettes simultanément à moins que le champ de vision ne se chevauche et que les moments de la narration et de l’action s’alternent. Les techniques de chaque âge doivent être réévaluées en fonction des besoins particuliers de ces enfants. L’expérience de l’enseignant sourd est inestimable pour comprendre à quel point des changements subtils peuvent faire toute la différence dans l’accès des enfants sourds à la communication.

Le thé est devenu froid maintenant, les mains volantes ont été trop occupées pour boire. Beaucoup a été accompli et il en reste beaucoup pour la prochaine réunion. Les questions pédagogiques, médicales et philosophiques plus profondes, ou les observations qui en découlent, doivent être portées à la réunion mensuelle du Comité de développement du curriculum se rassemblant avec des spécialistes en eurythmie, en élocution, en médecine, en éducation des sourds et pédagogie Waldorf. Nous nous regroupons, signons nos au-revoir et passons d’une chaleur brillante à une obscurité hivernale, pleines de nos efforts et désireuses de retourner dans nos familles. Dans la voiture, les doigts tressaillent en se souvenant des versets ou en élaborant une rime visuelle ou une transformation du signe. La nuit est calme.

L’éducation courante des sourds reste un échec lamentable puisque 30% des enfants sourds qui obtiennent leur diplôme d’études secondaires sont analphabètes. Trillium : A Deaf Program est une organisation à but non lucratif située à Santa Rosa, en Californie, qui se consacre à l’évolution des programmes d’études novateurs destinés aux enfants sourds et à la recherche de moyens de combler le fossé historiquement polarisé qui sépare les communautés de sourds et d’entendants. À ce jour, ce travail comprend la recherche et le développement d’un programme Waldorf pour les enfants sourds du jardin d’enfant à la huitième année, l’essai de ce programme en classe, l’accès à la formation d’enseignants Waldorf pour les candidats sourds, l’enseignement de la langue des signes américaine comme seconde langue et le parrainage d’événements culturels pour les sourds afin de créer une communauté plus large pour les sourds et les malentendants. Nous accueillons les offres d’aide permettant de financer la poursuite de ce programme ainsi que des contributions d’expérience thérapeutique ou pédagogique auprès d’enfants sourds. Pour plus d’informations, contactez Patricia B. Gans, MD, (707) 887-1276 voice; (707) 887-1278 tty.

Licence Creative CommonsEUn programme Waldorf pour les enfants sourds, traduction de Monique Tedeschi est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.Fondé(e) sur une œuvre à https://www.waldorflibrary.org/journals/15-gateways/362-springsummer-1999-issue-36-program-for-the-deaf-child.Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://www.chantdesfees.fr.

Crédit photo, dans l’ordre : Greyerbaby ; Pexels sur PIxabay

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 500 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d'expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne "rémunère" pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l'action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

- Monique

112 Partages
Partagez108
Enregistrer3
Tweetez
Partagez1
%d blogueurs aiment cette page :