Jour 11 : Conte Inuit pour le solstice d’hiver

par | Déc 11, 2020 | Avent 2020 | 6 commentaires

Avec ce Conte Inuit, découvrez comment le corbeau vola la lumière et fit naître non seulement le soleil, mais aussi tous les autres luminaires qui font la joie de nos nuits ! Les contes sont, depuis l’aube des temps, la manière d’enseigner et de transmettre une profonde sagesse. Notre culture fut longtemps celle de l’oralité avant d’être une culture de l’écrit. Bien que fervente amoureuse des livres, l’oralité est, à mon sens, une tradition à remettre au premier plan, et particulièrement avec les enfants (mais pas que !) Les enfants adorent les contes ; ils vivent dans le monde des images et celles des contes leur parlent en profondeur, alors, partageons en famille les contes porteurs de l’âme du monde !

Aujourd’hui, il n’y aura donc pas de travail manuel proprement dit dans mon article, mais une invitation à vous laisser aller à conter cette histoire. Comment vous situez-vous par rapport à l’art de conter ? Avez-vous baigné dans une telle culture ? Ou bien en avez-vous été coupé.e.s ? Êtes-vous en mesure de conter ? Vous sentez-vous inhibé.e.s ou à l’aise ? Comment pouvez-vous faire revivre cet art ancestral dans votre foyer ? Bonne méditation !

(Il est possible que vous ayez sous la main quelques personnages, un oiseau et un soleil, pour conter cette histoire aux enfants en la faisant vivre devant eux ? Auquel cas, ce moment serait tout à fait charmant !)

Conte inuit pour le solstice d’hiver

Il y a de cela fort longtemps, la terre était couverte de ténèbres.

Une obscurité noire comme de l’encre recouvrait le monde. Personne ne pouvait chasser, pêcher ou cueillir des baies pour se nourrir.

Un vieil homme vivait le long d’un ruisseau avec sa fille qui était très belle et très simple. Cela n’avait aucune importance pour le vieil homme, car, après tout, il faisait noir que personne ne pouvait se rendre compte de cela.

Pourquoi le monde était-il si sombre ? Cela avait à voir avec le vieil homme qui avait une boîte contenant une boîte contenant de nombreuses autres boîtes.Dans la toute dernière boîte se trouvait toute la lumière de l’univers et c’était un trésor qu’il gardait égoïstement pour lui.

Mais c’était sans compter sur le corbeau malicieux qui existait de toute éternité. Corbeau n’était pas très content de l’état du monde, car il se trompait dans l’obscurité et se cognait à tout ce qui l’entourait.

Le jour où il trébucha devant la hutte du vieil et l’entendit marmonner à propos de ses boîtes, sa nature de se mêler de ce qui ne le regardait pas atteint son apogée. Il décida immédiatement de voler la lumière ; mais d’abord, il dû trouver un moyen d’entrer dans la hutte.

Or, chaque jour, la jeune fille allait au ruisseau chercher de l’eau, alors le corbeau se transforma en une minuscule aiguille de pruche et flotta dans le seau de la fille. Grâce à sa magie de rusé corbeau, il donna soif à la fille qui, en prenant un verre, avala le corbeau métamorphosé.

Une fois dans son corps chaleureux, il se changea de nouveau; cette fois-ci, il se changea en un petit être humain et fit une très longue sieste. La fille ne savait pas ce qui lui arrivait et ne le pas dit à son père.

Un jour, le Corbeau naquit sous la forme d’un petit garçon. Si quelqu’un avait pu le voir dans l’obscurité, il aurait remarqué que l’enfant avait une allure particulière : il avait un long nez en forme de bec, quelques plumes ici et là, et les yeux indéniablement brillants du corbeau.

Mais le père et la fille étaient ravis de ce nouveau membre de la famille et jouaient avec lui pendant des heures. Alors que l’enfant explorait son nouvel environnement, il conclue rapidement que la lumière devait être dans la grande boîte dans le coin. Quand il essayé de l’ouvrir pour la première fois, son grand-père le gronda vivement, ce qui a déclencha une crise de pleurs et de cris comme le vieil homme n’en avait jamais vue.

Comme tous les grands-pères l’ont fait depuis la nuit des temps, il céda et donna à l’enfant la plus grande boîte pour jouer avec. Cela apporta la paix dans la hutte pendant un bref moment, mais il ne fallut pas longtemps avant que l’enfant ne réitère encore sa tromperie, encore et encore, jusqu’à ce qu’il ne reste finalement qu’une seule boîte. Après beaucoup de cajoleries et de gémissements, le vieil homme accepta enfin de laisser l’enfant jouer avec la lumière pendant un instant seulement.

Alors qu’il lançait la boule de lumière, l’enfant se transforma en corbeau et saisit la lumière dans son bec, vola à travers le trou de fumée et monta dans le ciel.

Le monde fut instantanément changé pour toujours. Les montagnes jaillissaient dans le ciel lumineux et les reflets dansaient sur les rivières et les océans. Au loin, l’Aigle se réveilla et se lança vers le ciel – sa cible maintenant clairement en vue. Corbeau était tellement absorbé par toute l’excitation du monde nouvellement révélé qu’il faillit ne pas voir l’aigle s’abattre sur lui. S’échappant brusquement pour échapper aux serres déployées, il lâcha près de la moitié de la boule de lumière qui tomba sur la terre. Se brisant en un gros et plusieurs petits morceaux sur le sol rocheux, les morceaux de lumière rebondirent dans les cieux où ils demeurent encore à ce jour comme la lune et les étoiles.

L’Aigle poursuivit Corbeau au-delà du bord du monde et épuisé par la longue poursuite, Corbeau lâcha ce qu’il restait de lumière. Flottant gracieusement au-dessus des nuages, le soleil tel que nous le connaissons aujourd’hui monta au-dessus des montagnes à l’est. Les premiers rayons du soleil matinal éclairèrent le trou de fumée de la maison du vieil homme. Il pleurait de douleur de sa grande perte, mais, en levant les yeux, il vit sa fille pour la première fois. Elle était tellement belle et souriante qu’il se sentit tout de suite mieux.

D’après http://druidsegg.reformed-druids.org/newssamhain08-24.htm

L'Avent sur Chant des Fées

Retrouver d'autres idées sur Chant des Fées pour un Avent magique, avec :

Des histoires de l'Avent :

Des poésies, versets et jeux de doigts :

Des activités manuelles :

Des événements collectifs à organiser :

Des chants :

Des articles de fond :

Un tout petit peu de cuisine :

Pour célébrer le solstice :

Retrouvez aussi tous mes contes de l'Avent et de nombreuses activités dans "Mon cahier d'activités Steiner - Hiver" paru en septembre 2019 aux éditions La Plage !

Pour des idées créatives et inspirantes, découvrez tous mes livres parus aux éditions La Plage :

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 590 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

6 Commentaires

  1. Emilie

    La pédagogie Waldorf éveille en moi le désir de conter! Depuis l’année passée je m’exerce avec mes filles. Mes capacités s’améliorent puisqu’il m’est plus facile à présent de me souvenir d’une histoire et de la raconter tout en émerveillant les enfants! Merci pour ce conte et pour toutes les ressources que vous partagez!
    Emilie du Canada

    Réponse
    • Monique

      C’est super Émilie ! Je vous souhaite de bonnes fêtes en famille.
      Au plaisir de vous lire.

      Réponse
  2. Elsa

    Très beau conte, merci !

    Réponse
    • Monique

      Merci Elsa ! Profitez-en bien !

      Réponse
  3. VIVIANE HAZERA

    C’est très beau. Merci.

    Réponse
    • Monique

      Merci Viviane !

      Réponse

Causerie au coin des fees

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :