J’ai reçu cette semaine une série de livre de chez Nathan qui va paraître au début du mois de septembre. C’est une nouvelle collection qui s’intitule « Court toujours » et qui me semble intéressante par bien des côtés.

Qu’est-ce que la collection Court toujours ?

Nathan lance une nouvelle collection : Court toujours, dont les premiers romans paraîtront le 3 septembre prochain.

C’est une collection particulière, destinée aux 15-25 ans et complètement pensée pour eux.

Court toujours, ce sont des livres qui peuvent tous être lus en une heure. Plusieurs intentions motivent un tel choix :

  • motiver les « lecteurs décrocheurs » qui ne seront pas rebutés par un gros pavé et qui ont laissé tomber la lecture faute de temps et d’envie. Cependant, les histoires sont aussi conçues de sorte de satisfaire les lecteurs aguerris qui cherchent à lire une histoire courte entre deux activités. On notera également que la version audio permettra aux jeunes ayant des profils cognitifs diffférents, comme les dyslexiques, de pouvoir s’enrichir de cette nouvelle collection
  •  s’adapter au mode de vie des jeunes gens d’aujourd’hui en s’inspirant des « Short Stories » qui sont des histoires à lire très en vogue aujourd’hui dans les pays anglosaxons

Les romans de la collection Court toujours sont disponibles sur trois supports différents : livre papier, ebook, et livre audio. Si l’on achète le livre papier, le lecteur accède alors gratuitement, via l’application NATHAN LIVE aux autres formats du livre, pouvant ainsi dévorer son histoire n’importe où n’importe quand. Le lecteur/auditeur peut aussi accéder à des interviews des auteurs et des articles sur les sujets traités. Comme le volume papier ne coûte que 8 euros, ces livres constituent un investissement peu onéreux et attractif.

Les romans sont écris par les auteurs/autrices français phares des romans ado et jeune adulte comme Florence Hinckel (U4 Yannis) ou Gaël Aymon dont j’avais chroniqué un roman il y a quelques temps.

Les romans de la collection Court toujours se veulent percutants et forts. Pour la plupart, ils sont des fictions réalistes, de styles et de voix bien différents, empruntant des registes variés, mais ouverts à la lecture du plus grand nombre.

Sur les cinq exemplaires que j’ai reçus, deux m’ont particulièrement plu. J’ai beaucoup été touchée par Comme un homme de Florence Hinckel et Silent Boy de Gaël Aymon qui, tous deux, mettent en avant le point de vue d’un jeune homme sur le viol et l’inceste pour le premier, et sur le harcèlement pour le second. Il est extrêmement important de faire parler des personnages masculins porteurs de valeurs humaines et de sensibilité.

L’idée de cette collection est vraiment intéressante et, tant que grande lectrice, je soutiens toute entreprise destinée à permettre aux jeunes de lire.

Court toujours
24 Partages
Partagez24
Enregistrer
Tweetez
Partagez