J’étais très impatiente de lire Les enfants « étoiles » (dont vous pouvez consulter la table des matières, la présentation éditeur et la présentation de l’auteur sur les site des éditions Triades).

Je compléterai ce que vous pouvez y lire en insistant sur le fait que chaque section (ou presque) se termine par une synthèse de méditation et/ou de réflexion, ce qui ouvre quelques questionnements intéressants.

Quel est l’apport du livre Les enfants « étoiles » ?

Le livre porte sur les enfants qu’on appelle communément les enfants indigo. L’auteur préfère l’appellation d’enfants étoiles. Il présente les défis auxquels les adultes qui s’occupent de tels enfants sont confrontés. De ce point de vue, il parle avec justesse de la précocité et de la grande intelligence de ces enfants : ils naissent avec des aptitudes spirituelles importantes et se heurtent toujours plus à la « mentalité et au mode de vie purement matérialistes » de notre époque (page 71). L’exigence d’authenticité de ces enfants est incontournable ; « respect et sincérité » (page 77) sont les maître-mots de l’accompagnement de ces enfants. Ils impliquent que les adultes qui les entourent remettent profondément en question leur démarche.

Sur ce point, le livre contient bon nombre d’explications et de conseils très pertinents. L’explication sur l’acquisition du langage – bien que parfois à la limite de l’abscons – est intéressante. Celles sur les sens sont limpides et lumineuses.

A la lecture de ce livre, je pense avoir été moi-même une enfant-étoile et, à titre tout à fait personnel, les mots de l’auteur à propos de l’autisme m’ont particulièrement touchés et intéressés ; je regrette juste qu’il ne se soit pas étendu sur ce thème.  En tous cas, ils m’ont permis d’approfondir ma connaissance de moi-même.

J’ai beaucoup apprécié la description implicite de ce que devrait être un adulte qui accompagne les enfants-étoiles, quel genre de lien il devrait s’efforcer de construire avec ces enfants. Elle est dans la droite ligne de ce que j’ai souhaité construire avec les enfants quels qu’ils soient (et aussi avec les adultes quand c’est encore possible…)

J’ai apprécié aussi qu’il mentionne que ce qu’il préconise devrait être pratiqué avec tous les enfants sans exception. De ce point de vue, la généralisation est la bienvenue et relativise avec humanisme et bon sens la labellisation « enfant ceci/enfant cela » qu’on peut parfois reprocher à ce genre de littérature.

Après, certaines autres généralisations m’ont gênées, notamment lorsque l’auteur parle des comportements religieux des adultes. Je connais bon nombre d’adultes qui ne rentrent pas dans cette description, mais, peut-être est-ce un détail à relativiser en ce que l’auteur décrit surtout ici l’adulte coupé de l’enfance/de son enfant intérieur.

Les propos sur la religion sont, bien entendu, centrés sur les religions monothéistes ; ils ne parleront donc pas à tout le monde surtout que la spiritualité et la religion s’envisagent sous de tout autres angles dans d’autres traditions. Si vous êtes hermétiques à l’anthroposophie, vous éviterez ce livre ; sinon, il contribuera à vous enrichir.

Enfin, bien sûr, les fondements de la pédagogie Steiner sont inclus et éclairés dans ce livre.

C’est sans aucun doute une lecture à prévoir avant la rentrée si vous débutez dans cette approche pédagogique ou si vous êtes désireux de l’approfondir (après avoir tenu compte des deux limites évoquées juste au-dessus).

 

Les enfants "étoiles"

Quelques citations issues du livre Les enfants « étoiles »

« En tant qu’adultes, nous faisons facilement résonner les mots sans vivre pour autant l’expérience correspondante. Nous disons « amour », « sentiment », « danger », sans éprouver d’amour, de sentiment, de danger : les mots suppléent à l’expérience et ne font que l’indiquer. Chez le petit enfant, les mots et les phrases apportent d’abord l’expérience de leur sens : cette expérience consiste justement à comprendre le texte« . (page 38)

« Une feuille, un  morceau de bois, un simple caillou ou du sable peuvent devenir des sources inépuisables de « ressentir » aussi longtemps que le penser et le percevoir rationnels n’ont pas pris possession de l’âme » (page 61)

« L’enfant doit être le partenaire, et non l’objet, de son éducation » (page 120)

« S’ils deviennent rebelles, arrogants ou agressifs, c’est le signe qu’ils ont besoin de nouvelles tâches, plus difficiles ou plus exigeantes » (ibid)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Crédit photo : Darksouls1 sur Pixabay.

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 530 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

128 Partages
Partagez123
Enregistrer4
Tweetez
Partagez1