J’ai envie de vous présenter aujourd’hui trois romans ado : le premier est un petit trésor pour lequel j’ai eu un véritable coup de coeur ; le second de ces romans est un très bon thriller qui m’a tenu en haleine tout au long de son déroulement et le troisième est un recueil de nouvelles en SF qui ravira en particulier les fans de l’auteure, tous trois parus il n’y a pas longtemps chez Nathan :

– Le jour où j’ai adopté un trou noir

– Black bone : coltan song

– La fin et autres commencements

Un roman qui est un véritable petit trésor : « Le jour où j’ai adopté un trou noir »

« Le jour où j’ai adopté un trou noir » est écrit par Michelle Cuevas et traduit de l’américain par Lilas Nord.  Voici la présentation de l’éditeur :

« Un jour, Stella, 11 ans, est suivie jusque chez elle par un trou noir. Mais comment peut-être s’occuper de lui ? Sa mère ne doit pas le découvrir, et puis il avale tout ce qu’il touche. C’est pratique quand il s’agit d’objets qui lui rappellent son père, décédé il y a peu. Mais lorsque son chien disparaît à son tour, Stella et son petit frère doivent faire un voyage extraordinaire à travers le trou noir pour sauver leur compagnon … et les souvenirs de leur père« .

Vous l’aurez compris, il s’agit donc d’un livre sur la question du deuil vécu par une jeune pré-adolescente. Ce roman est un vrai petit trésor de poésie et d’amour, mais il est aussi tendrement drôle.  Écrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité, il nous fait cheminer par des chemins de traverse qui, pourtant, n’éludent pas la gravité et la profondeur du drame vécu par cette jeune fille, bien au contraire. Mais tout y est en finesse, en nuances, en humour et en intelligence, car les protagonistes de ce roman sont pourvus de ces qualités humaines essentielles.

C’est un livre bourré de charmes qui peut être à mon avis abordé seul dès 9/10 ans (et jusqu’à 99 ans…) par les bons lecteurs, et peut aussi faire l’objet d’une lecture familiale. C’est un de mes coups de coeur de 2020, à n’en pas douter.

Un très bon thriller : « Black bone : Coltan song »

Édité lui aussi par Nathan, Black bone : Coltan song est un ouvrage collectif rédigé par deux françaises. Dans la véritable marée haute que représentent le volume dess traductions de l’américain au français des romans jeunesse et ado, c’est suffisamment marquant pour nous permettre de pousser un cocorico ! Marie Mazas est éditrice ; elle a notamment lancé la collection Colibri aux éditions Belin destinée aux enfants dyslexiques. La question écologique comporte une place importante dans son travail et, si j’ai bien compris, elle est à l’instigatrice de la série du Collectif Black Bone dont ce livre constitue le premier tome. Maylis Jean-Préau, quant à elle, est journaliste et a réalisé des reportages variés, par exemple, sur la vie des éleveurs nomades en Mongolie, ou sur les coopératives de café au Rwanda.

Voici la présentation de l’éditeur : « Marie, 18 ans, vient de perdre sa mère journaliste dans un accident de la route. En triant ses affaires, elle comprend qu’Irène s’intéressait aux conditions de fabrication des smartphones de la société LookEe et à un mystérieux individu lié à cette entreprise. Et si la mort de sa mère n’était pas accidentelle ? Avec l’aide de Léo, un jeune hacker et de sa marraine, reporter internationale, Marie reprend l’enquête« .

Comme dans le livre précédent, ce thriller met en scène une héroïne jeune et intelligente, mais, autant la précédente évoluait dans une aventure allégorique parallèle, autant ici la jeune fille se confronte à ce qu’il y a de plus réel et de plus majeur à notre époque : les problèmes écologiques liés à nos modes de vie post-modernes. Toutes deux vivent l’épreuve de la perte d’un parent, mais leur âge et leur personnalité répondent à ce drame avec des qualités différentes. Black bone : Coltan song est un ouvrage bien écrit, palpitant, et réaliste qui conviendra aux grands adolescents, à partir de 15 ans. Je précise que, bien que ce soit un thriller et qu’il évoque le sordide de certaines situations de violence de notre époque, celle-ci n’est pas surdosée provoquant un écoeurement insoutenable ; contrairement à un livre que j’ai lu il y a peu (« Futu.re » du russe Dmitry Glukhovsky) où la violence y était telle qu’on finissait abrutie, choquée, et à se demander quelle était la finalité de ce roman d’anticipation… C’est là où l’on se rend compte que la littérature est aussi une affaire de dosage, comme la bonne cuisine.

Un recueil de nouvelles de SF : La fin et autres commencements

« La fin et autres commencements » est un recueil de six nouvelles de SF écrits par l’américaine Veronica Roth, auteure de la célèbre dystopie Divergente, et de Marquer les ombres, romans qui ont connu d’importants succès.

Voici la présentation de l’éditeur : « Dans ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne des possibilités inédites. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs. Découvrez leurs héroïnes, leurs héros. Explorez six histoires de mort et de renouveau, de haine et d’amour, de vengeance et de pardon… dont la fin qu’est qu’un nouveau commencement. Six histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière, explorent les thèmes de la mort (celle que l’on inflige, celle qui nous frappe), l’amitié, la famille, la résilience. »

Le sujet, peut-être moins original que celui de Divergente, n’en demeure pas moins intéressant et susceptible d’apporter des réflexions à l’adolescent qui les lit. L’éditeur parle de 13 ans en tant qu’âge minimum ; tout personnellement, j’aurais mis 14 ans. Vous me direz que la différence est minime… il n’empêche qu’un an de maturité supplémentaire est un atout et certaines des nouvelles la requièrent (par exemple, celle où la torture est évoquée de manière appuyée…)

L’écriture est fluide et agréable ; maintenant, je crois que ce livre plaira surtout aux fans de Veronica Roth, déjà familiarisés par ses romans à succès à son univers particulier.

romans, romans romans romans romans romans

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 570 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

25 Partages
Partagez21
Enregistrer4
Tweetez
Partagez