Aujourd’hui, c’est un livre un peu particulier que je vous présente : Rapiécer et raccommoder, de Kerstin Neumüller, paru en septembre 2019 aux éditions La Plage.

Pourquoi un livre comme Rapiécer et raccommoder ?

Ce livre me tient très à coeur, et ça n’est pas parce qu’il vient de chez La Plage ! Non ! Rapiécer et raccommoder est un vrai coup de coeur pour toute une série de motifs.

Des motifs d’abord d’ordre sentimentaux : ayant passé la barre des 50 ans et étant née de parents qui avaient déjà un certain âge au moment de ma naissance, je peux tout à fait me rappeler avoir vu ma mère faire de magnifiques reprises, parfois très élaborées, sur les vêtements de toute la famille. La génération de mes parents ne jetaient rien et était détentrice d’un certain nombre de savoir-faire traditionnels qui permettaient de prolonger la vie des outils et du matériel, et/ou de recycler constamment ce qu’il y avait à la maison. Par ailleurs, mon père étant ouvrier, le budget familial était serré et devait faire vivre cinq personnes. Il n’était donc encore moins à l’ordre du jour de faire du gaspillage.

Des motifs, ensuite, plus actuels : notre société libéraliste a dépassé trop de bornes ; l’ultra consumérisme nous a conduit à une faillite écologique et humaine sans précédent. Aujourd’hui, il est suicidaire de dépenser sans compter, de consommer sans d’autres buts plus profonds dans la vie ; il est, par contre, intelligent (car sain pour la planète comme pour tout le monde) de se nourrir à nouveau de techniques que les générations anciennes connaissaient, de les apprendre à nouveau, de les transmettre à nos enfants, afin de consommer moins, et ce, de manière drastique. N’oublions pas que le textile est la deuxième industrie la plus polluante.

Les motivations pédagogiques sont donc également là, car transmettre à nos enfants des comportements éco-responsables est vital (si ce ne sont pas eux qui vont nous apprendre à le faire…) Dès leur plus jeune âge, les enfants devraient être entraînés à apprendre ces savoir-faire traditionnels qui étaient plus respectueux de la terre et connectaient davantage l’être humain  à son environnement. On voit ici encore à quel point la pédagogie Steiner est adaptée à notre époque, elle qui introduit le travail manuel et l’artisanat dans son programme… D’ailleurs, dans une très belle interview du Président de la Fédération Steiner, celui-ci nous dit avec raison que c’est finalement maintenant que cette pédagogie s’avère la plus utile. Je vous recommande vivement de la regarder si ce n’est déjà fait ; en plus, elle ne dure qu’une trentaine de minutes, ce qui est plus facile aussi à caser dans nos emplois du temps :

Alors, Rapiécer et raccommoder  fait partie de ces livres ressources qui s’avèrent indispensables puisqu’il réunit une somme importantes de ces techniques traditionnelles.

Pour nous, famille « Waldorf », il est un atout :

  • Il permet à ceux qui ne les ont jamais appris de s’initier aux techniques de raccommodage, de rapiéçage, de remaillage ou de reprisage ;
  • Il nous permet d’établir une progression pour transmettre cet art à nos enfants, quel que soit leur genre (ce qui est un autre aspect intelligent parmi tant d’autres de la pédagogie Steiner). Il est utilisable au moins à partir de la classe 4 de manière régulière.
  • Il nous permet de faire fructifier un état d’esprit sain et éco-responsable.
  • Il est utilisable au moins à partir de la classe 4, mais, il peut être intégré d’ores et déjà à la classe 3 et son bloc sur les fibres (du moins pour que le parent instructeur le travaille en amont et s’en inspire). il est totalement exploitable pour les classes 7 et suivantes car, les enfants approchant l’adolescence, ayant un grand intérêt pour les vêtements, on intensifie les leçons autour du design des vêtements, mais aussi autour de l’apprentissage de la machine à coudre, de l’origine et de la production des matières, les technologies du textile, la confection, le filage et le tissage, etc… (pour approfondir ce programme, consultez l’excellent Tasks and Content).
Rapiécer et raccommoder

Que contient concrètement Rapiécer et raccommoder ?

  • Une préface dans laquelle Kerstin se présente, ainsi que sa philosophie : acheter le vêtement le plus solide et l plus durable possible et « Quand le temps lui aura fait subir ses premiers outrages, vous le sauverez en vous saisissant de ce livre » (page 7)
  • Avant de commencer : en très bonne connaisseuse des textiles, Kerstin vous explique :
    • ce qu’elle entend par « bonne qualité » ;
    • elle vous présente aussi le matériel de base,
    • les différents types de points que vous pouvez être amené(e)s à utiliser ;
    • des éléments pour expertiser le type de dommage qu’a subi le vêtement et donc le le type de réparation qu’il nécessitera ;
    • le bâti (une technique essentielle que, finalement, peu connaissent ce qui m’a beaucoup étonné) ;
    • le choix du fil et quelques astuces pour l’arrêt du fil ;
    • la réparation des vêtements doublés ;
    • le pressage au fer ;
    • et un encouragement à s’habituer aux dés et/ou bagues à coudre. Ces derniers sont vraiment les bienvenues pour éviter de se « larder » le doigt de trous douloureux lorsqu’on utilise notamment des tissus assez costauds ; les erreurs les plus courantes..

(Pièce à bords repliés)

Rapiécer et raccommoder

La première partie s’intitule « Quand le temps manque ». Elle comprend quelques astuces pour remédier rapidement à un problème sur le vêtement qu’on comptait justement porter. Vous y trouverez comment recoudre un bouton dans les règles de l’art. C’est quelque chose qu’un enfant de classe 3 (et même avant hein…) peut tout à fait réaliser et cela lui servira toute sa vie puisque la majeure partie des vêtements que l’on achète aujourd’hui ont des boutons qui ne tiennent que par un fil. Je crois que c’est une des premières choses que ma mère m’a apprise en couture, et un bouton ne se coud pas « comme ça », il y a vraiment une procédure pour le faire et que cela soit solide.

Vous apprendrez aussi que l’on peut utiliser une colle textile pour réparer un vêtement et comment le faire bien que Rapiécer et recommander est plutôt axé sur la réparation au fil.

Comment éliminer les peluches au rasoir ? Plutôt que de jeter (ou mieux de donner) le vêtement en question.

Enfin, Kerstin vous présente deux façons de repriser une couture : une reprise invisible et la très intéressante couture façon parachutiste qui, à mon avis, avec un peu d’entraînement, peut se pratiquer comme une broderie…

(Renfort au point avant)

Rapiécer et raccommoder

Partie suivante de Rapiécer et raccommoder : Raccommoder à la main. Nous entrons davantage dans le vif du sujet et apprenons un festival de techniques jolies et utiles :

  • La pièce à rebord repliés ;
  • Le rapiéçage à double marge repliée ;
  • Broder une boutonnière (là aussi, cette technique s’apparente à la broderie et procure bien du plaisir à être pratiquée) ;
  • Réparer une boutonnière ;
  • Poser une pièce sur l’envers ;
  • Faire un renfort au point avant ;
  • Faire un renfort invisible cousu à la main ;
  • Rapiécer une poche sur l’extérieur ;
  • Faire un sashiko. Le sashiko est une très belle technique traditionnelle japonaise « qui sert à consolider, réparer ou maintenir ensemble plusieurs couches de tissus. Elle consiste à broder plusieurs séries de points avants selon différents motifs » (page 61). C’est une très belle technique qui permet de réaliser des raccommodages très artistiques (on retrouve ici une dimension importante de l’état d’esprit japonais). De fait, vous apprendrez à faire : un treillage, des chevrons, une pièce pour genoux brodée façon sashiko, des pétales.

(Exemples de sashikos)

Rapiécer et raccommoder

La troisième grosse partie de Rapiécer et Raccommoder est consacrée aux Reprises. Beaucoup d’astuces vous sont données pour réussir de belles reprises (ça n’est pas simple le reprisage !) Vous apprendrez, de plus, les techniques suivantes :

  • la reprise classique ;
  • la reprise au point de feston ;
  • la reprise ronde au point de feston ;
  • mais aussi comment rapiécer et repriser la maille (le tissus genre jersey).

(Pièce pour genou brodée façon sashiko)

Rapiécer et raccommoder

Chapitre suivant : on passe aux réparations à la machine (de quoi donc satisfaire les plus grands enfants). Voici ce que vous apprendrez :

  • coudre un renfort à la machine ;
  • coudre un renfort avec un fil épais ;
  • réparer un bas de jean replié ;
  • réparer les intérieurs de poche.

(Motif pétales en broderie sashiko)

Rapiécer et raccommoder

Les tricoteurs(teuses) ne seront pas en reste puisque la partie suivante traite de la réparation des vêtements tricotés. On y apprend :

  • Le point de maille pour renforcer les parties d’un tricot qui sont le plus exposées aux frottements (j’ai justement quelques paires de chaussettes fait main qui en ont bien besoin !)
  • La broderie au point de maille (sublime !)
  • Le point de maille avec fil de renfort, lorsqu’il y a justement eu un trou ;
  • Comment rattraper des mailles filées ?
  • Refaire une pièce tricotée à appliquer directement sur un vêtement.

(Reprise de mailles)

Rapiécer et raccommoder

La sixième partie, très petite, est destinée à vous montrer comment réparer le cuir avec de la colle. Également :

  • comment prendre soin d’un vêtement de cuir ?
  • Comment réparer le cuir déchiré ?

Les derniers développements du livre portent sur la science des matières, un savoir que beaucoup d’entre nous ont perdu (avec bien d’autres dispositions) dans la course effrénée de cette époque de libéralisme.

Enfin,  dans la partie « Pour les plus ambitieux », Rapiécer et raccommoder vous propose d’apprendre le stoppage artistique. « Cette discipline vise à remplacer la partie abîmée d’un textile d’une manière aussi peu visible que possible » (page 133) et c’est carrément bluffant.

Rapiécer et raccommoder n’est pas « simplement » un énième livre de techniques de couture. Bien que celles-ci soient présentes, la philosophie qui l’imprègne illumine et motive celles-ci.

Qui plus est, ce que je n’avais pas encore souligné, Rapiécer et raccommoder est un beau livre (comme tous ceux de la maison d’édition La Plage !), tout dans des tons gris et bleus, une vraie réussite.

Alors, j’avais encore prévu de vous présenter en même temps deux autres livres intéressants pour introduire la couture auprès de nos enfants et organiser une progression, mais cet article étant déjà bien long (plus que je ne le pensais), je vous les montrerai plus tard !

(Broderie au point de maille)

Rapiécer et raccommoder

(Pièce tricotée)

Rapiécer et raccommoder

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (O2Switch), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 535 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

118 Partages
Partagez115
Enregistrer2
Tweetez
Partagez1
%d blogueurs aiment cette page :