La sagesse cachée des contes de Grimm est un livre écrit par Marcus Kraneburg et paru aux éditions Triades en novembre 2018. Comme pour le livre sur Les enfants « étoiles », dont je vous ai récemment entretenu, vous pouvez consulter le sommaire, la présentation de l’éditeur et de l’auteur sur le site de ces éditions.

Pourquoi La sagesse cachée des contes de Grimm ?

Les contes de Grimm sont des ressources incontournables de la pédagogie Steiner à partir des 5 ans, et surtout des 6 ans, de l’enfant. Collectés par les frères Grimm auprès des populations germanophones dans les années 1805, ils puisent dans le vieux fond mythologique germanique.

L’auteur s’appuie sur la version suivante : Contes pour la maison et les enfants, par Natacha Rimanon-Fertin, édition José Corti, 2009, une version très christianisée.

La préface , rédigée par Christof Wiechert, responsable de la Section pédagogique de l’École des Sciences de l’esprit au Gothéanum m’avait pas mal alléchée. En effet, elle évoque la « sagesse de la vie déversée dans des images remon[tant] aux trésors des savoirs issus des anciens centres des Mystères. Dès le IVè siècle, les derniers restes de ces Mystères ont été soigneusement balayés par l’église catholique. L’ancienne sagesse a disparu de l’âme des hommes, et les bribes qui survécurent ici ou là dans les mouvements que l’on qualifia d’hérétiques ne tardèrent pas à être éliminés à leur tour. L’ancien savoir fut effacé, la gnose anéantie. A partir des VIIIème et IXème siècles, cette sagesse réapparut pourtant sur terre. Non plus dans l’enseignement des centres de Mystères, car ces centres n’existaient plus, mais dans les inspirations qui vivaient dans le peuple et prirent corps dans les images des contes » (page 9).

Je ne pouvais que me régaler à l’avance de ce que j’allais lire tant ces mots rejoignent un de mes vieux domaines d’intérêt.

Qu’en est-il, après lecture, de La sagesse cachée des contes de Grimm ?

En effet, j’étudie la symbolique depuis de longues années, en particulier dans les contes. Je crois même pouvoir dire que, si j’avais davantage été connectée avec cohérence, étant jeune fille, à mon mon univers intérieur, j’aurais poursuivi mes études dans ce domaine, et non en droit et en sciences politiques… Je me « contente » donc de lire beaucoup dans ce domaine.

Cependant, j’ai trouvé peu d’intérêt à ce livre : l’interprétation ne rejoint pas du tout les clés d’analyse que j’ai déjà mises en place et vérifiées à de nombreuses reprises ; elle ne m’a pas paru suffisamment pertinente pour m’encourager à suivre les pistes proposées. En toute franchise, chaque interprétation utilisée pour éclairer les symboles m’a paru reliée par un fil très, très, ténu, à ce qui ressemblait à quelque chose de cohérent, voire sans fondement (je pense par exemple aux interprétations données pour la forêt et la grenouille), et, par moment, à côté de sa signification profonde et réelle. Le livre ressemble à une mauvaise « clé des songes » basée sur des interprétation très personnelle.

Il m’a manqué d’y lire des analogies faites avec les recherches scientifiques, en particulier avec la philogénétique des contes qui est menée depuis quelques années et réalise des apports des plus intéressants. Je suis convaincue que l’analyse scientifique n’est pas à exclure même dans une recherche plus spirituelle d’une vérité comme le démontrent de nombreux ouvrages ; le prochain livre que je vous présenterai possède d’ailleurs toutes ces qualités.

 Je trouve ce livre loin des explications symboliques éclairées d’un Gaston Bachelard, d’une Marie Louise van Frantz ou d’un Georges Romey, voire même, dans un autre style, d’un Bruno Bettelheim… [Edit du 26 juillet 2019 : Comme me le rappelait une personne sur un réseau social, il y a aussi le fameux Femme qui court avec les loups, de Clarissa Pinkola Estès, une jungienne ; c’est un livre in contournable et qui fait tellement de bien]. D’ailleurs, aucune référence n’est faite aux recherches que ces personnes incontournables dans la symbolique au sens large ont réalisées. En dehors d’une ou deux d’affirmations que j’ai trouvées assez justes, La sagesse des contes de Grimm ne m’a pas apporté grand chose et ne m’a pas passionné. Le seul plaisir que j’ai éprouvé, c’est celui d’avoir relu un certain nombre de contes de Grimm… Finalement, les propos de La sagesse des contes de Grimm sont assez fermés sur eux-mêmes.

Petite note qui a son importance : de plus en plus de parents viennent à la pédagogie Steiner, avec des attentes importantes. Il est important que ceux qui souhaitent instruire leurs enfants avec celle-ci puissent trouver des supports qui les aident. Les livres coûtent cher ; je connais beaucoup de famille dans lesquels on compte les sous pour acheter tel ou tel ouvrage, y compris la mienne. La joie d’avoir pu enfin s’offrir un livre se transforme, au final, en une déception doublement cuisante… De plus, ce genre d’ouvrage ne se trouve pas à l’Emmaüs du coin (en tous cas, pas dans le miens) ; on a peu de chance de l’obtenir à petit prix. Alors, mon objectif est que chacun puisse trouver ici quelques éléments pour décider par soi-même si un achat de livre est pertinent ou pas.

A bientôt et bonnes vacances à ceux qui peuvent en prendre !

La sagesse des contes de Grimm

Crédits photo : DarkworkX sur Pixabay.

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

 

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l’hébergeur du site (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j’ai choisis avec soin, parce qu’ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 500 articles entièrement gratuits, un nombre en évolution constante. Cela représente un temps de recherches, de réflexions, d’expérimentations, de rédaction et donc de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne « rémunère » pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l’auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.

Vous pouvez aussi faire un don, à votre convenance, pour soutenir l’action pédagogiques des fées. (Bouton ci dessous, paiement par Paypal ou carte bancaire).

Monique

83 Partages
Partagez79
Enregistrer3
Tweetez
Partagez1
%d blogueurs aiment cette page :