Aujourd’hui, ce n’est pas un seul, mais quatre livres récents que je vous propose pour accompagner le bloc d’histoire portant sur la Grèce antique.

Traditionnellement, dans la pédagogie Steiner, ce bloc s’effectue en classe 5 (en même temps que je tape cet article sur le site, je m’aperçois avec effroi que je n’ai jamais mis en ligne de compte rendu sur notre bloc Grèce antique… Imaginez-moi les cheveux dressés sur la tête.)

Trois petits livres sur des mythes de la Grèce antique

Les trois premiers de ces livres appartiennent à la même collection et ont été publiés par Nathan en juin 2019. Il s’agit de :

Normalement, un enfant en classe 5 est grosso modo dans l’année de ses onze ans. Ces petits livres peu épais (48 pages) sont conseillées à partir de 7 ans et plus.

Alors, bien sûr, pour de bons et très bons lecteurs, ils seront vraiment trop minces. Cependant, plusieurs paramètres intéressants sont à prendre en compte :

  • Ils sont très divertissants et tout à fait entendables et lisibles par de plus jeunes enfants. Pourquoi est-ce intéressant ? Eh bien, parce qu’il est extrêmement fréquent en IEF (instruction en famille) que les plus jeunes veuillent participer un peu au travail de leur aîné. Ainsi, ces petits livres peuvent constituer une lecture familiale autour de grands mythes de la Grèce antique.
  • Par ailleurs, et dans la droite ligne de ce que je viens d’énoncer, pour le parent qui organise l’instruction de toute une fratrie, c’est plutôt très pratique !
  • Un autre point à noter concerne le petit roman sur Ariane. Il est écrit, pour une fois, du point de vue de la jeune fille et non du célèbre héros Thésée qui délivra du malheur des jeunes gens envoyés en sacrifice (vous connaissez l’histoire j’en suis sûre…) Ici, bien au contraire, Thésée n’est pas montré que sous son jour le plus favorable ; on ne passe pas sous silence certains faits moins heureux, comme l’abandon d’Ariane sur une île déserte ! On a donc ici un mythe restitué dans une plus large mesure et qui met en avant la figure féminine profonde que représente Ariane.
  • L’écriture de ces petits livres est dynamique et vivante, parfois très imagée. Cela apporte à ces mythes de la Grèce antique une réactualisation bienvenue qui parlera d’autant plus à certains enfants d’aujourd’hui. Je fais partie de ceux qui pensent que les mythes peuvent et même, dans une certaine mesure, doivent être réécrits au fil des époques. La coexistence entre ancienne version et réactualisation est possible et féconde ; cela ne porte pas atteinte à leur contenu riche et actif, bien au contraire !

Là où je suis moins enthousiaste, c’est souvent sur la question des illustrations qui, pour moi, manquent un peu de finesse et de poésie…

Hélène Montardre est l’auteure de deux de ces livres : Hercule et le lion de Némée, ainsi que Ulysse et le cheval de bois. Passionnée par la Grèce antique, elle a écrit des dizaines de livres sur ce thème et sa passion se ressent dans ses récits.

Quant au livre Ariane et le défi du labyrinthe, c’est Clémentine Beauvais qui la écrit. Expatriée au Royaume Uni, elle est chercheuse en sociologie et philosophie de l’enfance. J’avais notamment beaucoup apprécié son implication pour que la littérature jeunesse (et, par voie de conséquence, ses auteurs) ne soit plus considérée comme les parents pauvres (et souvent méprisés) de la littérature. Elle a un blog où elle partage ses recherches et est l’auteur de nombreux livres, notamment de Songe à la douceur , un roman écrit en vers qui s’inspire librement du roman Eugène Oneguine de Pouchkine !

Produits disponibles sur Amazon.fr

Produits disponibles sur Amazon.fr

Produits disponibles sur Amazon.fr

Grèce antique

Un livre à traiter durant le bloc Grèce antique ou Mésopotamie et Perse

 

Pour le quatrième livre, nous retrouvons Hélène Montardre qui publie « Alexandre le Grand – Jusqu’au bout du monde« . Il me semble que c’est une réédition, mais sans certitude. Le livre est déjà plus conséquent puisqu’il comprend 176 pages et peut tout à fait convenir à un enfant de 11 ans.

Notez que le personnage d’Alexandre le Grand peut également être traité durant le bloc sur la Mésopotamie et la Perse. C’est d’ailleurs ce que nous avions fait.

Le récit est mené à la première personne du singulier ce qui nous confère une grande intimité avec le personnage d’Alexandre que l’auteure a construit.

Bien sûr, elle nous le montre avec ses qualités les plus connues : courageux, conquérant, puissant roi, etc… Mais Hélène Montardre a adopté un partis-pris très porteur, comme elle nous l’explique à la fin du roman en parlant de son personnage d’Alexandre :

Il était mu par une envie : aller au bout du « monde connu » et au-delà, comme les héros légendaires de la Grèce, qui cherchaient à repousser les limites de ce monde et à aller voir ce qu’il pouvait y avoir plus loin, toujours plus loin. Mais Alexandre n’était pas un héros légendaire ; il était juste un homme, curieux de tout, et il rêvait d’un continent unifié où les civilisations, les connaissances et les peuples se mêlaient. L’accompagner devait constituer un sacré défi. Réfléchir à son histoire est une autre façon de partir à son tour en voyage, d’essayer de dépasser nos craintes, nos certitudes et les limites de ce que nous connaissons ».

L’essai est transformé et nous pouvons même dire que c’est aussi ce que nous souhaitons pour nos enfants : une ouverture sur le monde, sur l’Autre et notamment sur les animaux, car la relation d’Alexandre avec son célèbre cheval Bucéphale est entièrement restituée dans ce récit. (Je vous avoue que c’est le seul élément qui avait vraiment plu à mes filles à l’époque où nous avions lu les aventures d’Alexandre !)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Crédits photos dans l’ordre d’apparition : Dias12 sur Pixabay, Pixabay sur Pexels, Smaragd sur Pixabay
Grèce antique

(Je ne pouvais pas vous laissez partir sans vous avoir montré des chats grecs…)

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 530 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

40 Partages
Partagez32
Enregistrer7
Tweetez
Partagez1