Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité !

par | Juin 20, 2021 | Ressources Adolescents, Ressources Parents, Travail personnel du parent | 0 commentaires

« Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité ! » est un livre écrit par Véronique Cézard-Kortulewski, publié aux Éditions Quintessence ; il est sorti le 12 mai 2021.

J’ai adoré ce livre. Il est drôle, vivant et très intéressant. L’auteure, Véronique Cézard-Kortulewski partage une très large part de son expérience de vie au travers de ces pages, dans un style léger et souvent drôle. J’espère, au travers de ces quelques mots, vous donner envie de le lire, car je suis convaincue qu’il peut aider de nombreuses personnes et notamment des parents.

Je me suis beaucoup reconnue dans ce que l’auteure appelle la polypotentialité et je sais, par mes discussions, que je suis loin d’être une rareté !

« Polypotentialité » est un mot que l’auteure a forgé : il vient, bien sûr, du grec « poly », indiquant la multiplicité, et du mot potentiel, qui désigne l’ensemble des ressources dont un individu dispose.

Dans sa préface, Véronique Cézard-Kortulewski nous explique, par la narration de sa propre vie, en quoi cela consiste ; par exemple :

  • si vous êtes quelqu’un qui a souvent été taxé d’individu éparpillé,

  • si vous êtes attiré(e) par de nombreux domaines que vous développez

  • si vous multipliez les formations, les compétences, les « casquettes »,

  • ou si vous bloquez votre envie de vous former à foison dans divers domaines…

alors, il y a de fortes chances que vous soyez une personne polypotentielle.

C’est mon cas. Le jour où je me suis reconnue ainsi, ma créativité a cessé d’être bridée et a « explosé » ! Je me suis sentie mieux et, bien sûr, libérée. De nombreuses personnes sont ainsi, et, comme le dit l’auteure dans « Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité », les deux obstacles principaux à se laisser aller à l’exprimer sont :

– « la construction de la pensée normative de l’apprentissage éducatif de la personne »

– « et l’organisation sociale, culturelle et familiale du projet de vie de chacun » (page 19)

En la lisant, à de très nombreuses reprises, j’ai reconnu combien cette auteure dit des choses très pertinentes : « Mais oui ! C’est vrai ! » Son angle de vision est novateur et, de ce point de vue, apporte beaucoup.

Combien d’entre nous souffrent ou ont souffert de s’engager dans un métier qui ne nous comble pas ? Combien d’entre nous se sont conformés aux attentes d’autres qu’eux-mêmes pour se « normaliser » ? Combien d’entre nous ont dû affronter de s’entendre parler de son « instabilité » et de notre incapacité à nous engager dans la « bonne voie » ? Ou encore se sont vus affublés du qualificatif de « doux rêveur/douce rêveuse » parce que nous avions envie de plusieurs choix de vie ?

« Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité » est divisé en deux grandes parties. Dans la première sont analysés les différents aspects de la polypotentialité et de sa réception dans notre société. Dix chapitres viennent étayer la démonstration de l’auteure.

Tout le premier chapitre est consacré à l’analyse des éducations normatives dans lesquelles nous avons tous baigné.

« Et si, pourtant, la polypotentialité fonctionnait ? » nous demande l’auteure. A l’aide d’une argumentation bien étayée, tant sur le plan des neurosciences que du bon sens, ou encore de sa propre expérience, elle répond à cette question dans le deuxième chapitre.

Dans le troisième chapitre, Véronique Cézard-Kortulewski nous invite à envisager les conséquences de la normalisation sur la polypotentialité : « Une personne, dans sa singularité, est irremplaçable. Elle n’est en aucun cas comparable aux autres car elle a une valeur en elle-même. C’est en ce sens que Kant dit que l’être humain est inappréciable. C’est-à-dire qu’il est au-dessus de tout prix : il n’a pas de prix, il a une dignité. C’est également dans cette conscience morale que la normalisation peut être une atteinte à la dignité humaine. Elle peut entraîner la perte de l’identité personnelle ». (page 35)NB : cet article est typique de ce vers quoi va évoluer Chant des Fées dans les semaines, les mois et les années à venir. Si je demeure extrêmement attachée à la pédagogie Steiner,

Le chapitre suivant de « Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité » est consacré à la reconnaissance de la polypotentialité. L’auteure fait aussi très justement le lien avec le haut potentiel dont on parle désormais plus librement.

Le chapitre cinq, quant à lui, porte sur la polypotentialité dans la société. Y sont mis en avant les atouts des polypotentialistes, personnes atypiques qui assument leur singularité et… réussissent.

Les cinq chapitres suivants sont traités sous l’angle du développement personnel. Si vous vous reconnaissez en tant que polypotentialiste ou reconnaissez l’un de/ou vos enfants dans ce portrait, comment pouvez-vous en faire un point positif dans votre vie ou leur vie ?

Il est primordial, tout d’abord, de s’accepter et de respecter sa pluralité ; c’est dont traite le chapitre six. C’est un chapitre pas mal détaillé qui vous donnera de nombreux repères pour vous aider à aller vers la reconnaissance de vos potentiels.

Bien sûr, cela vous demandera très certainement d’affronter vos peur… Vous trouverez l’analyse de ce point dans le chapitre sept.

Le chapitre huit s’intitule, de façon énigmatique, « Le génie de l’instabilité ». Véronique Cézard-Kortolewski y aborde la polypotentialité en terme d’organisation intérieure complexe d’une personne. Si, d’un certain côté, la personne polypotentielle peut être mal perçue dans un univers normatif, elle éprouve pourtant sans nul doute du plaisir et un sens à l’être…

Dans le neuvième chapitre, l’auteure se penche sur les diverses personnalités du polypotentialiste : en d’autres mots, elle se penche sur la formidable ouverture au monde dont le polypotentialiste fait preuve.

Le chapitre dix concerne l’avenir professionnel et pose la question de quel métier choisir. C’est un chapitre essentiel à la compréhension du propos de l’auteure. Il vient compléter les quelques questions que vous avez pu vous poser à la lecture de cet ouvrage et y répond très bien.

Toute la deuxième partie de « Psychogénéalogie – La symbolique des métiers – Ouvrez la porte à votre polypotentialité » est consacrée à l’étude de divers métiers. Il y en a 100 en tout. Tous ont été travaillés par l’auteure avec les personnes qui ont fait appel à ses services. Chacun d’eux est traité selon deux ou trois angles :

  • rôle et histoire de ce métier

  • sa symbolique

  • et, bien souvent, le recours à la langue des oiseaux pour apporter un dernier éclairage.

J’ai testé plusieurs de ces analyses sur mon propre cheminement : secrétaire (j’ai souvent fait ce travail d’été lorsque j’étais étudiante) ; enseignante (en tant que chargée de TD en université, puis de mes propres enfants) ; juriste ; écrivain.

Tous ces métiers me ramènent peu ou prou à l’illettrisme et au fait d’avoir subi l’ignorance ou d’avoir été traité d’ignorant. Or, mon grand-père, émigré italien très pauvre, ne savait ni lire ni écrire (enfin, si, sa femme lui avait appris à écrire son prénom et son nom…) Du côté de mon père comme de ma mère, il y avait beaucoup de personnes brillantes qui ont été empêchées de faire des études ; et l’aspect injustice sociale est très présent dans mes deux lignées, ce qui m’a sans aucun doute mené à faire du droit durant plusieurs années…

Ce n’est qu’un aperçu ; simplement pour appuyer le fait que j’ai trouvé les interprétations de Véronique Cézard-Kortulewski justes et pertinentes.

Je crois sincèrement qu’aujourd’hui il n’est plus permis de continuer à faire pression sur les enfants afin qu’ils se dirigent vers certaines voies plutôt que d’autres. Je rejoins l’auteure qui affirme que nous avons besoin de personnes créatives, reliées à leur imagination, et qui ont une solide capacité d’adaptation : tout ce qu’un polypotentialiste recèle ! C’est bien aussi un but qui converge complètement avec les pédagogies alternatives, dont la pédagogie Steiner.

Alors, parents qui hésitez encore parce que vous-même vous sentez encore contraints de vous adaptez à la norme, lisez ce livre et cheminez avec ! Il fait un bien fou !

Crédits photos : MBatty sur Pixabay

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement aux fées de rémunérer l'hébergeur (Infomaniak), certains services logiciels apportant au site des fonctionnalités payantes (plugins premium).

Ces liens portent uniquement sur des livres que j'ai choisis avec soin, parce qu'ils correspondent à la ligne éditoriale de Chant des Fées et répondent à des critères de qualités, de valeurs humanistes, écologiques, artistiques et créatives. Naturellement, je lis tous les livres que je recommande.

Chant des Fées contient plus de 615 articles entièrement gratuits, un chiffre qui est en évolution constante. Cela représente un temps de travail que votre participation, en cliquant sur ces liens affiliés, ne rémunère pas à proprement dit ; cependant, votre action renvoie tout de même de la valeur au travail considérable effectué, et soutient l'auteure, sans omettre celle que vos commentaires et échanges apportent aux fées ! Elles vous remercient chaleureusement pour votre compréhension.
- Monique

0 commentaires

Causerie au coin des fees

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest