Parmi les ressources indispensables du parent instruisant en famille avec la pédagogie Steiner figure le livre Painting and Drawing in Waldorf Schools – Classe 1 to 8, de Thomas Wildgruber, aux éditions Floris Book. Originellement publié en allemand en 2009, il est traduit en anglais depuis 2012.

C’est un beau livre épais de près de 400 pages et il est très abondamment illustré.

Alors, bien sûr, il n’existe pas en français et c’est bien dommage pour les personnes qui pensent ne pas pouvoir l’exploiter dans la langue de Shakespeare. Il est expressément conçu pour les enseignants Waldorf et les parents qui instruisent leurs enfants ; je le précise, car la dimension inclusive, est chère à mon coeur.

Une petite digression (qui ne sera pas la dernière de cet article) : Un jour, une personne m’a écrit en privé via le formulaire contact pour me dire que mon site était « pas mal » (sic) – Oh, merci ! Quel compliment ! – mais aussi pour me signaler qu’il ne contenait pas assez de ressources en français (double bienveillance en un seul mail !)

MAIS ! Il n’existe AUCUN livre comparable à celui-ci en français.

Alors, il est vrai que la langue anglaise a pour elle des centaines de millions de locuteurs qui contribuent amplement à la diffusion d’une information si riche et si variée que nous, « pauvres petits francophones », ne pouvons que leur envier pour le moment. On ne rencontre évidemment pas la même rapport de proportion dans la francophonie, bien qu’elle soit aussi importante.

Il faut aussi souligner que, du fait de cette vastitude des possibilités de lecture en langue anglaise, l’ouverture aux sujets divers et variés est maximale et souvent très inclusive (mon mantra du moment, certes…), là où nous, surtout en France, allons rester sur notre petit hexagone… On a beau être une nation constituée par des vagues successives d’immigrations, l’inclusion demeure douloureuse par chez nous.

Alors voilà : j’aime l’état d’esprit ouvert, bienveillant, léger, et inclusif (j’insiste) que je trouve dans mes lectures en anglais (qui ne se limitent pas à la pédagogie Steiner). Sans ces lectures, je me serais pitoyablement ennuyée dans ma petite sphère franco-française et je remercie chaque jour toutes les personnes du monde entier qui ont contribué à m’enrichir, à plus d’un titre.

Alors, oui, je vais continuer de vous parler de mes lectures, qu’elles soient en français ou en anglais. (Notez que je continue de renforcer mon allemand et mon italien et qu’il n’est pas impossible qu’un jour je parle aussi de ressources possibles dans ces langues… Après tout, un des articles les plus vus de ce blog est traduit d’un journal en ligne italien : 97,71 K de partages à ce jour…)

Painting and Drawing in Waldorf Schools
Painting and Drawing in Waldorf Schools

Revenons-en à Painting and Drawing in Waldorf Schools

Il est écrit dans un anglais simple, ce qui est une précision utile pour ceux qui aimeraient s’en servir sans être surs de leur anglais. Le vocabulaire étant assez récurrent (puisqu’il n’aborde qu’un seul thème), vous pouvez dès lors « rentabiliser » rapidement quelques recherches de mots qui vous serviront à comprendre le contexte de beaucoup de leçons différentes de l’ouvrage.

Autre clé intéressante : il est notamment organisé par niveaux de classe. Vous pouvez donc étudier uniquement la classe correspondant au niveau que vous planifiez et revenir de temps en temps sur les chapitres 1 à 6 plus généraux. Cet été, vous pouvez, en tant qu’adulte, vous essayez notamment aux 12 exercices de Lajos Boros (chapitre 2) qui sont passionnants et libérateurs.

Le sommaire est assez détaillé et vous permet de sélectionner les parties à étudier pour planifier votre prochaine année. Plus vous lisez en anglais, plus vous élevez votre niveau de compréhension de cette langue.

Deuxième digression : Quand j’ai commencé mon doctorat en 1992, j’ai très vite compris que je n’irais pas bien loin sans les écrits en langue anglaise. Au début, j’ai fais la tête… Autant j’adorais l’allemand et l’italien, autant je n’aimais pas l’anglais dont je comprenais mal la tournure d’esprit. De plus, je n’avais plus pratiqué cette langue depuis le lycée. J’ai dû m’y remettre. Je me suis racheté un dictionnaire et j’ai repris une vieille grammaire qu’une de mes soeurs avait laissé à la maison parentale. Au début, j’ai dû recourir régulièrement au dictionnaire, notant inlassablement le vocabulaire inconnu (et il y en avait…) Progressivement, j’ai intégré de plus en plus de mots. Parallèlement, j’ai revu des règles de grammaire, au coup par coup. Depuis, mon anglais n’a plus cessé de s’améliorer, et si, au début, je devais souvent recourir à la traduction afin de comprendre plus amplement le passage désiré, je passe dorénavant de moins en moins par cette étape. Le petit effort du début s’est transformé en une dynamique riche et féconde que je ne regrette en rien. J’essaie maintenant de trouver le temps de faire de la même manière pour l’italien et l’allemand qui sont chers à mon coeur.

En fait, si l’on s’en tient au seul domaine de la pédagogie Steiner, lire en anglais m’a libérée, déculpabilisée et ouverte à des horizons incroyables, à lire des personnes d’une richesse et d’une ouverture inouïe. Sincèrement, je plains profondément ceux qui ne peuvent y accéder et demeurent dans une vision qui ne prend pas en compte les développement les plus récents de cette pédagogie.

Dans Painting and Drawing in Waldorf Schools, vous trouverez expliqués de manière accessible les fondements de la pratique artistique dans la pédagogie Steiner (les six premiers chapitres). Vous pouvez en étudier un de temps en temps et vous faire une fiche à son propos, en français.

Un des axes de l’enseignant Steiner et du parent-enseignant est son travail en amont : son travail intérieur, mais aussi sa préparation. Si vraiment vous voulez instruire vos enfants avec cette pédagogie, vous ne pouvez contournez ni l’un ni l’autre. Tous les parents- instructeurs que je connais qui ont persévéré dans l’instruction de leurs enfants avec la pédagogie Steiner fournissent un important investissement en temps de préparation et de réflexion (sans compter les pratiques méditatives et spirituelles personnelles). Cela peut sembler énorme, mais les conséquences positives pour l’enfant et sa famille le sont d’autant plus.

Painting and Drawing in Waldorf Schools

Troisième digression tout en revenant à Painting and Drawing in Waldorf Schools

Même si la situation des parents-instructeurs devient encore un peu plus compliquée en France, les bénéfices que les enfants peuvent retirer d’une pratique artistique telle que celle préconisée dans Painting and Drawing in Waldorf Schools sont inimaginables et sont d’autant plus précieux que notre Éducation Nationale laisse de moins en moins les enfants grandir en paix (c’est contre-productif pour leurs amis qui souhaitent juste que nos enfants soient de bons petits salariés obéissants), en sollicitant des compétences que les enfants ne peuvent pas manifester sans dommages pour eux du fait de leurs étapes de développement que l’Éducation Nationale ignore totalement et sciemment.

Je sais que beaucoup de parents s’inquiètent de l’évolution de l’IEF en France ; c’est pourquoi vous devez absolument introduire des espaces de créativité, de jeux libres et de contacts avec la nature dans votre vie de famille.

Dans Painting and Drawing , vous trouverez tout à la fois des exercices par niveaux à faire avec vos enfants, cependant que le dessin libre est lui aussi pris en compte (chapitre 4) et recommandé, le dessin guidé et le dessin libre se nourrissant l’un l’autre.

Beaucoup de parents s’inquiètent aussi de ce qu’ils n’ont jamais dessiné, jamais peint… et que ce qu’ils font serait « nul ». Prenez conscience que vous êtes, vous aussi, l’enfant qui a été spolié de sa créativité par un système scolaire imbécile et contre-nature. Créez. Retournez à cet enfant et donnez-lui ce qui lui a manqué ; partagez avec tous les enfants qui vous entourent.

Ce livre peut grandement vous y aider et vous en avez en plus pour des années avec lui. C’est un très bon investissement. Je l’ai eu moi-même très tardivement alors qu’il m’aurait grandement facilité la vie : toutes les informations réunies en un seul support et pour au moins huit années.

Cette année, je vais encore l’utiliser avec mes filles. Comme elles vont entamer le lycée à la maison, il est plus simple pour nous de nous référer désormais au programme de l’Éducation Nationale à des fins de préparation au bac, d’autant plus qu’une réforme a encore eu lieu et modifie pas mal de conditions. Nous allons gardé le travail par blocs que nous aimons beaucoup et beaucoup d’art, ainsi que la liberté de penser que la pédagogie Steiner favorise grandement. Les filles ont choisi une option « Atelier artistique« , donc nous avons basé une bonne partie de notre programmation sur Painting and Drawing in Waldorf Schools. Il est bon de refaire certains exercices… Il est bon de revoir certaines techniques comme la perspective… Vous voyez ?

Painting and Drawing in Waldorf Schools est une très belle ressource qui vaut que l’on se défie de l’utiliser. Vous ne pouvez qu’être gagnant intérieurement avec une telle attitude : avoir l’attitude de toujours étudier nous fait garder un esprit jeune, curieux et vif. Cela nous encourage à nous dépasser, à élargir nos limites intérieures, nos certitudes, à quitter notre « zone de confort » selon l’expression consacrée.

Et surtout, si l’on veut aider nos enfants à se développer, cela doit passer irrémédiablement par notre propre développement.

Je vous souhaite une belle découverte et une belle lecture de Painting and Drawing in Waldorf Schools.

Painting and Drawing in Waldorf Schools

Comme cet article était un peu fourre-tout, j’ajoute un chat ! Pas de fourre-tout sans chat !

(Dessin Hortensia_Melenig)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 530 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

168 Partages
Partagez160
Enregistrer7
Tweetez
Partagez1
%d blogueurs aiment cette page :